HERO [ Saison 1 ]

SYNOPSIS

Kohei Kuryu arrive à Tokyo. Ce procureur fraîchement transféré de sa campagne est une personne assez singulière. Non seulement il refuse de porter un costume pour assumer ses fonctions mais il a en plus une certaine addiction au télé-shopping. Ses nouveaux collègues le prennent pour un plouc et aucun des assistants ne souhaite travailler avec ce type bizarre. Et pourtant… il faut bien en désigner un ! Ce sera Amamiya, une fille droite et studieuse qui n’aime pas beaucoup l’excentricité.
Elle apprend, dans la foulée, que ce procureur a arrêté ses études au collège. Son incompréhension face à ce personnage ne fait alors qu’augmenter.
Mais très vite, elle va comprendre que si Kuryu est à la place qu’il occupe c’est qu’il a des aptitudes naturelles. Doté d’une intuition aiguisée, d’une observation sans faille et d’une intelligence analytique à toute épreuve et tout cela doublé d’un sens de la justice incomparable, il s’avère être un homme de loi entier qu’elle prendra plaisir à suivre et à aider…


MV (un peu longue et ennuyante)


FICHE TECHNIQUE

Titre: Hero
Épisodes: 11 + SP + Film
Chaine de Diffusion: Fuji TV
Période de Diffusion: 08/01/2001 au 19/03/2001
Horaire: Lundi à 21h00
Ending: Can You Keep A Secret? – Utada Hikaru



PRODUCTION

Scénaristes: Fukuda Yasushi, Ootake Ken , Hata Takehiko, Tanabe Mitsuru
Producteurs: Ishihara Takashi , Wada Ko
Réalisateurs: Sawada Kensaku, Suzuki Masayuki, Hirano Shin, Kamon Ikuo
Musique: Hattori Takayuki

CASTING

Kimura Takuya dans le rôle de Kuryu Kohei
Matsu Takako dans le rôle de Amamiya Maiko
Otsuka Nene dans le rôle de Nakamura Misuzu
Abe Hiroshi dans le rôle de Shibayama Mitsugu
Katsumura Masanobu dans le rôle de Egami Tatsuo
Kohinata Fumiyo dans le rôle de Suetsugu Takayuki
Yashima Norito dans le rôle de Endo Kenji
Kadono Takuzo dans le rôle de Ushimaru Yutaka
Kodama Kiyoshi dans le rôle de Nabeshima Toshimitsu
Tanaka Yoji dans le rôle du barman
Okayama Hajime dans le rôle du policier
Masana Bokuzou
GUESTS
Épisode 1
Shimizu Shogo
Sakai Toshiya

Épisode 2
Kouyama Shigeru
Oshiba Kunihiko
Nakagoshi Noriko
Hayami Akira

Épisode 3
Moriguchi Yoko
Miyasako Hiroyuki

Épisode 4
Ukaji Takashi
Kitayama Masayasu
Kajihara Zen
Morishita Ryoko

Épisode 5
Isoyama Sayaka
Sakurai Sachiko
Obara Masato

Épisode 6
Masu Takeshi
Murai Katsuyuki

Épisode 7
Terada Minori
Ishimaru Kenjiro
Matsunaga Reiko
Kaneda Akio
Miyata Sanae
Toji Takao )
Sato Ryuta

Épisode 8
Iijima Naoko
Utada Hikaru
Tayama Ryosei
Kinouchi Akiko

Épisode 9
Takahashi Katsumi
Aijima Kazuyuki
Ryo

Épisode 10
Takahashi Issei
Hada Michiko
Anan Kenji
Umezawa Tomio

Épisode 11
Shirai Akira
Konno Masato
Asano Kazuyuki
Sasai Eisuke
Ogi Shigemitsu
Toda Keiko
Miura Tomokazu

