SMILE

 

SYNOPSIS

I Have a dream….
Hayakawa Vito est un garçon qui semble plein de vie. Il est sans cesse souriant. Né au Japon, d’un père Philippin et d’une mère Japonaise, il ne connaît pas d’autre pays que celui-ci. Pourtant il n’est pas rare qu’on le traite d’étranger. C’est même quelque chose qui le fait énormément souffrir. Cependant, acceptant les aléas de la vie, il poursuit son chemin en travaillant dur.
Son rêve ?
Apprendre à cuisiner des recettes du monde entier et ouvrir un restaurant où les gens de tous horizons pourront s’asseoir à la même table, heureux de rire ensemble. Mais la route est longue pour Vito. Les rêves sont difficiles à atteindre pour un métisse qui vit dans un pays où l’intégration des étrangers est quasi-impossible.

Un soir, en allant à la librairie, il tombe sur une fille qui le fixe. Certainement perturbée par Vito, elle oublie son porte-feuille et sort sans payer. Rattrapée par le gérant du magasin, elle risque gros. Mais Vito la tire de cette mauvaise passe en ramassant le porte-feuille et en expliquant la situation au libraire.

Une fois dehors, Hana-chan le remercie à sa façon… sans un mot, ni même un son.
 .

MV

(images centrées sur le « méchant » de l’histoire mais on y voit TOUS les personnages)


.

FICHE TECHNIQUE

Titre: スマイル
Autre titre: Smile
Format: Renzoku
Genre: Romance, racisme, injustice
Épisodes: 11
Chaine distributrice: TBS
Période de diffusion: 17 avril 2009 au 26 juin 2009
Horaire: Vendredi à 22h00
Thème: Ariamaru Tomi de Shiina Ringo

ÉQUIPE DE PRODUCTION

Scénaristes: Takuma Takayuki (ép1 à 9) et Shinozaki Eriko (ép10 et 11)
Producteurs: Setoguchi Katsuaki et Takanari Mahoko
Directeurs: Ishii Yasuharu (ép1 à 3, 6-7, 10-11), Tsuboi Toshio (ép4-5 et 9),
Watase Akihiko (ép8)
Musique: Yamashita Kosuke

CASTING

Matsumoto Jun – Hayakawa Vito
Suzuki Shogo – Vito enfant
Aragaki Yui – Mishima Hana
Ishikawa Yoshimi – Hana enfant
Nakai Kiichi – Ito Kazuma
Koike Eiko – Machimura Shiori
Tokuyama Hidenori – Kawai Kinta
Suzunosuke  – « Bull » ( Kazama Kenji)
Kitami Toshiyuki – Inspecteur Furuse
Komoto Masahiro – Procureur Kitagawa
Oguri Shun – Hayashi Seiji
Katsumura Masanobu – Kashiwagi Keisuke
Maeda Gin – Machimura Sosuke
Ishida Ayumi – Machimura Midori
Guests
Okuchi Kengo – Kondo (ép 1-2)
Murakami Tomoko – Minako (ép 1, 5, 6)
Omiya Taro – Producteur Kominato (ép 1 et 3)
Ikeuchi Hiroyuki – inspecteur  Takayanagi (ép 1, 2, 8 )
Koshimura Tomokazu – Responsable du bar (ép1 et 2)
Matsuda Satoshi – Kai (ép 1, 2, 7, 10)
Teramoto Sumina – Kawashima Rina (ép1, 3, 7)
Suzuki Ryohei – Inspecteur Morooka (ép 1 et 2)
Jinbo Satoshi – Le juge (ép 2)
Yoshizawa Hisashi – Sagami Yotaro (ép 2-5)
Nishio Mari – La mère de Rina (ép 3-5, 7)
Ishii Masanori – Yamane (ép 3-6)
Kono Yoichiro – le journaliste (ép 4, 6)
Hada Michiko – Shimodaira Kanae (ép 5-8 )
Takahashi You – Sahara Akio (ép 5-6)
Ryu Raita – Hayashi Seiichiro (ép 7, 11)
Enjoji Aya – la propriétaire (ép 8 )
Moro Morooka – Kano Rikuo (ép 8-10)
Sakurai Atsuko – Kakei Yuki (ép 8-10)
Sakai Wakana – Shibata Kayo (ép 8-10)
Oshinari Shugo – Sanada Hitoshi (ép 8-10)
Oshima Yoko – Fukushima Noriko (ép 8-10)
Asano Kazuyuki – Hiyamuta Keiji (ép 8-10)
Honda Hirotaro – le juge principal, mr Aoki (ép 8-10)
Aoki Tetsujin  – le juge Horikawa (ép 8-10)
Kawasaki Hiromi – le juge Hatano (ép 8-10)
Kimura Midoriko – Kamikura Akiko (ép 7, 10)

