LIAR GAME (Saison 1) [Version JAPON]

 

SYNOPSIS

Ce drama est une adaptation télévisuel d’un manga de Shinobu Kaitani qui porte le même nom.
L’histoire est celle de Kanzaki Nao, une jeune fille simple, naïve et extrêmement honnête, dont la vie se retrouve subitement bouleversée le jour où elle découvre devant le pas de sa porte une énorme boite noire contenant 100 millions de yens ainsi qu’une carte lui annonçant qu’elle a été sélectionnée pour participer à un sombre jeu : le « Liar Game », ou autrement dit, le jeu du menteur.
Chaque participant démarre le jeu avec cette somme de 100 millions de yens, mais pour sortir vainqueur, il doit tromper les autres participants et dérober leur argent, peu importent les moyens utilisés.
Au bout de 30 jours, le jeu prend fin et un représentant du Liar Game vient récupérer la somme de départ prêtée. S’il a réussi à s’emparer de l’argent d’un autre participant, le joueur peut garder ce surplus, mais si au contraire, il échoue et se fait voler son argent, il se retrouve alors avec une dette de 100 millions de yens qu’il devra remboursé au Liar Game.
Déjà choquée par les règles peu communes de ce jeu, Nao découvre le lendemain que son adversaire n’est autre que… Fujisawa Kazuo, l’un de ses anciens professeurs !
Complètement déboussolée, elle va à sa rencontre et lui demande conseil. Il la met en garde contre une possible arnaque et lui propose de garder son argent, ce qu’elle accepte de faire avec soulagement. Mais en réalité, Fujisawa Kazuo est déjà bien dans le jeu et la pauvre Nao se fait berner en beauté.
Elle demande d’abord de l’aide à la police qui ne la prend pas vraiment au sérieux. Puis, en dernier recours, elle se tourne vers Akiyama Shinichi, un professionnel de l’escroquerie qui devrait être libéré sous peu de prison. Elle décide de faire équipe avec lui, sans se douter que leur association est appelée à durer : ceci n’étant que la première manche du jeu qui se joue en plusieurs rounds plus machiavéliques les uns que les autres et dans lesquels seules la ruse et la stratégie comptent…

 


TRAILER NON OFFICIEL


EXTRAIT


FICHE TECHNIQUE

* Genre: Thriller Psychologique, Suspense
* Épisodes: 11
* Période de diffusion: Du 14 avril au 23 juin 2007
* Chaîne télé: Fuji TV
* Horaire de diffusion: le samedi à 23hoo

CASTING

* Toda Erika: Kanzaki Nao
* Matsuda Shota: Akiyama Shinichi
* Kitamura Soichiro: Fujisawa Kazuo
* Wada Soko: Eto Koichi
* Iwasa Mayuko: Ishida Rie
* Sakamoto Makoto: Ono Wataru
* Morishita Yoshiyuki: Tsuchida Yasufumi
* Ippongi Shingo: Makita Tomoyuki
* Otaka Hiroo: Kida Noriyuki…

ÉQUIPE DE PRODUCTION

* Œuvre Originale: Kaitani Shinobu
* Scénariste: Furuya Osho
* Producteur: Shimuta Toru
* Réalisateurs: Matsuyama Hiroaki, Oki Ayako, Yasushi Ueda
* Musique: Yasutaka Nakata
 

