ICHI RITTORU no NAMIDA

SYNOPSIS

Ikeuchi aya a à peine 15 ans. Elle entre cette année dans le très convoité lycée Higashikou. Aya est une jeune fille pleine de vie et très intelligente. Récemment son corps ne la suit plus, par moment. Elle tombe facilement, voit trouble, a des sortes d’absences ou encore des blocages physiques.
Sa mère, Shioka, conseillère en santé s’inquiète de ces petits inconvénients et l’emmène faire un check-up après que sa fille se soit laissée tomber de façon assez étrange.
Le docteur Mizuno révèle alors, le lourd diagnostic : Aya souffre d’une dégénérescence spino-cérébrale. Il n’existe aucun traitement efficace contre cette maladie progressive mais fatale.
Ainsi, petit à petit, Aya ne pourra plus marcher, ne pourra plus parler, ne pourra plus faire toutes ces petites choses insignifiantes comme composer un numéro de téléphone ou tenir une cuillère.

Dès lors, sa seule raison de vivre sera l’écriture. Tant que son corps le permettra, elle se battra à sa façon en remplissant des cahiers entiers avec ses pensées les plus intimes. Oui, toutes ces pensées qui lui permettent de prendre courage et de s’accrocher à la vie…


MV (la mieux faite avec le moins de spoils)


FICHE TECHNIQUE

Titre: Ichi rittoru no namida
Titre anglais: One liter of tears
Genre: Maladie, drame humain
Épisodes: 11 + 1 spé
Chaine distributrice: Fuji Tv
Période de diffusion: Du 11-10-2005 au 20-12-2005
Heure de diffusion: 21h
Ending: Only Human – K
Thèmes: Sangatsu Kokonoka – Remioromen
Konayuki – Remioromen

ÉQUIPE DE PRODUCTION

Auteur: Kito Aya
Scénaristes: Egashira Michiru, Ooshima Satomi, Yokota Rie
Producteur: Kashikawa Satoko
Réalisateur: Murakami Masanori
Musique: Ueda Susumu

CASTING

Aya Ikeuchi : Erika Sawajiri
Ikeuchi Shioka : Yakushimaru Hiroko
Asou Haruto : Nishikido Ryo
Ikeuchi Mizuo : Jinnai Takanori
Ikeuchi Ako : Narumi Riko
Mizuno Hiroshi : Fujiki Naohito
Ikeuchi Hiroki : Sanada Yuma
Ikeuchi Rika : Miyoshi Ani
Kawamoto Yuji : Matsuyama Kenichi
Matsumura Saki : Matsumoto Kana
Sugiura Mari : Koide Saori

MON AVIS

Ce drama est tiré d’une histoire vraie d’abord publié en livre. Il est bon de le préciser. Le journal de Kito Aya s’est vendu à 18 000 000 d’exemplaires dans le monde entier et est paru lors du 25ème anniversaire de la jeune fille. Il a été traduit en anglais et en chinois. Ce manuscrit n’en finit pas de bouleverser chacun de ses lecteurs.

Car si le titre vous indique déjà un fort risque de cataclysme émotionnel, il est tout de même bien mensonger. Un seul litre de larmes ? Ho que non !!!! VOUS PLEUREREZ BIEN PLUS QUE ÇA !!!!!!

Pour certains, vous commencerez à avoir l’oeil mouillé dès le premier épisode. Mais comment faire autrement ?! Ce drama est juste magnifique de beauté, de courage, de force mais aussi de dignité. On se sent petit par rapport à cette adolescence si souriant qui s’engouffre malgré elle dans un tunnel sombre et froid où tout avenir est à proscrire.
J’écris ces mots et pendant que je tape sur le clavier, j’ai ma gorge qui se noue au souvenir de ses épisodes poignants.
Peut-être que le fait de savoir que ce petit bout de femme a réellement vécue ce calvaire, peut-être que le fait de voir son vrai visage défiler à la fin des épisodes, peut-être que tout cela contribue à me sentir plus concernée et donc de me sentir tout de suite prise aux tripes.
Mais il y a encore un autre ingrédient qui aide à se laisser emporter par ce puissant torrent. Je crois fermement que la performance des acteurs et la tournure du scénario n’y sont pas étrangères non plus.
.

Que dire de Erika Sawajiri à part qu’elle est formidable et si crédible dans le rôle d’Aya ?
Que dire de Nishikido Ryo (dans le rôle de Asou Haruto) qui apporte une touche humaine à l’environnement amical de la jeune fille ? Lui qui était si renfermé et insensible, n’est-il pas celui qui restera à ses côtés jusqu’à la fin et bien que celle-ci l’ait repoussé à plusieurs reprises ?
Que dire de Yakushimaru Hiroko (dans le rôle de Shioka, la mère d’Aya) qui est juste touchante de sincérité et assez forte pour soutenir sa fille et la porter à bout de bras ?
Que dire de Jinnai Takanori (dans le rôle du père) qui a su apporter un petit ton comique au drama, en papa gâteau râleur et protecteur mais qui défierait le monde entier pour son enfant ?

Que dire de Narumi Riko (dans le rôle de la soeur, Ako) qui est parfaite en petite soeur bougonne et jamais contente de son sort mais qui va se révéler avoir un coeur d’or ? Elle qui ne peut pas combattre la maladie d’Aya, ne va-t-elle pas faire plus que son mieux pour que les rêves de cette dernière se réalisent à travers elle ?

Je ne vais pas faire le tour de tous les personnages. Ce serait inutile et je pense que ça gâcherait beaucoup de scènes. Je finirais juste en appuyant sur le fait que c’est certainement le seul et unique drama qui m’a provoqué une explosion de sanglots alors que ce n’est même pas un drama qui étale la misère humaine. Non, il est très digne et je pense que Aya Kito a été comprise et interprétée humblement.

Juste une pensée pour elle sur ce petit blog, sans rentrer dans le mélo-dramatique…

« … Avant de pouvoir vous dire tous ces mots avec le sourire, j’ai dû pleurer un litre de larmes… »
– KITO AYA

 

SANGATSU KOKONOKA – VERSION CHORALE  (vosta)

.


STREAMING

Cliquez !

 

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s