MEITANTEI no OKITE

SYNOPSIS

En se basant sur les codes du genre policier, ce drama suit les enquêtes de trois personnages de roman : le Grand, le Génial, le Séduisant Détective Tenkaichi Daigoro (comme il se surnomme lui-même) et ses deux acolytes, le capitaine de police Ogawara Banzo, dont le rôle se borne à servir de faire-valoir à ce dernier, et l’inspectrice de police débutante, Fujii Mana, qui développera peut-être des sentiments à l’égard du personnage principal.
Tenus d’obéir à ces conditions primordiales, ils devront résoudre au mieux les différents « mystères authentiques » auxquels ils seront alors confrontés. Et cela, toujours en accord avec la ligne de conduite imposée à leurs personnages respectifs !

FICHE TECHNIQUE

Titre: 名探偵の掟
Titre (romaji): Meitantei no Okite
Genre: Policier, Comédie
Épisodes: 10
Pays: Japon
Chaine de diffusion: TV Asahi
Période de diffusion: du 17 avril au 19 juin 2009
Créneau horaire: Le vendredi à 23:15
Générique: Fighting Pose no Uta par Baba Toshihide



ÉQUIPE DE PRODUCTION

Œuvre originale: le roman du même nom écrit par Higashino Keigo 
Scénaristes Tetsuya Oishi , Yamaoka Shinzuke, Kamada Chie
Producteur en chef: Igarashi Fumio
Producteurs: Takuya Seki, Wataru Takano
Réalisateurs: Kensaku Miyashita, Tsunehiro Jota, Gou Shichitaka
Musique: Akira Yamaoka
Narration: Nakamura Ikuji
 .

CASTING

Matsuda Shota dans le rôle de Tenkaichi Daigoro
Kashii Yu dans le rôle de Fujii Mana
Kimura Yuichi dans le rôle de Ogawara Banzo / Kaneda Hajime
Chisun dans le rôle de Moriyama Mizuki
Irie Jingi dans le rôle de Uematsu Keita

MON AVIS

Voilà un scénario des plus intéressants, même s’il demande un petit laps de temps pour vraiment l’assimiler. Non pas qu’il soit difficile à la compréhension, loin de là, mais le premier épisode connait un léger problème de narration et de mise en place, qui pourrait en dérouter certains. Pour faire simple, ne voyez donc pas les protagonistes de l’histoire comme des gens réels, mais comme des personnages de roman. Car c’est ce qu’ils sont !
Ces personnages n’existent que sur le papier, et ils se doivent de respecter certaines conditions ou exigences scénaristiques dont font appel tous les romanciers du genre policier.

Donc, pour commencer, Tenkaichi, le personnage principal, est, c’est obligatoire, le seul en mesure de trouver la clé du mystère et d’identifier le coupable.
Son bras droit, le robuste capitaine de police Ogawara, n’est là que pour préparer les entrés en scènes du Grand Détective. Le temps que celui-ci résolve l’affaire et trouve le vrai coupable comme il convenu, ce personnage-là échafaude des théories farfelues en portant uniquement son attention sur les autres témoins non-coupables, et en refusant de voir ce qui est évident.
Et, enfin, la belle inspectrice qui débute, Fuji Mana, qui a pour principale tache d’admirer en secret l’ingéniosité du grand détective, et d’en tomber amoureuse.
Mais Meitantei no Okite va plus loin. En plus de rendre hommage au genre policier, il se donne l’apparence d’une véritable satire du genre, en se moquant et en parodiant tous ces clichés reconnus qu’il pointe du doigt.

Ainsi, le grand détective soit-disant infaillible s’avère ici souvent à coté de la plaque ! Il devient réticent à poursuivre l’enquête et se met à bouder dès que l’affaire n’est pas assez palpitante à son gout, ou que l’attention des autres lui échappe.
Quant au capitaine faire-valoir du détective, il n’est pas si idiot que ça et a bien conscience de l’absurdité de ces actes. Ce qui ajoute beaucoup de comique au drama. Le voir nier à tout prix l’évidence, chercher désespérément quelle théorie fumeuse lui permettra d’inculper un témoin non-coupable, ou encore devoir jouer les surpris lors de la révélation du vrai coupable, tout cela est plutôt cocasse. Mais, conscient de l’attitude attendue de son personnage, il joue parfaitement le jeu jusqu’au bout.Ce qui n’est pas le cas de notre inspectrice de « charme », qui n’est au début pas au fait qu’elle doit jouer un rôle !
Elle se débat et refuse que son personnage tombe amoureux de Tenkaichi. Et elle ne peut s’empêcher de relever toutes les petites anomalies des théories de ses deux camarades. Ce qui lui vaut alors bien des brimades, surtout de la part de Tenkaichi qui ne cesse de lui demander, outré, si elle est une amatrice. La scène dans laquelle il la pousse par à coup avec son torse tel un coq furieux m’a, je dois dire, bien faite rire !