MON AVIS

Voilà un drama comme je les aime ! Avec une réalisation dynamique et un scénario intelligent, Liar game vous absorbera dans un suspense exaltant qui vous tiendra en haleine tout au longs de ces 11 épisodes tous plus survoltés les uns que les autres.
Par contre, ne vous fiez pas trop au premier épisode, car même s’il vous met direct dans l’ambiance du drama, il reste tout de même un peu mou, mettant essentiellement l’accent sur la présentation des personnages. Ce n’est qu’au deuxième voir au troisième épisode, quand le jeu démarre vraiment, que le drama devient captivant.
Les joueurs ne cessent de s’éprouver, tentant d’avoir le dessus sur les autres, certains appâtés par l’argent et d’autres simplement pour ne pas se retrouver endettés. Tous les coups sont alors permis : mensonges, pièges, subterfuges, pactes, combines… C’est une véritable guerre psychologique qui s’installe où les nerfs de chacun sont mis à rude épreuve, y compris les nôtres !
Car jamais on ne sait comment le jeu va évoluer, en quelques secondes à peine, peut survenir un brusque retournement de situation et tout remettre en question.
Cette tension omniprésente transparaît également au travers d’une mise en scène frénétique, colorée et décalée :
* Des plans sont par moment filmés avec des filtres de couleurs (rose, bleu, jaune, vert);
* Les salles où se déroulent chaque partie sont soit austères (la partie se déroulant dans une sorte de château) soit emplies de néons et de couleurs très vives, limites agressives, faisant penser aux salles d’arcades;
* Certains personnages, d’apparence étrange, sont habillés de façon très kitch, la palme d’or revenant à Fukunaga, ses lunettes à montures noires épaisses et son foulard autour du coup, surnommé « tête de champignon » à cause de sa coupe au bol !
* Le fameux surjeu nippon prend ici toute sont ampleur, la moindre expression faciale est exagérée au maximum et chacun va de son petit rire diabolique, la bouche grande ouverte, lorsqu’il pense avoir prit l’avantage sur un autre joueur. Cela pourrait en agacer plus d’un par moment, tout comme les plans arrêtés systématiquement sur les visages de chacun au moindre événement inattendu, mais c’est aussi ce qui ajoute à l’ambiance du drama.
* Tout va très vite dans Liar Game, les événements s’enchaînent à une vitesse folle, et le format du drama y contribue largement : chaque épisode ne dure en moyenne que 35 minutes, ce qui ajoute encore à cette impression d’effervescence.
Au final, le rendu est assez surprenant mais totalement cohérent et ce sont tous ces points qui donnent une identité unique à la série.
Le Liar Game est donc le jeu du menteur. Le but de ce jeu est de berner les autres joueurs en usant de stratagèmes, voire des pires bassesses, dans le simple but de gagner. Deux types de personnages se démarquent clairement : ceux qui ne pensent qu‘à l‘appât du gain, véritables virtuoses du mensonge, et ceux, moins malicieux, qui n’ont clairement pas leur place dans un tel jeu. Dans les deux cas, les participants se retrouvent de toute façon acculés, n’ayant d’autre choix que de participer pour éviter l’endettement.C’est un aspect assez sinistre de la nature humaine qui est montré ici, mais ô combien réel en fin de compte. L’Homme est cupide, cruel, égoïste, et parfois face à l’adversité, alors que la solution la plus simple serait l’entraide, beaucoup préfèrent une action individuelle par peur des autres. Et c’est vrai qu’à l’heure actuelle, dans notre société, prédomine la méfiance. On a de plus en plus de difficultés à croire et à faire confiance en général.
Heureusement, au milieu de tout ce pessimisme, il y a deux personnages qui nous redonnent foi en l’Humain : Kanzaki Nao et Akiyama Shinichi, les deux personnages principaux de l’histoire.- Kanzaki Nao est positive et optimiste mais aussi extrêmement candide et d’une honnêteté tellement irréprochable qu’elle en frise parfois la bêtise ! Son idéal est de voir tout le monde heureux, elle veut faire en sorte qu’il n’y ait aucun perdant au Liar Game, donc aucun endetté. Un bien noble point de vue qui ne sera pas au goût de tous, beaucoup la prennent pour une gentille idiote. Et il faut bien avouer que même nous téléspectateurs, nous partageons un peu la même opinion, car enfin comment quelqu’un peut-il être aussi gentil et naïf même lorsqu’il se fait duper voir trahir à plusieurs reprises par des gens malhonnêtes ?
Bien souvent j’ai eu envie de la secouer, mais à y bien réfléchir, le monde serait plus beau et serein s’il y avait plus de gens comme elle !

Akiyama est calme, réservé, imperturbable quelque soit la situation, extrêmement intelligent et calculateur, il a toujours plusieurs tours d’avance sur tous les autres joueurs. Diplômé en psychologie comportementale, il lui suffit d’observer les gens pour savoir ce qu’ils pensent ou comment ils vont agir. Intrigué par le Liar Game, il accepte de faire équipe avec Nao afin d’en découvrir un peu plus sur les fondateurs du jeu.
Les personnages secondaires ne sont pas réellement développés, seuls certains sortent un peu du lot comme Fukanaga (très doué pour les manigances), Eri une des représentantes du jeu (mystérieuse, elle semble avoir certaines motivations cachées qui la poussent à encourager Nao et Akiyama), et Tanimura Mitsuo un autre représentant avec une très belle dent en or.

En conclusion, si vous n’avez pas encore vu Liar Game, jetez-vous dessus sans tarder ! Dans le genre psychologique et suspense, ce drama sans équivalence se regarde avec délectation. Seul petit bémol le dernier épisode assez décevant où on assiste à près de 2h30 de flash-back pour un final qui semble au premier abord assez bâclé. Je dis bien qu’il semble, car le Liar Game n’a pas dit son dernier mot. Rendez-vous à la prochaine saison !

Sachez qu'il y a une saison 2, un film appelé FINAL STAGE et une dernière nommée LIAR GAME REBORN. Et comme si ça ne suffisait pas, la Corée a dorénavant sa version qui diffère complètement de la version Japonaise. Nous y reviendrons peut-être...

STREAMING

Cliquez !

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s