HANAZAKARI KIMITACHI E

SYNOPSIS

Ashiya Mizuki est une japonaise de 16 ans vivant aux USA (Californie). Elle adule un jeune athlète japonais de saut en hauteur, Sano Izumi. Par hasard, un soir alors qu’elle est agressée par une bande de voyous, ce dernier la sauve mais se retrouve blessé au niveau du pied et disparaît.
Bien que guéri par la suite, Mizuki apprend que son sauveur et idole se refuse à reprendre la compétition. Se sentant responsable de l’incident et sans en avertir sa famille, elle décide de partir pour le Japon (Osaka) et d’intégrer l’école spécialisée en sport dans laquelle étudie Sano afin de l’encourager à ressauter. Oui mais voilà, cette école est en fait un internat exclusivement réservé aux garçons ! Qu’à cela ne tienne, elle s’y infiltrera donc déguisée.
Parviendra-t-elle à atteindre son but sans se faire démasquer ?


FANMADE TRAILER


FICHE TECHNIQUE

Titre: Hanazakari kimitachi e -IKEMEN Paradise-
Autre titre: Hana Kimi
Genre: Comédie / Romance / Ecole
Episode: 12
Chaine de diffusion: Fuji TV
Période de diffusion: Du 3 juillet 2007 au 18 septembre 2007
Horaire: Mardi à 21h
Musique: – thème d’ouverture: Ikenai Taiyou de Orange Range
– thème de fin: PEACH d’Otsuka Ai


IKENAI TAIYOU – ORANGE RANGE


CASTING

  • Horikita Maki dans le rôle de Ashiya Mizuki
  • Oguri Shun dans le rôle de Sano Izumi
  • Ikuta Toma dans le rôle de Nakatsu Shuichi
  • Kimura Ryou dans le rôle de Senri Nakao
  • Okada Masaki dans le rôle de Sekime Kyogo
  • Mizushima Hiro dans le rôle de Nanba Minami
  • Yamamoto Yusuke dans le rôle de Kayashima Taiki
  • Konno Mahiru dans le rôle de Hara Akira
  • Kamikawa Takaya dans le rôle de Umeda Hokuto
  • Kyou Nobuo dans le rôle de Himejima Masao (Oscar M. Himejima)
  • Matsuda Seiko dans le rôle de Tsubaki, la principale de l’école
  • Ishigaki Yuma dans le rôle de Tennouji Megumi
  • Iwasa Mayuko dans le rôle de Hanayashiki Hibari
  • Matsuda Madoka dans le rôle de Kishizato Juri
  • Kiritani Mirei dans le rôle de Amagasaki Kanna
  • Kurose Manami dans le rôle de Imaike Komari
  • Ukaji Takashi dans le rôle de Sawatari
  • Taira Airi dans le rôle de Abeno Erika
  • Kobayashi Susumu dans le rôle de Yoshioka
  • Okada Yoshinori dans le rôle de Ashiya Shizuki
  • Daito Shunsuke dans le rôle de Sano Shin
  • Yuu Shirota dans le rôle de Kagurazaka Makoto
Premier dortoir
  • Takahashi Mitsuomi dans le rôle de Daikokucho Mitsuomi
  • Takeda Kouhei dans le rôle de Kitahanada Kouhei
  • Suzuki Ryohei dans le rôle de Akashi Souichiro
  • Sato Yuuichi dans le rôle de Tetsukayama Shota
  • Hayakawa Ryo dans le rôle de Gotenzan Sakyo
  • Matsushita Kouji dans le rôle de Shojaku Ren
  • Nishiyama Sousuke dans le rôle de Shichido Souma
  • Hagiwara Tatsuya dans le rôle de Ishikiri Hiroto
Deuxième dortoir
  • Igarashi Shunji dans le rôle de Noe Shinji
  • Mizobata Junpei dans le rôle de Saga Kazuma
  • Sakimoto Hiromi dans le rôle de Kyobashi
  • Chiyo Shota dans le rôle de Yodoyabashi Taichi
  • Tajima Ryo dans le rôle de Ranzan Jyo
  • Shimegi Enoku dans le rôle de Tannowa Kyoichi
  • Okada Hikaru dans le rôle de Takaida Mutsumi
  • Ikeda Jun dans le rôle de Kamishinjo Itsuki
  • Shibazaki Keisuke dans le rôle de Minase Manato
Troisième dortoir
  • Kato Keisuke dans le rôle de Yao Hikaru
  • Watanabe Toshihiko dans le rôle de Imamiya Noboru
  • Takahashi Yuta dans le rôle de Shijyo Haruki
  • Matsuda Shouichi dans le rôle de Kuzuha Junnosuke
  • Miyata Naoki dans le rôle de Saiin Tsukasa
  • Furuhara Yasuhisa dans le rôle de Ogimachi Taiyou
  • Ojima Naoya dans le rôle de Kaizuka Kouhei
  • Suzuki Kouta dans le rôle de Uenoshiba Souta
  • Nakata Yuuya dans le rôle de Katahiranotsuji Ken
  • Kawakami Hiroshi dans le rôle de Korien Genji

PRODUCTION

Scénariste: Mutou Susumuware
Producteurs: Gotou Hiroyuki (Fuji TV), Moriyasu Aya (Kyoto TV)
Réalisateurs: Matsuda Shigeruchi, Tsuzuki Junichi, Sato Genta
 

MON AVIS

Hanazakari no Kimitachi e est l’adaptation d’un manga populaire du même nom, écrit par Najako Hisaya. Je ne l’ai absolument pas lu et je ne connais pas non plus la version taïwanaise du drama (Hua Yang Shao Nian Shao Nu), ni sa version Coréenne (plus récente). Mon ressenti ne concernera de ce fait que la version japonaise et il n’y aura aucune comparaison de faite avec les autres œuvres.