Fait exceptionnel : Lorsqu’ils ont besoin de débattre sur un point précis de l’enquête ou parler librement de certains détails concernant les fameuses conditions, les trois personnages principaux ont alors accès à une sorte de réalité alternative. N’étant connue que d’eux seuls, elle se présente sous la forme d’une pièce vide, dénuée de meubles, et juste éclairée par une forte ampoule se balançant au plafond. Là, nos personnages peuvent enfin être eux-même et s’avouer leur non existence.

Mis à part ça, tous les grands classiques du genre sont abordés. Toujours sous forme de parodie : le meurtre en chambre close, un « dying message » en guise d’arme du crime, le message énigmatique laissé par le mort juste avant de mourir, la règle du « who done it », la réalisation du crime parfait (tellement parfait que pour se faire connaître le meurtrier est obligé d’aider Tenkaichi à élucider le mystère), ou encore à propos de la véritable identité du meurtrier qui se fait passer pour quelqu’un du sexe opposé (l’acteur Owada Shinya qui joue le meurtrier est tout simplement irrésistible avec ses mimiques et ses battements de cils).
Quant aux meurtres, ils ont toujours lieu dans des endroits propices comme les Onsen (sources thermales d’eau chaude) ou les trains. Si l’un des personnages principaux part en vacance, il peut être sur que surviendra un meurtre sur son chemin. Si le meurtrier est une femme, elle sera forcément une très belle femme,etc.

D’autres règles sont également abordées. Comme par exemple la présentation des personnages ou le déroulement de l’histoire.
A chaque épisode, il faut attendre que les trois personnages principaux soient réunis. Sans cela, l’action ne peut commencer. Si l’un deux manque, les autres doivent l’attendre avant de démarrer l’investigation !
Généralement, celui qui aime se faire attendre est notre fabuleux détective ! Il arrive alors de nulle part, ayant comme de par hasard quelque chose à faire dans les alentours du meurtre qui l’a amené par là. S’ensuit inlassablement le même dialogue, sous des airs convenus :- Tenkaichi: « Quelle coïncidence de se rencontrer dans un endroit pareil! »
– Ogawara: « Tenkaichi ! C’est encore toi ?! Que fais-tu ici ? Ce n’est pas un endroit pour les détectives amateurs. Reste en dehors de ça ! »

Après cette introduction, Tenkaichi peut enfin faire sa présentation, essentielle pour LE personnage principal. C’est un peu sa marque de fabrique :

– Tenkaichi:  » Enchanté. Les gens me décrivent souvent comme le génial, le séduisant, le grand détective qui arrive de nulle part. Je suis Tenkaichi Daigoro ! »
.

Cependant, même si Meitantei no Okite se veut être un drama comique, il n’est pas pour autant hilarant. Malheureusement, j’ai trouvé que bien des fois cet humour, soit tombait à plat, soit n’était pas assez exploité. Plusieurs situations prêtent volontiers à sourire, mais c’est là tout. Et plus on avance dans le scénario, plus le comique perd de sa ferveur.

Autre point négatif – je ne saurais pas trop le décrire – mais il se dégage une certaine lenteur dans la résolution des enquêtes, qui a la longue peut un peu lasser et perdre l’intérêt du téléspectateur. Ce n’est pourtant pas la faute du scénario car basé sur le roman éponyme du célèbre romancier à suspense japonais, Higashino Keigoe. Ce dernier est une valeur sure en ce qui concerne l’écriture d’un scénario. En effet, c’est également lui qui est l’auteur original de dramas forts tels que Byakuyakou, Galileo, Ryusei no Kizuna, ou encore Shinzanmono. Donc, je suppose que cette faiblesse vient plutôt des producteurs et réalisateurs, qui n’ont pas su amener le suspense et l’attente espérée dans tout bon produit policier.

En conclusion, Meitantei no Okite reste un drama agréable à regarder. S’appuyant sur un bon concept, il est bien plus intelligent que ce qu’il laisse entrevoir de prime abord. Mais ne parvenant pas vraiment à se défaire d’une certaine monotonie, et jonglant sur un humour subtil mais un brin timide, il offre un résultat moindre de ce qu’il aurait pu réellement être.

Saluons néanmoins la prestation de ces acteurs principaux qui interprètent un trio fort sympathique et font tout le charme du drama. Je pense surtout à Matsuda Shota (Hana yori dango, JoteiLiar gameLove Shuffle, Moon lovers….) qui parvient à donner toute sa dimension au personnage de Tenkaichi. Il est tout simplement irrésistiblement drôle dans ses postures, grimaces et caprices !!!

 


STREAMING

Cliquez !

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s