Synopsis

À 20 ans, Kanzaki Hiroto est en charge de l’atelier naval de son père, de son petit frère malade et de sa mère. Son temps libre, il le passe à traînasser avec Ko et Ayuta, ses amis de toujours.

Un matin, alors que les trois jeunes hommes partent vendre les poissons qu’ils ont pêché, Hiroto percute Nao, une riche universitaire. Les poissons s’éparpillent par terre. La robe tâchée de la jeune fille est fichue. Hiroto et Nao se chamaillent avant de reprendre leurs chemins.

Un peu plus tard, les garçons se rendent à une soirée étudiante à laquelle ils n’auraient pas dû être invités.

Hiroto y retrouve Nao qui lui en veut énormément pour l’incident de la robe. Il tente alors de la séduire. Par mégarde, la demoiselle tombe dans la piscine entraînant Hiroto dans sa chute.

Bien qu’il ne veuille pas l’admettre, Hiroto est touché par la candeur, l’innocence et la franchise de Nao. Lui, complètement fauché et cynique face aux classes de la haute société, tombera amoureux de cette fille qui est tout son opposé. Mais que se passera-t-il lorsque la réalité les rattrapera….

 


MV UN PEU LONG


Fiche technique

Titre: たったひとつの恋
Titre (romaji): Tatta Hitotsu no Koi
Autre titre: Just One Love / Love of my Life
Format: Renzoku
Genre: Drame, romance, amitié
Episodes: 10
Chaine : NTV
Période de diffusion: 14 oct 2006 au 16 déc 2006
Horaires : Samedi à 21:00
Thème: Cool Whispers de Ike Yoshihiro

Ending: Bokura no Machi de des KAT-TUN

Production

Scénariste: Kitagawa Eriko
Producteur: Nishi Norihiko
Directeur: Iwamoto Hitoshi
Musique: Ike Yoshihiro

Casting

Kamenashi Kazuya – Kanzaki Hiroto
Ayase Haruka – Tsukioka Nao
Tanaka Koki – Kusano Ko
Hiraoka Yuta – Ozawa Ayuta
Toda Erika – Motomiya Yuko
Kaname Jun – Tsukioka Tatsuya
Saito Ryusei – Kanzaki Ren

Mon avis

Les amours impossibles entre les êtres de classes sociales différentes, nos amis nippons aiment ça ! Ho oui, qu’ils aiment ça !

Mais ici le thème est repris de façon plutôt réaliste. On se frotte donc au rejet, la honte, les médisances et la cupidité. Que du pas drôle ! Cependant, Tatta Hitotsu no Koi n’est pas à classer dans la catégorie « drama noir » car il fleure bon l’espoir, la pureté des sentiments et la combativité.

Il nous démontre que ces barrières érigées par la société peuvent être franchies si on refuse la soit-disante bienséance en se laissant aller à des sentiments humains comme l’amitié et l’amour.

Hiroto dénigre cet amour lorsqu’il découvre que Nao est l’héritière de la joaillerie Star, entreprise prospère, chic et réputée. Pourtant la jeune fille naïve, quelque peu immature s’accroche à cet amour naissant. Elle refuse de s’arrêter aux apparences et aux comptes en banque. Elle vit la vie comme elle se présente. La moindre petite chose, le moindre petit sentiment a son importance. On comprend bientôt pourquoi lorsque l’on apprend qu’elle a subit une greffe de moelle, 2 ans auparavant, suite à une leucémie. Le risque de rechute existe avant les 3 prochaines années.

.

Le petit couple, en plus de se battre contre leurs familles respectives, vit donc avec cette épée de Damoclès au-dessus de leurs la têtes. À 20 ans, est-on capable d’en supporter autant ? Et ce juste par amour ? Rien n’est moins sûr !

Ce drama m’a touchée. Je l’ai trouvé très beau. Ce n’est, certes, pas celui qui m’a le plus bouleversée mais le personnage d’Hiroto, joué par Kame, est droit et responsable. Il aime Nao de tout son coeur. Ainsi, le nôtre palpite lui aussi. Le mien a particulièrement tressauté au moment où il part demander la permission au père de sa belle, de fréquenter sa fille. Malgré tout ce qu’il encaisse, j’ai admiré sa façon de clamer qu’il donnerait sa vie pour sa dulcinée. J’ai même presque applaudi lorsqu’il a décliné fièrement une liasse de billet. C’est bien mon p’tit gars !!!! Dans ses dents au vieux shnock !

Nao, jouée par Ayase Haruka, est doté d’une grande force de caractère. Malgré tout, elle se montre également très enfantine. Mon attention s’est un peu moins portée sur elle. Il est même arrivé que ses petits caprices m’aient agacée. On sait qu’elle souhaite vivre l’instant présent. On comprend ça. Mais ses bouderies ou ses petits ordres étaient, par moments, un peu crispants. (En même temps, j’ai un peu de mal avec cette actrice. Elle est belle, joue très bien mais il lui manque une pointe de chaleur… ) Je me dois d’admettre qu’à d’autres instants, j’ai réussi à détecter une forme de mignonneté en elle. Pour son plaidoyer, je dirais qu’elle sait prendre le taureau par les cornes afin de continuer à pourchasser son rêve, envers et contre tous, de conserver sa place aux côtés de celui qu’elle aime.

.

Donc pour récapituler, si vous voulez de l’amour, du vrai, le grand Amour, le seul, celui d’une vie… Un amour romancé, bien évidemment, mais avec une bonne part de réalisme… Si vous désirez détester Kamenashi Kazuya pour ensuite l’aimer à en mourir… Ce drama est pour vous.

J’ai oublié de mentionner que le reste du petit groupe composé de Erika Toda, Tanaka Koki et Hiraoka yuta, ajoute un charme supplémentaire à cette histoire. On sent la complicité des personnages et ce n’est pas pour déplaire. Ils demeurent néanmoins très secondaires.

En conclusion, il y a de l’amour,. C’est beau mais pas gnan-gnan. Il y a une belle brochette d’acteurs, un thème musical qui vous prend aux tripes et…. et…. ATTENTION ! J’ai été bernée sur la fin.

Moi qui croyait avoir deviné la chute au 6ème épisode, je me suis trompée et c’est tant mieux !

 

Liens DDL et Streaming

Cliquez !

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s