SEIGI no MIKATA

Synopsis

Nakata Yoko est une adolescente âgée de 15 ans. Elle vit avec ses parents et sa soeur, Makiko, qu’elle compare à un démon.
Makiko, a tout pour elle. Elle est belle, grande et intelligente. Elle est employée de ministère et son travail est irréprochable.
Mais voilà, cette femme a un horrible caractère qu’elle se garde de dévoiler aux autres, bien trop aveuglés par l’aspect extérieur de cette déesse. Son égoïsme et son véritable visage, elle les garde pour Yoko, une fois de retour chez elle. Représailles, terreur, dictature, Makiko prend un malin plaisir à piétiner sa cadette.
Pourtant, et c’est affligeant, toutes les actions de Makiko exécutées avec sadisme et méchanceté semblent toujours subir un revirement soudain et finissent par provoquer la joie des gens. Ce qui lui vaut le surnom « d’alliée de la justice ».

Yoko, excédée par l’égarement de toutes ces personnes qui ne distinguent pas la vraie nature de Makiko, décide de tenir un journal sous forme de conte, sur son blog. Elle y raconte toutes ses mésaventures.

Un beau jour, comme dans tous les contes, la grande soeur tombe amoureuse. Yoko, voit alors pointer la solution à ses problèmes : Si ces deux-là se marient, Makiko quittera la maison…

Malheureusement, on ne se débarrasse pas d’une diablesse aussi facilement.

.


EPISODE 1 en VOSTA


Fiche technique

Titre: 正義の味方
Titre (romaji): Seigi no Mikata
Format: Renzoku
Genre: Comédie
Épisodes: 10
Chaîne distributrice: NTV
Période de diffusion: 09 juillet 2008 au 10 septembre 2008
Horaires: Mercredi à 22h00
Thème: Honto wa ne – Okumura Hotsune



Réalisation

Créateurs : Erika Seki, Shizuka Ouki, Masahiro Fukuma, Chiaki Hijiri.
Producteurs exécutifs : Hisashi Tsugiya, Tomomi Okubo.
Scénaristes : Shizuka Ouki (7 ép.), Erika Seki (2 ép.), Masahiro Fukuma (1 ép.)
Réalisateurs : Satoru Nakajima (6 ép.), Yuuichi Abe (4 ép.) ( ép.)
Récompenses
Drama Academy Awards 2008
Meilleure actrice: Mirai Shida
Meilleure actrice secondaire: Yuu Yamada

Casting

Shida Mirai – Nakata Yoko
Konno Moeka – Yoko enfant
Yamada Yu – Nakata Makiko
Natsui Runa – Makiko enfant
Mukai Osamu – Yoshikawa Naoki
Hongo Kanata – Okamoto Riku

Guests

Watanabe Toshihiko – le coach de tennis (ep1-2,9)
Fuse Eri – la femme de Nogami Koichiro (ep2)
Choshu Koriki – lui-même (ep3)
Watanabe Yuki – le senpai de Naoki (ep4)
Takubo Issei – le patron de Naoki (ep6)
Abe Ryohei – policier, restaurateur (ep6,9)
Hisamoto Tomoko – propriétaire du chien (ep7)
Tajima Ryo – Yoshikawa Hiroshi (ep7,10)
Yoshiyuki Kazuko – Kurumizawa Mieko (ep8)
Ogura Jun – lui-même (ep10)

 

Mon avis

Voici un drama dont je n’attendais rien. Mais quand je dis RIEN, c’était vraiment RIEN DE RIEN ! J’avais juste envie de légèreté à ce moment-là. Je voulais me regarder un petit quelque chose pas prise de tête pour un sou et qui me ferait peut-être même sourire.
Je peux d’ores et déjà vous l’annoncer, ce fut une excellente surprise car je n’ai pas simplement souri. J’ai éclaté de rire et à plusieurs reprises. SEIGI NO MIKATA m’a permis d’oublier le quotidien l’espace de 3 soirées. Et oui, j’ai enchaîné les épisodes avec force et plaisir.

C’est de la comédie et rien d’autre. Pas de chouinage. Pas d’agacement.