Attention toutefois, si vous voulez regarder Hanazakari no Kimitachi e, je me dois de vous prévenir : ayez le cœur bien accroché ou soyez déjà dès lors habitués au genre manguesque tant aimé par les Japonais. Au moment où je l’ai vu, je débutais à peine dans le monde des dramas alors, si c’est le cas pour vous aussi, vous risquez d’avoir un peu de mal avec certains passages !

Ce drama est totalement déluré ! Sans réel fil conducteur, tout s’enchaîne à une vitesse folle : des personnages à la pelle, tous plus particuliers les uns que les autres, des situations complètement loufoques, des gags, des jeux de mots…
C’est un cirque permanent avec des explosions de couleurs ! Le tout sur une mise en scène façon manga (comme dit plus haut – par exemple des petits cœurs ou des éclairs qui apparaissent autour d’un personnage, etc), sans parler du sur-jeu continuel des acteurs et des grimaces qui affluent ici à tout va.
Mais si vous survivez à tout ça, alors vous apprécierez ce drama car il vaut vraiment le détour.

Certes, l’humour est un peu débile et enfantin mais c’est drôle, et l’ambiance qui s’en dégage est joyeuse, optimiste et rafraîchissante. Vous ne pouvez qu’avoir la banane en le regardant ! Et comment ne pas avoir envie de participer aux festivals organisés avec cette troupe de fous et de rire de bon coeur avec eux ?
L’histoire en elle-même est somme toute banale. Elle est centrée sur les personnages principaux et leur triangle amoureux. Rien de bien formidable donc.
– Ashiya Mizuki (la belle et l’excellente Horikita Maki !) est une jeune fille qui pour suivre celui qu’elle idolâtre se travestie. Bon, elle est sensée apparaître aux yeux de tous comme étant un garçon, mais comme dans tous les dramas que j’ai pu voir qui utilisent cette trame, pas une seule seconde on ne peut l’imaginer.

– Sano Izumi (le beau et l’excellent Oguri Shun !!) n’est pas un personnage très intéressant, il est renfermé, pas très expressif et à du mal à exprimer ses sentiments. Mais il sera le prétexte pour amener tous les moments sentimentaux du drama.

– Nakatsu Suichi (le beau et l’excellent Ikuta Toma !!!) est juste LE personnage marquant de ce drama. Il joyeux, plein de vie (sauf quand il commence à douter de sa sexualité) et quand il part dans ses bavardages avec lui-même il est tout simplement hilarant !
Les personnages secondaires quant à eux ne sont pas en reste; il sont tous sans exceptions hauts en couleurs (c’est le cas de le dire au vu de l’accoutrement de certains !); ça va de la directrice de l’école et son adjoint, aux trois chefs de dortoirs, en passant par l’infirmier et la photographe indépendante! Ils ont tous des caractères qui leur sont propres et sont tous déjantés !
Mais parmi ce très large éventail de personnages, je retiendrais essentiellement les trois chef de dortoirs :
– Nanba Minami (Mizushima Hiro) est un incorrigible dragueur, il est décontracté et cool en toute circonstance.
– Himejima Masao dit Oscar (Kyou Nobuo) est un drôle d’ovni tout droit sorti d’une scène de théâtre. Il est frivole et extravagant tant dans ses manières que dans ses costumes. Son autre particularité est de se faire souvent posséder par un esprit démoniaque appelé Oscar (avec l’Exorciste en musique de fond bien sur !), ce qui nous vaut des moments très drôles. À vrai dire je n’étais pas une grande fan d’Oscar sauf quand il se transforme en fille, alors là je me suis payée des barres!

– Tennouji Megumi (Ishigaki Yuma) est le représentant des arts martiaux. Très exigent et limite tyrannique, il adore se défouler en frappant sur ses subordonnés, mais quand il s’agit de sa petite amie il devient doux comme un agneau.
J’aimerais aussi citer rapidement Senri Nakao (Kimura Ryou) l’acolyte gay de Nanba-sempai fou amoureux de ce dernier, Kayashima Taiki (Yamamoto Yusuke) sorte de médium en contact avec les esprits, Hanayashiki Hibari (Iwasa Mayuko) l’instigatrice des « Hibari 4 », un fan club qui se donne pour but de protéger tous les plus beaux spécimens de l’internat des convoitises féminines des écoles alentours.
La musique composée par Kono Shin est fidèle à l’ambiance du drama. Pêchue et farfelue, elle a le mérite de nous marquer. En effet, certains de ses airs sont de suite reconnaissables.
Pour résumer, Hanazakari Kimitachi e est un drama comique qui accumule pas mal de n’importe quoi et qui va à cent à l’heure avec une pléiade d’acteurs talentueux qui jouent des personnages timbrés. On ne s’ennuie donc pas une seule seconde !
Et si ceci n’a pas suffit à vous convaincre, je m’adresse à vous amatrices de chair fraîche, n’oubliez pas que le nom complet du drama est Hanazakari Kimitachi e – Ikemen Paradise ,autrement dit le paradis des beaux garçons ! Et vu le panel de bishonen qui est présenté ici vous ne pouvez qu’être subjuguées… « BABYYYYYYYYYYYYYYYYY !!! »

« ORE WA HOMO JANAI » (vosta) – Passage mythique de Nakatsu (Ikuta Toma)

 


STREAMING

Cliquez !

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s