MON AVIS

Comme avec beaucoup de drama, j’étais en proie aux doutes quant à HERO. Je l’avais repéré sur la toile mais je le recalais toujours et encore. En effet Kimura et Abe suffisaient à éveiller mon intérêt mais je trouvais la photo illustratrice qu’on retrouvait un peu partout, limite effrayante.
Une doudoune matelassée marron… heu… caramel. Des cheveux hirsutes, de la même couleur, sur la tête de Kimura. Des acteurs posant très sérieusement dessus.
Trop sérieusement, d’ailleurs !
De prime abord, j’étais incapable de classifier ce drama. J’étais persuadée que les épisodes n’aideraient pas à me dérider alors que je cherchais surtout du fun.

À la lecture du synopsis, je n’étais pas plus convaincue. Des histoires de loi et de procureurs. Le sujet me plaît d’habitude mais manque de bol, j’étais dans ma période où j’avais envie de comique et de légèreté. Si je voulais un policier noir et bien ficelé, je pouvais me tourner vers un film HK ou Coréen… Je l’ai donc repoussé une fois de plus.

Puis on a menacé mon derrière de lui mettre un bon coup de pied si je ne le regardais pas immédiatement. Il paraîtrait qu’il tirerait plus du côté de la comédie que du bon vieux thriller. Okay. Très bien. Après avoir jeté un dernier coup d’oeil dubitatif à la photo, j’ai lancé le premier épisode.

Il commence par une descente de police, exécutée à la seconde près et dans un mouvement cadencé. À grand coup de renfort d’hommes et de femmes en costumes sombres, réquisitionnés par les services spéciaux de la police, tous munis de cartons pour embarquer les possibles preuves… on assiste carrément à une invasion policière.
Au même instant, un homme emménage dans un appartement. Il regarde le télé-Achat.
Puis on retrouve les quelques protagonistes qu’on voyait se plaindre lors de ladite descente de police. Ils sont à leur bureau.
Ce sont de vrais langues de vipères. On se rend tout de suite compte, qu’ils ont une personnalité propre à chacun d’eux. L’homme qui emménageait est là aussi.
Il essaie de réparer la télé. Personne ne fait attention à lui et tout le monde continue à se moquer du nouveau procureur qui doit arriver ce matin-là. Sauf que le nouveau procureur est déjà dans la pièce… Il répare la télé !!!!

Après cette scène, j’ai compris qu’il y aurait au moins un peu d’humour présent tout au long de la série. Et en effet, Kimura a cette façon de rendre un personnage vivant avec le comique et les grimaces qui lui sont propres. On ne peut décidément pas s’ennuyer avec cet acteur.

Au premier instant, chaque personnage semble insupportable et étrange mais plus on augmente le nombre d’épisodes et plus on sympathise avec l’équipe :

