RYUSEI no KIZUNA

SYNOPSIS

Tiré du roman « Ryusei no Kizuna », de l’auteur populaire KEIGO Higashino, ce drama nous raconte l’histoire de 3 enfants devenus orphelins, un soir où ils regardaient les étoiles filantes. Ils grandiront avec l’espoir de se venger du meurtrier de leurs parents.

Koichi, Taisuke et Shizuna ont fait un pari avec leurs amis. Ils seront sur une colline à minuit pour regarder une pluie de météorites. Malgré l’interdiction de leurs parents, ils sortent par la fenêtre de la chambre.
Lorsqu’ils reviennent vers 2h du matin, la maison est éclairée mais anormalement calme. Les enfants pensent se prendre un sermon phénoménal par leurs parents qui doivent sûrement les attendre de pied ferme.
Or, ce qu’ils trouvent en rentrant c’est un bain de sang dans lequel baignent leur père et leur mère.Un inspecteur va prendre cette affaire très à coeur et se mettre à éprouver une sorte d’affection pour les gamins. Il se jure de débusquer le coupable quoi qu’il lui en coûte….
..

MV [Je n’ai pas trouvé mieux]

Traduction des premiers sous-titres en Brésilien :
– « Quand on sera plus vieux, on cherchera le criminel et tous les trois, on le tuera »


FICHE TECHNIQUE

Titre Original : 流星の絆
Titre Anglais : Ties of a shooting star
Oeuvre originale: Higashino Keigo
Scénariste: Kudo Kankuro
Producteurs: Isoyama Aki, Nasuda Jun
Réalisateurs: Kaneko Fuminori, Ishii Yasuharu
Genre : Comedie, suspence, drame humain
Épisodes : 10
Pays : Japon
Chaîne de diffusion: TBS
Période de diffusion: 17 Octobre 2008 – Décembre 2008
Thème principal : Beautiful Days de Arashi
Autre thème : ORION de Nakashima Mika
.



.

CASTING

* Ninomiya Kazunari dans le rôle de Ariake Koichi
* Nishikido Ryo dans le rôle de Ariake Taisuke
*Toda Erika dans le rôle de Ariake Shizuna
* Miura Tomokazu dans le rôle de Kashiwabara Yasutaka
* Kaname Jun dans le rôle de Togami Yukinari
* Omi Toshinori as Hayashi George
* Shitara Osamu dans le rôle de Hagimura Shinji
* Emoto Akira dans le rôle de Togami Masayuki
* Ryo dans le rôle de Ariake Toko
* Terajima Susumu dans le rôle de Ariake Yukihiro
* Miura Tomokazu dans le rôle de Kashiwabara Yasutaka
* Kiritani Kenta dans le rôle de Takayama Hisanobu
* Nakashima Mika (en guest star)

.

MON AVIS

Ce drama, à l’époque, je l’ai attendu presque comme le messie. La curiosité me dévorait. Du coup, j’avais pas mal misé dessus. Je venais de découvrir le monde des dramas et j’étais encore novice en la matière. C’est à cause de Nishikido Ryo si je m’impatientais autant. Mais également à cause de l’auteur KEIGO Higashino qui avait précédemment écrit JOURNEY UNDER A MIDNIGHT SUN adapté, lui aussi, en drama (BYAKUYAKOU).
J’aimais bien Erika Toda, par contre, Nino ne me parlait pas tant que ça.
Mais quelle surprise ce fût ! J’ai dévoré RYUSEI NO KIZUNA avec des yeux pétillants, tantôt de rires et tantôt de larmes.
Jusque là, je n’avais jamais regardé une série capable de me faire passer d’un stade à l’autre en 2 minutes de temps et sans transition.

Ils sont très forts !

Le drama est filmé d’une manière bien particulière, jouant sur deux tableaux. On voyage du passé au présent et vice-versa jusqu’à ce qu’on ait l’impression que les deux époques se mélangent.
C’est très pertinent car cela appuie sur la vivacité des souvenirs des protagonistes, encore bien présents dans leurs têtes, même après bien des années.
Et justement ! Des événements et des émotions ressenties par des enfants ne se voient-ils pas enjolivés ou faussés avec le temps qui passe ?


L’autre spécificité du scénario, ce sont les petits court-métrages projetés à l’intérieur des épisodes. Lorsque nos trois frères et soeur montent une arnaque, ils nous l’expliquent comme si c’était un film. Pour nous, ils se mettent en scène en jouant d’avance les personnages qu’ils incarneront.
C’est très bien fait et encore une fois, très intelligent. Et puis, certains de ces court-métrages sont à se tordre de rire.
D’ailleurs, il ne faudra pas vous étonner de voir un passage manga lorsque le petit groupe décide d’arnaquer un hôte de club complètement fan de shôjos, et qui est touché par la grâce de Shizuna (habillée en gothique lolita) accompagnée de son lapin fiévreux. (?!)

Mais depuis tout à l’heure je vous parle d’arnaque… Arnaque, vous demandez-vous ?! Oui, oui, arnaque !!!
Quel rapport avec l’histoire décrite jusqu’à maintenant ?
Hé bien, sachez que notre trio se retrouve au coeur du petit banditisme un peu sans le vouloir.
Oui, tout commence quand Shizuna se fait escroquer par une femme qui lui promet une opportunité de carrière dans le monde de la beauté à condition d’acheter ses cours.
Elle perd alors tous ses sous. Afin de récupérer la somme, ses deux frères concoctent avec elle un plan bien ficelé.

Donc, à la tête de cette mini-organisation amatrice, nous avons le frère aîné, Koichi. C’est le cerveau de la bande.
D’habitude très calme et très raisonné… voir soporifique… il se transforme en une espèce de démon calculateur et sadique prenant plaisir à imaginer le plan parfait.
Ce sont des moments à ne pas louper parce que c’est hilarant de voir les têtes de Taisuke et Shizuna se décomposer de frayeur, lui balançant à la figure qu’il est juste dégoûtant.
D’une arnaque à une autre, ils finissent par s’enliser. On commence à se demander s’il y a une chance pour qu’ils s’en sortent ou est-ce qu’ils sont condamnés à sombrer dans la criminalité.
Car ces trois là ont un but. Un but qu’ils visent depuis la nuit fatidique où ils ont découvert les corps de leurs parents : retrouver l’assassin et le tuer de leurs propres mains.

Pour ce faire, ils décident d’un commun accord de s’éviter à l’extérieur et de prétendre qu’ils se sont complètement perdus de vue. Le seul endroit au sein duquel ils se permettent des retrouvailles en cachette est le petit restaurant où travaille Koichi.
Entre le propriétaire du resto qui se fout que sa femme ait des relations avec d’autres hommes à condition qu’elle ne prenne pas le riz à la rigolade et une fille (rôle tenu par Nakashima Mika) qui passe sont temps à apparaître d’on ne sait où et qui persiste à appeler Koichi « Axel » (prononcez « Axeru« ) … Il y a de quoi se payer de bons sourires épanouis, voire de bons rires sonores.

Ce drama est incontournable !

 Il vous le faut absolument. Dès les premières minutes, je suis devenue archie fan de Nino. Ce mec joue incroyablement bien. Depuis, j’ai lâchement abandonné Ryo…
Le scénario est éreintant pour les émotions mais c’est ça qui est bon. Il y a du suspense autant qu’il y a de l’émotion. C’est un équilibre dosé et orchestré de main de maître.

Qu’est-ce que vous faites encore là ?!
Allez pop-hop, allez le regarder !!!!


DDL