SYNOPSIS

Kaji Daiki et Ishimatsu Ryosuke sont deux amis en 4ème année de médecine. Bien qu’encore indécis quant à leur future orientation, les deux se retrouvent acceptés dans le séminaire de médecine légale du professeur Sagawa. Au grand étonnement de Daiki qui avait fait une demande pour celui de la chirurgie cardiaque.
Ryosuke, fils d’un gastro-entérologue de renom, et réticent à suivre la voix toute tracée de son père à la tête d’un hôpital, est plutôt satisfait de ce choix. Mais, Daiki qui n’avait jamais envisagé cette éventualité, s’empresse d’aller demander une explication au professeur Sagawa sur cet étrange transfert. Il obtient pour toute réponse que cette décision est mûrement réfléchie et que même s’il n’en n’a pas encore conscience, Daiki est fait pour être médecin légiste.
Les inscriptions étant toutes closes, il décide de rejoindre bon gré mal gré le groupe, uniquement composé de 4 autres étudiants :  Ryosuke donc; Kuboaki Kanako, une brillante étudiante; Hanei Akira, un ancien délinquant; et Kirihata Teppei, fils d’un dentiste de province.
Durant 6 mois, il leur sera donné un petit aperçu de l’importance de cette branche de la médecine, souvent sous-estimée par tous. Comprendre comment et pourquoi une personne est morte, mais surtout entendre et transmettre aux familles ses dernières paroles, en devenant sa « voix » !


UN EXTRAIT


OPENING


ENDING


FICHE TECHNIQUE

Titre Original : ヴォイス
Titre Anglais : Voice
Genre : Médical, mystère
Épisodes: 11
Pays : Japon

Chaîne de diffusion: Fuji TV
Période de diffusion: Du 12 Janvier au 23 Mars 2009
Horaire de diffusion: Le lundi à 21h00

Musique de Générique: « Setsuna » de GReeeeN

CASTING

  • Eita dans le rôle de Kaji Daiki
    (Kato Seishiro dans le rôle de Daiki enfant)
  • Ikuta Toma dans le rôle de Ishimatsu Ryosuke
  • Ishihara Satomi dans le rôle de Kuboaki Kanako
    ( Yamada Natsumi dans le rôle de Kanako adolescente)
  • Endo Yuya dans le rôle de Kirihata Teppei
  • Sato Tomohito dans le rôle de Hanei Akira
  • Tokito Saburo dans le rôle de Sagawa Fumihiko (médecin légiste en chef)
  • Yada Akiko dans le rôle de Natsuikawa Reiko (médecin légiste)
  • Izumiya Shigeru dans le rôle de Kaburagi Makoto (analyste)
  • Konno Hiromi
  • Yamazaki Shigenori dans le rôle de Satoshi Owada (inspecteur de police)
  • Hamada Mari dans le rôle de Hanei Hoko (la mère de Akira)
  • Nadaka Tatsuo dans le rôle de Ishimatsu Takayuki (le père de Ryosuke)
  • Sato Rika dans le rôle de Horii Natsumi (infirmière)

 

ÉQUIPE DE PRODUCTION

Scénariste: Kaneko Shigeki
Producteurs: Madoka Takiyama , Higashi Yasuyuki
Réalisateurs: Takeshi Narita , Matsuyama Hiroaki , Yusuke Ishii
Musique: Yoshikawa Kei

 

 

MON AVIS

« Encore un drama sur la médecine ?« , me direz-vous. Oui, je vous l’accorde, un de plus. Personnellement, j’ai mis un certain temps avant de me décider à le regarder. Premièrement à cause du sujet en lui-même, et deuxièmement, avouez que la photo promotionnelle couleur « blanc d’hôpital » avec ses visages fermés, chacun regardant vers une direction différente, ne fait pas très engageante.

Cependant, à l’inverse des autres dramas de médecine comme Code Blue par exemple, Iryu et compagnie, Voice a la particularité d’aborder une branche de la médecine souvent dévalorisée: à savoir la médecine légale ! Avec cette simple idée que la médecine n’est pas une science uniquement réservée aux êtres vivants, elle peut aussi être utile pour aider à résoudre certaines morts d’apparences suspectes. Et cela en faisant parler les morts une dernière fois à travers une expertise minutieuse. Ce sont les tenants et aboutissants ayant entraîné les causes de la mort qui sont ainsi dévoilés. Libérant par la même occasion les familles en deuil du poids de l’incertitude. Celle-ci, apaisées, les réponses en main, peuvent enfin honorer en toute quiétude la mémoire de leurs morts.

Vous l’aurez compris, Voice accorde une part primordiale au coté humain, plus qu’à la technique. Ici, pas de mots savants ou de grandes scènes d’autopsies avec un corps ouvert sous vos yeux. Mais de la déférence, de la compassion et de l’émotion. Beaucoup d’émotion !

A chaque épisode une nouvelle histoire pleine d’amour et de sentiments.


Ne soyez donc pas surpris si vous vous attendez à un drama médical lambda. Ici, l’accent est mis sur les histoires des morts avec leurs familles, aussi bien que sur le passé ou les choix des 5 résidents, tout comme leur amitié naissante.Vous passerez donc la plus grande partie du drama à suivre ce petit groupe à l’extérieur de l’école pour résoudre les différents cas de morts énigmatiques qui leurs sont amenés, plutôt que dans une salle d’autopsie !
Nos apprentis semblent en effet plus intéressés à mener un travail d’enquête sur le terrain que par les bistouris. Je dois avouer que j’ai un peu tiqué sur ce point-là: Comment des résidents en médecine trouvent-ils le temps de sortir pour enquêter sur les raisons qui ont entraînées le décès ? Ce n’est pas le travail de la police ça ?