– Kuryu Kohei a l’air simplet et incompétent mais c’est un véritable typhon pour les sentiments de chacun. Il persévère et oeuvre pour la vérité n’hésitant pas à se mettre sa hiérarchie ou l’opinion publique à dos, faisant mouche à chaque fois. C’est forcément le plus attachant de tous.
– Amamiya Maiko est austère d’apparence et autoritaire. Cette jeune assistante est un bourreau de travail appliquant toutes les règles à la lettre. Elle refuse l’amour et son but est de devenir procureur. On l’a voit évoluer et se décontracter peu à peu. C’est celle qui sera la plus sensible à la volonté mais aussi au charme de Kuryu.
– Shibayama est un mari infidèle mais soumis à sa fille. Il rêve de quitter son poste de procureur pour mener la grande vie en intégrant un prestigieux cabinet d’avocat. Pourtant au moment M, la décision pourrait être difficile. Il est très fort dans la technique de la pichenette.
– Endo est son assistant. Il est petit et parle vraiment beaucoup. Il se vante assez régulièrement et est une vraie commère avec une forte attirance pour les ragots. Il passe son temps à aller à des rendez-vous arrangés qui ne marchent pas.
– Egami se prend pour l’as du bureau. Il est râleur et paresseux mais il suffit de le caresser dans le sens du poil pour le voir agir… Parfois de façon ridicule… Il est amoureux, ou plutôt obsédé par Amamiya. Il n’hésite pas à répandre le bruit qu’ils sont ensemble. Ce qui donne lieu à des scènes assez drôles où il se fait rembarrer à tout va.
– Suetsugu, son assistant, est un ovni. C’est un homme divorcé. Sa femme était, paraîtrait-il très belle. C’est difficile à croire quand on le voit. Il est gentil et serviable mais mollasson et parle avec une voix nasillarde. De temps à autre, il se révolte contre Egami qui aime dire que Suetsugu est effrayant. Il se passionne pour la danse de salon.
– Nakamura a des airs de femme vénale. Elle est imbue d’elle-même et n’est autre que celle avec qui Shibayama trompe son épouse. Leur manège pour cacher leur relation ou la façon dont elle fait tourner en bourrique ce pauvre homme, sont également très cocasses. En vérité c’est une femme qui a du coeur mais qui a ses fragilités. Elle ne résiste pas bien longtemps à venir en aide à qui la réclame, tout en prétextant une excuse pas très crédible.
 .
En conclusion, Hero est belle et bien une comédie qui intègre des affaires à résoudre. Ce drama est donc loin des policiers sérieux et noirs. C’est un hymne à la justice où le moindre petit crime est aussi important qu’un grand. Un crime reste un crime et le coupable doit assumer les conséquences et être puni pour ses fautes.
Même si on n’arrive pas à se faire à la doudoune de Kuryu, ça c’est impossible, on adopte très vite à ce petit monde, ainsi que son environnement, incluant le bar habituel où ils vont prendre un verre. Bar d’ailleurs atypique tenu par un homme qui semble bourru. Il n’ouvre jamais la bouche à part pour vous dire qu’il peut vous servir ce que vous commandez. À savoir tout et n’importe quoi.
Essayez ! Demandez-lui une potée hollandaise avec supplément de palourdes et une tranche de bison séché, vous verrez, il vous répondra : « J’en ai ! »
 .

Dernier petit mot…. L’opening… Rien qu’à le voir j’aurais dû me méfier et percuter que bien des choses étaient à prendre au second degré.

MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QUE C’TRUC ?????!

Vous vous rendez compte ?! Il m’hallucinait tellement que je le zappais à chaque fois. Il était impossible pour moi de le regarder.
Imaginez une vieille série policière américaine des années 80. Vous y êtes ???!
Musique avec des aigües, un peu énervante, une image vieillie et des couleurs ternes, un gros plan sur le visage de chaque personnage et un arrêt dessus, des expressions sur-jouées. C’est pas du Kojak mais presque !!!! Et pour finir une horrible police d’écriture bleue pour le titre, comme si c’était un débutant pas très doué qui l’avait incrustée…. Ha la la, ce générique est un vrai tue-l’amour ! Sauf pour les accros aux séries US des eighty’s !
Bref, regardez-le. C’est très divertissant. Une liste d’acteurs et de guests à n’en plus finir, des affaires de petits meurtres ou de petits vols, mais pris aussi sérieusement que le casse du siècle, servent ce drama qu’on dévore somme toute, très rapidement. Serait-ce la magie Kimura qui opère encore ????! Haaaaaaa, ce héros….

 .


Sachez qu’une saison 2 est sortie en 2014. Hé oui, près de 13 ans après ! Un film a également été réalisé en 2007, dans lequel apparaît, tenez-vous bien, Lee Byung Hun, le célèbre acteur Coréen (LES 7 MERCENAIRES, G.I. JOE, RED 2, MASQUERADE, J’AI RENCONTRÉ LE DIABLE, I COME WITH THE RAIN – dans lequel il joue déjà aux côtés de Kimura mais aussi de Josh Hartnett – et bien d’autres films).


STREAMING

Cliquez !