Chaque personnage est différent avec un trait de caractère bien particulier. Faisons un zoom sur quelques uns d’entre eux :

Nakata Yoko, surnommée Kumako (ou l’ourson) par son horrible soeur. Elle est adorable et a une réelle joie de vivre. Mais elle est tout l’opposé de sa soeur. Elle est petite, mignonne mais quelconque, pas très gracieuse, dévouée et arrangeante.
Elle alimente une relation privilégiée avec son père. Elle a un sens de la famille très développé et malgré le fait qu’elle tente d’éloigner sa soeur du foyer parental. Elle ne se révolte jamais même s’il lui arrive de râler quelques fois. Au fil des épisodes, on se rend compte que cette soeur démoniaque, elle l’aime tout simplement.
.

Nakata makiko est le personnage phare, bien qu’elle soit considérée comme un second rôle. Sans elle pas de drama. Yamada Yuu n’était pas une actrice que j’appréciais grandement. Pourtant elle m’a agréablement surprise ici.
Entre ses crises d’autorité, son absence totale de gêne ou de tact, son caractère bien trempé et son comportement nombriliste, la dame nous offre de bonnes scènes cocasses et comiques.
À aucun moment on ne déteste ce personnage vaniteux. On est juste halluciné par son culot phénoménal. Rien ne l’arrête.
Pour toutes ses actions il y a une raison de départ peu louable. C’est ainsi qu’on l’admire voler au secours de sa petite soeur en électrocutant son agresseur. Sauf que ce n’est pas Yoko qu’elle était venue sauver mais bien le bento qu’elle lui avait sommé d’acheter.Il y a aussi la fois où elle pénètre dans les locaux en feu du ministère sous prétexte de récupérer un dossier de la plus haute importance. En vérité, elle voulait uniquement délivrer des flammes, le DVD de son catcheur favoris, resté dans le tiroir de son bureau !
Makiko est capable de tout un panel de grimaces et de têtes pas possibles. D’ailleurs, je me demande si les deux actrices ne se sont pas entraînées ensemble à faire les mêmes ! Je me suis arrêtée sur ce détail parce que je trouve que le résultat donne un sentiment de complicité et on se dit « Ha oui, on dirait bien des soeurs au final !»
 .
Yoshikawa Naoki, joué par le très craquant Mukai Osamu, est un homme qui est promis à un avenir brillant. il est célibataire et est fatigué par toutes ces femmes superficielles et capricieuses. Il ignore d’abord Makiko. Il est quelqu’un d’infiniment gentil. Il a le coeur sur la main. Naoki est concerné par l’écologie, la famine et autres causes. Il connait aussi la valeur de l’argent et bien qu’il ait une situation confortable, il ne dépense jamais de trop. Makiko le traitera d’ailleurs de « sale radin » alors qu’il a le dos tourné.
Bien qu’il n’ait aucun point commun avec ce démon déguisé en élégante femme, il va lui céder son coeur. Yoko ne saura plus sur quel pied danser à cause de cet amour. Elle le plaindra au début, puis le poussera à se marier avec sa soeur pour éprouver des remords par la suite.
.

Voilà, je vais m’arrêter là en espérant vous avoir mis dans l’ambiance du drama. Si vous avez le moral un peu bas, il pourrait vous forcer à esquisser quelques sourires. C’est léger comme une brise d’été. Les épisodes défilent à une vitesse folle. C’est vrai, c’est parfois un peu répétitif et on espère un changement radical à un moment donné que je tairai. Cependant, je vous préviens de suite…. Il n’y en aura pas !
Ce petit monde évoluera toujours de la même manière avec des hauts et bas. Rien de très prononcé non plus. Le ton reste monocorde. Ce n’est pas le drama du siècle. C’est juste un bon moment et c’est déjà pas si mal.
.

Ha…. Attendez…. Revenez je vous dis !

J’ai une protestation quant à ce drama ! Et pas qu’une petite !!!!

POURQUOI LE CHIEN PORTE-T-IL MON PRÉNOM ??????????????!

Est-ce que j’appellerais un chien Tomohisa ou Kimura, moi ????? Nan ! Bon alors ! Non mais franchement !!!!!!!!! Heeeey, j’vous ai vu rigoler ! Si ! J’vous ai vu !!!! ‘Tention, hein !

 .


DDL

Cliquez !

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s