Oui, mais où est l’intérêt du drama après ?! C’est morbide et morne une salle d’autopsie. Alors que là, pour le coup, il y a du suspense.
A chaque épisode on découvre la scène où a eu lieu la mort, ainsi que l’entourage du mort avec pleins de rôles secondaires. Pas de quoi s’ennuyer !

Alors pour vous faire passer la pilule, on vous dit que, certes, ce sont des méthodes peu orthodoxes, mais qu’après tout ce sont des apprentis guère expérimentés qui ont besoin de ce contact humain pour ne pas oublier les sentiments des familles et ainsi devenir de bons et consciencieux futurs médecins, proches de leurs patients. Bon, pourquoi pas.
Et puis pour le réel travail d’analyse scientifique et de législation, il y a toujours nos trois senseis: Sagawa (le médecin légiste en chef), Natsuikawa Reiko (son second) et Kaburagi Makoto (le laborantin).En ce qui concerne la résolution des cas, comme tout s’effectue sur le terrain, c’est surtout un travail de déduction et de perception. Et c’est là qu’entre en scène les qualités exceptionnelles de notre personnage principal, Kaji Daiki (interprété par Eita). Tel un puzzle, Daiki rassemble les faits et parvient à trouver la solution du mystère.


Là aussi, ne vous attendez pas à de grands énigmes. Somme toute, cet aspect du drama n’est pas toujours bien exploité. Comme lorsque Daiki arrive bien vite à la conclusion avec très peu d’éléments en main. Cela est peut-être du au fait que la plupart des cas portent sur des morts naturelles, et non des meurtres. C’est plus dur de trouver des causes qui tiennent la route. Je ne donnerais qu’un exemple, qui m’a le plus frappé: celui de l’enfant qui tombe indemne de plusieurs étages sur un homme qui tente de le rattraper, provoquant la mort de celui-ci. Avouez que c’est un peu tiré par les cheveux quand même. Heureusement, il y a tout le mélodrame de la vie du mort pour essayer de vous arracher une petite larme. J’exagère peut-être un peu, d’autant plus que je l’ai bien aimé ce drama, mais dans le fond c’est un peu ça.

Autre chose encore. On peut aussi déplorer la structure un peu systématique du scénario (même si personnellement ce ne fut pas trop mon cas). L’épisode démarre avec une scène cocasse où Daiki, personnage excentrique au maniérisme poussé, est en total désaccord sur un sujet plus qu’improbable avec ses camarades (comme: Pourquoi tailler les deux extrémités d’un crayon; Pourquoi se rendormir après que le réveil ai sonné, etc…). Ses séries de « doushite » et de « nande » (« pourquoi », sous-entendu « pour quelles raisons ») d’un air agacé et de totale incompréhension sont vraiment jouissifs. J’ai adoré ces moments. D’autant plus qu’ils offrent une agréable coupure avec les scènes plus graves.

Arrive ensuite la présentation d’un nouveau cas avec l’autopsie, et la résolution de celui-ci grâce à l’esprit particulièrement curieux et pointilleux de Daiki, aidé par ses camarades. Concentré, se caressant le menton, la solution le « pénètre » tout d’un coup sous un jeu de lumière: c’est la révélation! Puis, la délivrance du message aux familles. Et l’épisode se termine avec nos 5 comparses contents d’avoir pu se rendre utiles et en musique de fond la chanson « Setsuna » du génial groupe de j-pop Greeeen, qui dès que vous l’entendez vous laisse un sentiment de joie et d’espoir.


Néanmoins, malgré ses défauts, je tiens à le redire : je ne me suis pas ennuyée. Même si certaines enquêtes manquent parfois d’un peu de dynamisme, l’ambiance générale du drama reste sympathique. Ce n’est certes pas le drama du siècle, et je suis presque sure que je ne le regarderais jamais une seconde fois, mais la relation qui se tisse entre les 5 étudiants et leurs générosités d’âmes pour résoudre les affaires font que l’on en garde un plutôt bon souvenir.
Le duo Eita (Daiki) et Toma Ikuta (Ryosuke) fonctionne bien et est assez plaisant à voir. Ishihara Satomi (Kuboaki Kanako) qui m’énervait un peu au début à cause de sa froideur, a fini par avoir mes faveurs, tant elle change des filles « kawai » habituelles. Quand au duo Sato Tomohito (Hanei Akira) [un acteur que je ne connaissais pas mais qui a retenu mon attention] et Endo Yuya (Kirihata Teppei) est aussi drôle qu’attendrissant.

En conclusion, malgré le thème central abordé (celui de la mort), Voice réussi à allier sérieux et gaieté, sentiments et légèreté. Il offre une leçon de vie et encourage les vivants à se serrer les coudes et à poursuivre vaillamment son petit bonhomme de chemin.

 

PS :  Allez pour terminer cet article, je me devais quand même de rajouter un petit mot sur la mère un peu « folle-dingue » de Akira. Avec ce personnage aussi j’ai eu un peu de mal au début, sa coiffure, sa tenue… Et pourtant, elle apporte son lot de légèreté aussi.

 

One thought on “ VOICE ”

  1. J’ai adoré la bande son de ce drama: tranquille et calme, elle apporte une touche importante à l’histoire!
    Eita est vraiment génial dans ce drama!!

    J'aime

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s