NODAME CANTABILE [version Japon]

SYNOPSIS

Véritable génie, Chiaki Shinichi est l’élément le plus brillant de l’académie de musique Momogaoka où il étudie le piano et le violon. Mais sa réelle motivation est de devenir chef d’orchestre tout comme le grand Sebastiano Viera qu’il admire depuis sa rencontre avec lui, à Prague, lorsqu’il avait 10 ans.
Malheureusement, suite à un traumatisme survenu dans son enfance, qui l’empêche de prendre l’avion ou le bateau, il ne peut espérer quitter le Japon et faire ses débuts dans les plus prestigieuses capitales européennes consacrées à la musique classique. Frustré, il s’enferme dans l’arrogance et le perfectionnisme, et méprise les autres élèves qu’il juge en dessous de son excellence.
Il finit par remarquer Noda Megumi surnommée « Nodame », également inscrite à l’académie en section piano et voisine de palier. Elle est son opposé : fantasque, négligée et extrêmement désordonnée.
Son rêve à elle, est de devenir institutrice de maternelle. Elle ne sait pas lire une partition mais est dotée d’une mémoire auditive exceptionnelle. Ses interprétations bien que peu fidèles sont surprenantes de beauté.
De cette rencontre va naître une relation particulière et hilarante, qui les forcera à se remettre mutuellement en question et dont ils sortiront enrichis.

 


FUNNY MOMENTS (VOSTA)


FICHE TECHNIQUE

Titre: Nodame Cantabile
Genre: Romance / Comédie
Episode: 11
Chaine de diffusion: Fuji TV
Période de diffusion: Du 16 octobre au 25 décembre 2006
Horaires: Lundi à 21h
Musique:
– thème d’ouverture: Symphonie #7 en La Majeur de Beethoven
– thème de fin: Rhapsody in Blue de George Gershwin

CASTING

  • Ueno Juri >> Noda Megumi alias Nodame
  • Tamaki Hiroshi >> Chiaki Shinichi
  • Eita >> Mine Ryutaro
  • Uehara Misa >> Tagaya Saiko
  • Mizukawa Asami >> Miki Kiyora
  • Koide Keisuke >> Okuyama Masumi
  • Endo Yuuya >> Ookouchi Mamoru
  • Saeko >> Saku Sakura
  • Iwasa Mayuko >> Ishikawa Reina
  • Takase Yukina >> Tanaka Makiko …

PRODUCTION

Scénario original: Ninomiya Tomoko
Producteurs: Wakamatsu Hiroki, Shimizu Kazuyuki
Musique: Hattori Takayuki

RÉCOMPENSES

51ème Television Drama Academy Awards:
Meilleur drama
Meilleure actrice: Ueno Juri
Meilleur réalisateur: Takeuchi Hideki
Meilleur arrangement musical: Takeuchi Hideki
Meilleur opening: Hattori Takayuki

MON AVIS

Nodame Cantabile, c’est d’abord un manga japonais de Tomoko Ninomiya (2001/2009), un shôjo qui connut une grande popularité et qui reçut le prix du manga en 2004. Un anime est également paru en 2007.

Je n’ai lu ni vu aucune de ces deux œuvres donc ma critique ici ne portera que sur l’adaptation « live »

Nodame Cantabile fait office de référence parmi les dramavores. Si vous ne l’avez pas encore regardé, vous en avez forcément entendu parler ! Surtout que la version Coréenne est sortie il n’y a pas si longtemps que ça.
Côté Japon, c’est sans conteste LE drama de l’année 2006, celui qu’il ne fallait pas rater !Dans la même veine qu’ Hanazari kimitachi e, il met l’accent sur une mise en scène dite « manga-esque ». Tout y est exagéré : le jeu des acteurs, les grimaces, les caricatures… Ce qui donne un style totalement déjanté et par conséquent très drôle. Les premières scènes peuvent alors déconcerter surtout si vous n’avez pas encore expérimenté ce genre.
Le fait de voir Nodame valdinguer dans la pièce après s’être fait frapper par Chiaki, des larmes ajoutées aux coins des yeux en criant « Gyabo ! » (?!?!)… l’insertion de petits cœurs tous roses ou de fausses mouches dans certaines scènes… les yeux blanc révulsés, etc… Il faudra peut-être un petit temps d’adaptation pour certains mais au final on s’y habitue et on ne trouve pas ça ridicule parce que c’est bien dosé. C’est tout le savoir-faire japonais, ça !