RÉCOMPENSES

• 61ème Television Drama Academy Awards: Best Supporting Actress – Aragaki Yui
• 13ème Nikkan Sports Drama Grand Prix (printemps 2009): Best Drama
• 13ème Nikkan Sports Drama Grand Prix (printemps 2009): Best Actor – Matsumoto Jun
• 13ème Nikkan Sports Drama Grand Prix (printemps 2009): Best Supporting Actor – Nakai Kiichi
• 13ème Nikkan Sports Drama Grand Prix (printemps 2009): Best Supporting Actress – Aragaki Yui

MON AVIS

Voilà un drama qui me pose un petit problème. J’ai des sentiments complètements mitigés quant à lui et j’ai un réel cas de conscience sur la conclusion à en tirer. Je vais essayer de m’exprimer le mieux possible sans paraître trop cafouillis.

Ikuzoooooo !

(*c’est parti !)

Le sujet conducteur dans ce drama est la discrimination…
Et là déjà je bloque.
C’est horrible cette sensation d’être tiraillée… En tant qu’ Européenne, je n’ai aucun mal à dénoncer de genre de pratique. C’est un sujet assez grave pour ne pas hésiter à montrer la vérité nue et telle qu’elle existe dans le monde. Mais voilà, le drama est Japonais.
Quel est le rapport ? C’est simple. Là-bas, tout est dans la retenue, dans le politiquement correct et dans la semi-dénonciation. Il ne faut pas heurter la sensibilité du public, ni le braquer, et ce, bien qu’on veuille faire passer un message. La chose n’est donc pas aisée, je veux bien le concevoir.
Et c’est dans cette différence de culture que mon plus gros soucis se pose. J’aurais voulu quelque chose de plus violent, de plus dénonciateur, de plus réel. J’aurais voulu qu’on rende justice à Vito. Quel est son crime à part sa naissance ? Naissance qu’il n’a pas choisi, d’ailleurs.

Donc à plusieurs reprises, je me suis retrouvée devant mon écran, un peu ébahie par les stratégies employées pour faire de Vito un ange. Et alors, que se serait-il passé s’il ne s’était rebellé rien qu’une seule fois ?! Et s’il avait réagi par la violence comme on réagit bien souvent lorsqu’on se sent rejeté ?! Dans ce cas, est-ce que l’étiquette « Forcément, ce n’est qu’un étranger » aurait-elle été collée sur son front par les téléspectateurs ?!

Ce garçon a la meilleure personnalité que vous pourriez trouver en ce bas monde!
Malgré le sort qui s’acharne sur lui et ce, seulement parce que sa peau est légèrement plus foncée; il garde un coeur pur, toujours souriant et prêt à pardonner aux autres. Je peux vous garantir que le sort est vraiment une grosse peau de vache avec lui !!!!
Ainsi, bien sûr, il nous faut un héros de la sorte pour démontrer que les autres ne sont que des intolérants mais, je me questionne… une telle personne existe-t-elle réellement ?! Ne serait-ce pas trop exagéré ?!
Surtout que du côté de son personnage opposé, je parle d’Hayashi, les scénaristes n’ont pas hésité à le blinder en vilaineries. Plus cruel, plus violent, plus horrible que lui, tu meurs. Sauf que lui, il est entièrement Japonais. J’ai eu cette impression : « Comme il est nippon, lui, on peut le charger ! N’hésitons pas ! Les spectateurs seront tout de même cléments avec lui ! «
À moins que ce ne soit pour démontrer qu’un Japonais peut-être une pire crapule qu’un « étranger » qui, lui, ne demande qu’à vivre une vie tranquille. Comprenez-vous un peu plus mon malaise ?!
Un autre point qui m’a frappée c’est l’aphonie d’Hana. Mais pas que ça ! Son passé n’est pas dénué de mystère non plus et son environnement, pas très glorieux.
Est-ce qu’une fille tout à fait normale, ne pourrait-elle pas tomber amoureuse d’un Japonais aux origines mêlées, bon sang ?
L’histoire entre eux est très belle mais j’aurais préféré que ce soit une fille banale qui se batte pour l’homme qu’elle aime en se contrefichant qu’il soit half ou entier ou rien.
Ici, elle le fait, certes, mais il y a ce petit détail de marginalité chez elle qui me pousse à être un peu frustrée.

