SYNOPSIS

Kiritani Shuuji est le parfait exemple du lycéen populaire parmi ses camarades. Blagueur, toujours souriant et aimable, il sort avec la plus jolie fille du lycée (Uehara Mariko) et sait se rendre serviable à la moindre occasion.
Mais tout cela n’est qu’une façade, une personnalité montée de toute pièce qu’il montre aux autres pour être bien vu, car en réalité, Shuuji est quelqu’un de très égoïste, dénué de sentiments amicaux ou fraternels et, somme toute, très hypocrite.
Il y a pourtant une chose à laquelle il attache de l’importance, c’est de toucher chaque matin le saule qu’il affectionne avant de prendre le chemin de l’école à vélo; superstitieux, il pense que ce geste lui apportera une certaine chance dans la journée. Mais voilà, un matin il s’aperçoit que le saule a été déraciné ! A sa place se trouve une fille d’aspect étrange avec de cheveux longs lui cachant à moitié le visage. Effrayé, il la prend pour une apparition et s’enfuit en courant.

Le lendemain, en classe, une nouvelle élève arrive, Kotani Nobuko. Timide et introvertie, elle traîne des pieds, regarde toujours par terre et a du mal à prononcer plus de trois mots à la suite. Shuuji reconnaît la fille du saule, celle qu’il avait fini par surnommer la »fée du saule » pensant qu’il s’agissait de l’âme de l’arbre réincarné. Le problème c’est qu’à cause de son manque d’assurance et de son mal-être flagrant, Nobuko devient très vite le souffre-douleur préféré de la classe, subissant avec inertie les moqueries et intimidations des autres.

Kusano Akira est lui aussi un autre élève de la classe 2-B. Héritier d’une grande entreprise commerciale, il est complètement loufoque (à sa façon de bouger ou de parler on le croirait complètement saoul !), toujours à gesticuler et aux mimiques absurdes, il n’a pas l’air très intelligent à première vue et n’a donc pas vraiment d’amis.
Mais peu lui importe car il s’est auto proclamé l’ami de Shuuji qui au contraire, embarrassé par un tel spécimen qui pourrait nuire à son image, ne rêve que de se débarrasser de lui.

Mais, touchés par la maltraitance dont est victime Nobuko, Shuuji et Akira décident secrètement de collaborer ensemble et de la sortir de ce mauvais pas en faisant d’elle la fille la plus populaire de l’école. C’est ainsi que débute le « Nobuta wo Produce », soit la production de Nobuta ! (un jeu de mot entre le prénom Nobuko et « buta » qui signifie cochon en japonais !).
Par la force des choses, ces trois là vont peu à peu se rapprocher jusqu’à développer une réelle et belle amitié qui changera à jamais leur façon d’envisager la vie !
.


 Fan TEASER


MV pas trop mal


.

FICHE TECHNIQUE

Titre: Nobuta wo Produce
Genre: École, Drame humain
Épisodes: 10
Chaine de diffusion: NTV
Période de diffusion: du 15 octobre 2005 au 17 décembre 2005
Horaire de diffusion: le samedi à 21h00
Thème musical: Seishun Amigo par Shuji to Akira (un duo formé pour l’occasion entre Yamashita Tomohisa et Kamenashi Kazuya)

.

CASTING

Kamenashi Kazuya dans le rôle de Kiritani Shuji
Yamashita Tomohisa dans le rôle de Kusano Akira
Horikita Maki dans le rôle de Kotani Nobuko
Toda Erika dans le rôle de Uehara Mariko
 

ÉQUIPE DE PRODUCTION

Œuvre originale: roman du même nom de Shiraiwa Gen
Scénariste: Kizara Izumi
Producteur: Kono Hidehiro
Réalisateurs: Iwamoto Hitoshi, Sakuma Noriyoshi
Musique: Ike Yoshihiro
.
RÉCOMPENSES
47ème Television Drama Academy Awards: Meilleur drama, Meilleur acteur pour Kamenashi Kazuya, Meilleur second rôle féminin pour Horikita Maki, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario, Meilleure musique
9ème Nikkan Sports Drama Grand Prix (2005-2006): Meilleur acteur pour Yamashita Tomohisa 

.
MON AVIS

Nobuta wo produce fait partie de ces incontournables qu’il faut absolument avoir vu. Encore aujourd’hui, il occupe une place particulière dans le cœur de la plupart des dramaphiles et est, en général, considéré comme étant le drama de référence à conseiller à tous ceux désirant s’initier aux dramas Japonais.
Et ce pour diverses raisons : simple, léger et émouvant, sans sur jeu excessif qui pourrait déstabiliser un novice, il permet de se familiariser en douceur avec certains aspects de la culture japonaise. Sa renommée est également due au fait que ces trois acteurs principaux très célèbres jouissent d’une énorme popularité au Japon puisqu’il s’agit de l’actrice Maki Horikita (Densha Otoko, Kurosagi, Hanazakari Kimitachi e, Galileo, Innocent Love, Chance!, Atashinchi no Danshi, Tokujo Kabachi!!), ainsi que de deux Jonnhy’s menant avec brio leurs carrières de chanteur aussi bien que d’acteur : Kamenashi Kazuya (ou Kame du groupe KAT-TUN a joué dans Gokusen 2, Sapuri, Tatta Hitotsu no Koi, 1 Pound no Fukuin, Kami no Shizuku, Yamato Nadeshiko Shichi Henge) et Yamashita Tomohisa (ou Yamapi du groupe NEWS a lui joué dans IWGP, Stand Up!, Sore wa, Totsuzen, Arashi no you ni, Dragon Zakura, Kurosagi, Proposal Daisakusen, Code Blu, Buzzer Beat).
Pour info, ce sont d’ailleurs eux qui interprètent le générique de fin Seishun Amigo (voir en fin d’article).
.