Le comique est aussi présent au travers des protagonistes tous très hauts en couleurs et de leurs personnalités délirantes. On a un violoniste aux cheveux décolorés et en pagaille qui ne jure que par le rock (Eita), un joueur de timbales gay au look 70’s soit coupe afro, pattes d’éph, talons compensés, col pelle à tarte avec chemise à jabot (Koide Keisuke), un chef d’orchestre allemand, Franz Von Stresemann, à la longue perruque blonde et à l’accent plus que suspect, doublé d’un pervers qui se damne pour les bars d’hôtesses (Takenaka Naoto).


Les deux personnages principaux, Nodame et Chiaki, sont diamétralement opposés, ce qui provoque bien souvent des situations burlesques.
Lui est mature, hautain, dédaigneux envers les mauvais élèves, maniaque et perfectionniste. Il joue la musique avec une minutie et une froideur presque glaciale. Son rêve est de devenir un grand chef d’orchestre et de partir à la conquête de l’Europe.
Elle est fantasque, bordélique, limite sale, goinfre, paresseuse et se comporte comme une petite fille. Elle ne sait pas lire une partition mais joue grâce à son exceptionnelle oreille musicale et est capable d’apporter de l’âme et des sentiments à ses interprétations. Elle ne cherche pas à devenir une professionnelle, son rêve est de rester au Japon et de travailler avec les enfants.
Malgré leurs différences ils vont apprendre l’un de l’autre jusqu’à se remettre en question parfois.

Parlons musique maintenant !

Oui vous l’aurez compris Nodame Cantabile a pour trame de fond la musique classique. Celle-ci est omniprésente tout au long du drama, on peut dire que c’est le troisième personnage principal de l’histoire. On est ainsi bercé par du Mozart, du Beethoven, du Chopin, du Debussy, du Tchaïkovski…
Hé oui j’en vois d’ici faire la soupe à la grimace, et je comprends, moi aussi je ne suis pas une fan de musique classique mais elle est ici utilisée avec justesse. On en fait jamais une overdose, et elle apporte une telle intensité et du caractère au drama qu‘on ne s’ennuie jamais.
Les scènes d’orchestre sont fidèles aux orchestres réels et bien rythmés, les acteurs donnent vraiment l’impression de jouer. Tout est fait pour que l’on soit transporté par l’émotion.


SONATA POUR DEUX PIANOS – MOZART (vosta)


De plus, ce contraste entre l’humour farfelu des personnages et la rigidité du monde de la musique classique crée un décalage intéressant. Ainsi l’image de Nodame déguisée en mangouste jouant du pianica, ou celle de l’orchestre-S se levant au milieu d’une représentation pour jouer debout, la tête en arrière et les instruments portés vers le haut à la façon des rock-stars valent vraiment le détour !

Pour résumer, Nodame Cantabile est un excellent drama qui a remporté de nombreux prix et on comprend pourquoi. Il allie habilement comique et musique classique. Les personnages sont attachants et souvent truculents ce qui donne lieu à des scènes cultes hilarantes !
Le seul reproche que je ferai c’est le manque d’évolution de Nodame qui m‘a un peu agacée, même si cela s’explique par son caractère paresseux. Le drama est essentiellement axé sur la volonté de réussite de Chiaki. On sait que c’est un génie voué à une grande carrière

musicale, et même si celui-ci la pousse à progresser, cette cruche n’exploite pas son talent se contentant de suivre béatement les progrès de celui qu’elle aime. C’est rageant mais j’imagine que ce sujet sera abordé dans les prochains films en préparation.

Allez Nodame, réveille toi !


STREAMING

Cliquez !