Enfin… L’avocat, Ito Kazuma. Lui aussi ne pouvait pas être juste un japonais comme les autres ! Bien évidemment que non !!!
Un point de plus qui a gonflé ma frustration. Très mat de peau, très grand, il se retrouve toujours malgré lui devant un menu proposant du Kimchi. C’est même du harcèlement de kimchi, j’ai envie de dire ! On devine très vite que ce monsieur a un lien avec la Corée.
Kazuma n’aime pas Vito car Vito le met face à sa propre réalité ! Cet aspect par contre, m’a beaucoup plu.
ENFIN !!!!!!
La relation entre les deux personnages et les prises de conscience chez l’avocat, j’ai énormément apprécié.

C’est par l’homme de loi qu’est introduit Martin Luther King. Rendre hommage à ce grand homme dans un drama était un peu surprenant, ma foi. J’ai du me tapoter les oreilles pour être sure qu’elles ne divaguaient pas…

Cela dit, j’ai déploré une fois de plus que le sujet ne soit pas approfondi mais simplement survolé. On ressent bien l’envie de faire connaitre un peu plus le révérend King à des gens qui ne s’y intéressent peut-être pas. Sauf que malheureusement, on dirait un exposé.
Encore plus malheureusement, à aucun moment je n’ai senti une réelle utilité à ces explications. Bon… mis à part le parallèle entre le rêve de King et celui de Vito. Pour ce qui est du pacifisme, je pense que Vito l’est déjà bien assez.

Je ne suis pas sure d’avoir réussi à expliquer tout mon ressenti… Je crois que c’est un échec de ce côté là, non ?! Mais croyez-moi, ce n’est vraiment pas facile à placer correctement toutes mes idées.

Je vous conseille, bien entendu, de le regarder. Ce n’est pas un sujet qu’on retrouve dans tous les dramas. Donc il ne faudrait pas le louper.
Plus sérieusement, les 2 derniers épisodes valent leur petit pesant d’or. Ils sont très touchants et j’ai encore pleuré toutes les larmes de mon corps.
S’il est aisé d’accuser les mauvais choix scénaristiques avec toute cette poisse qui s’accumule sur Vito, si on peut être, effectivement, un tantinet déçu par la douceur du drama alors que le sujet est agressif, on est par contre, obligé de sourire devant l’accueil et la chaleur de certaines personnes qui croient en Vito et qui vont au-delà d’une race ou d’un aspect physique. Et ça, ça m’a ému.

Et puis, si vous voulez voir un Matsumoto Jun qui a passé des heures sous les UV, foncez ! C’est assez marrant au début. C’est rare de le voir bronzé… Il est plutôt du genre à cultiver une peau claire d’habitude. Beauty Style !
Je dois avouer que je n’ai pas pu m’empêcher de rigoler en pensant à toutes les séances qu’il a du subir!!! Ceci dit, il n’est pas exclu que ce ne soit juste du maquillage….
Je vais finir par l’opening qu’on ne voit qu’une seule fois. Alors, ça aussi ça m’a un peu embêté. Je n’ai pas réussi à comprendre si c’était pour ne pas fatiguer le public ou juste parce que c’était plus arrangeant qu’il n’y en ait pas. Toutefois, je trouve que c’est un assez bon choix et ne le diffuser qu’une seule fois évite de tomber dans la mièvrerie ou même tout simplement dans la banalité.

Toujours est-il qu’il est magnifique et saisissant. Enfin moi je trouve. Un endroit blanc et immaculé, pur, avec des bébés de différentes nationalités qui rient, pleurent ou gazouillent, et nos 3 protagonistes qui s’émerveillent devant eux se laissant aller à la joie. C’est un message très fort et je l’ai regardé, heureuse, moi aussi, avec un smile.

.
OPENING



 .

STREAMING

Cliquez !

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s