L’histoire de Nobuta wo Produce s’articule autour de trois personnages principaux, trois lycéens, qui n’ont a priori rien en commun (Shuuji est cool et populaire, Akira maladroit et marginal, Nobuko timide et craintive), si ce n’est qu’ils essayent chacun de trouver la place qui leur revient que ce soit au sein du lycée, de la famille ou vis-à-vis de leur futur. Rien ne présageait qu’ils deviendraient amis et pourtant, malgré leurs différences, ils vont se reconnaitre, se construire mutuellement et contribuer à l’évolution de chacun d’eux, ce qui les amènera à changer et à se réaliser.
 Shuuji qui croit que seules comptent les apparences, va apprendre à aimer son entourage et devenir moins superficiel, Akira quant à lui va montrer qu’il est loin d’être aussi idiot et insouciant qu’il veut bien le laisser paraître, Nobuta, elle, va apprendre à sourire et accepter de s’ouvrir aux autres.C’est avec un réel attendrissement que l’on suit le cheminement de ces trois personnages tous plus attachants les uns que les autres, même Akira, pourtant bizarre au début, finit par devenir notre personnage préféré tellement ses expressions et mimiques extravagantes sont délirantes !
Qui n’a pas reproduit au moins une fois après l’avoir vu les mythiques maintenant répliques d’Akira telles que « Kon-Kon » pour dire « Konnichiwa » (bonjour) ou « Konbanwa » (bonsoir), « Nobuta Powa Chuunyu ! » pour s’encourager, « Akira Shock » lorsque que quelque chose nous a stupéfait (sans oublier de remplacer votre prénom bien sur sinon il n’y a plus d’intérêt !) ou encore le débile « bye-bye-cycle » de Shuuji pour dire au revoir ?!
Nombre de thèmes sont ainsi abordés tels que l’amitié bien sur, mais aussi l’amour, les préoccupations d’un lycéen face à l’avenir, le soucis de l’apparence qui touche aussi bien les adolescents que les adultes, et le problème de l’Ijime. Véritable fléau au Japon, l’Ijime, qui se traduit littéralement par « intimidation », désigne les brimades (racket, harcèlement, sévices corporels, calomnies, etc.) dont sont victimes ceux qui sont exclus d’un groupe parce que différents.
Ce phénomène est non seulement très présent dans le milieu scolaire, comme en témoigne ce drama ou la classe entière de Nobuko la persécute parce que, différente, elle ne réussit pas à s’intégrer aux autres élèves, mais également dans le milieu professionnel et la vie quotidienne en général.
Ce rejet du groupe n’est quasiment jamais du à une quelconque forme de racisme, ou à une différence de religion ou de classe social mais bien souvent pour un motif bien plus bénin comme la coiffure, le style vestimentaire, un tic, de l’acné, un parent qui perd son emploi,…
Au Japon, l’intérêt du groupe prime devant celui de l’individu, s’il ne parvient pas à gommer ses différences, celui-ci est séparé du groupe.
De nombreux cas de dépressions, de hikikomori (qui signifie enfermement, ce terme sert à désigner les personnes qui refusent de quitter leur chambre) voir même de suicides chez les jeunes sont répertoriés à cause de ce grave phénomène de société mais, bien que conscients de ce problème, aucune structure psychologique ou autre pour aider les victimes n’a encore été mise en place dans une culture ou il est important de ne rien laisser paraître et de savoir garder la face.
Néanmoins, même si une bonne part du drama aborde le phénomène de l’Ijime, Nobuta wo produce n’en est pas pour autant un drama triste, loin de là !
Malgré des scènes touchantes et émouvantes, l’humour et la bonne humeur restent toujours très présents.La scène où Akira fait une imitation des filles en admiration devant ce qui est « kawai », ou celle où Shuuji et Akira donnent un cours de séduction à Nobuta, sont franchement très drôles.
Et pour le coté barré on peut compter sur quelques personnages secondaires bien farfelus qui apportent un peu de fraîcheur à l’histoire comme Catherine la vice-présidente du lycée qui adore déambuler sur les toits du lycée et faire des saltos quand ça lui chante, mais est toujours de bon conseil pour les élèves, ou Delphine, le libraire en habit de samouraï mais au look de rockeur qui interdit sa librairie aux gens qu’il juge moche, le « hontou oji-san » (le vieille homme vérité) qui sillonne les rues de la ville en harcelant les gens qu’il rencontre jusqu’à ce qu’ils lui disent la vérité, le professeur de sport Sebastian qui a toujours rêvé d’être poète, le père de Shuji grand passionné des costumes rayés qui le font ressembler à un mafioso, etc.
Bref, en conclusion, Nobuta wo produce est un excellent compromis entre délires, tendresse, nostalgie et sentiments. Un bon drama sur l’amitié qui vous donnera l’irrésistible envie de rejoindre et d’encourager ce petit mais si charmant trio de lycéen. Seul petit bémol, la fin que je n’imaginais pas comme ça, elle m’a laissée un léger petit gout d’amertume que je n’ai pas vraiment apprécié, mais ceci reste mon impression personnelle. LISA SHOCK, quoi ! 

Allez, les gens…
BYE-BYE-CYCLE !
.
.


SHUJI TO AKIRA – Seishun Amigo


STREAMING

Cliquez !

One thought on “ NOBUTA Wo PRODUCE ”

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s