TOKYO DOGS

SYNOPSIS

New York, la nuit: un énorme réseau de trafic de drogue américano-japonais est sur le point de se conclure. Deux policiers venus de Tokyo, Kudo Maruo et Katsuji Ryo, ont été dépêchés pour collaborer avec la NYPD et arrêter le boss de l’organisation japonaise, Jinno Kyosuke.
Mais alors qu’ils le tiennent en joug, la situation ne tourne pas à leur avantage, et ils sont sauvés in extremis par un policier d’élite formé par la NYPD, Takakura So. Il semble lui aussi très intéressé par Jinno. Mais l’homme n’est qu’une doublure, le vrai s’est déjà échappé.
C’est à ce moment qu’apparait une jeune fille hagarde et désorientée, en tenue de soirée. Elle s’appelle Matsunaga Yuki mais est amnésique pour le reste. Nul doute qu’elle est liée à Jinno ou à l’organisation…

Suite à l’échec de cette rafle, Takakura est rapatrié au Japon où lui est assigné un co-équipier qui n’est autre que Kudo. Ils seront chargés de la protection de Matsunaga, leur témoin capital, jusqu‘à ce que la mémoire lui revienne. Ce partenariat est loin de leur plaire vu qu’ils s’entendent comme chien et chat. Leurs caractères et leurs méthodes sont en effet radicalement opposés, ce qui donne lieu à de sympathiques prises de bec.
Takakura est calme et discipliné, obnubilé par son devoir de policier, il a des méthodes expéditives dites à l’américaine et a la fâcheuse manie de dégainer son arme à tout va, tandis que Kudo est fougueux, désinvolte et dragueur, il a été le chef d’un petit gang de quartier dans sa jeunesse.
Parviendront-ils tout de même, à faire équipe et enfin débusquer l’insaisissable Jinno ?
.

VIEUX TEASER


 .

FICHE TECHNIQUE

Titre: Tokyo DOGS (Saiaku de Saiko no Partner)
Titre français: Tokyo DOGS (le pire et le meilleur équipier)
Format: Renzoku
Genre: Policier / Comédie
Chaine de diffusion: Fuji TV
Période de diffusion: 19 octobre 2009
Horaires: Lundi à 21h
Générique: Exile – Futatsu no Kuchibiru

.

CASTING

* Oguri Shun dans le rôle de Takakura So
* Shibuya Takeru dans le rôle de So enfant
* Mizushima Hiro dans le rôle de Kudo Maruo
* Yoshitaka Yuriko dans le rôle de Matsunaga Yuki
* Bunya Manami dans le rôle de Yuki enfant
* Katsuji Ryo dans le rôle de Horikawa Keiichi
* Azuma Mikihisa dans le rôle de Mashiko Reiji
* Shiga Kotaro dans le rôle de Suzuki Mitsuo
 .

PRODUCTION

Scénariste: Fukuda Yuichi
Producteur: Shikanai Tsugi
Réalisateurs: Narita Takeshi (ép.1/ 2/5/7/9/10), Ishii Yusuke (ép.3/ 4/6/8)
Musique: Rita-iota
 

MON AVIS

Ecrit par ma soeur, Chieki - Il y a fort lointain [Explications à venir]

 

On s’en rend tout de suite compte en regardant la photo promotionnelle, Tokyo DOGS repose sur trois têtes d’affiche et pas des moindres puisqu’il s’agit d’Oguri Shun (Stand Up, Gokusen, Hanazakari Kimitachi e, Hana Yori Dango, Crows Zero…), de Mizushima Hiro (Hanazakari Kimitachi e, Zettai Kareshi, Room of King, Mei-chan no Shitsuji…) et d’Yoshitaka Yuriko (Love Shuffle, Shiroi Haru…). On sent clairement la stratégie marqueting des producteurs qui ont tout misé sur ces superbes acteurs et leur notoriété pour augmenter les parts d’audience, et ce n’est pas moi qui m’en plaindrais! Je l’attendais avec impatience, moi, ce drama!
Oui mais voilà, un beau casting ne suffit pas, encore faut-il que le scénario suive…

L’histoire est on ne peut plus classique : deux policiers que tout sépare, coopèrent afin de mettre sous les verrous le big boss de la pègre japonaise. Cet homme est d’autant plus recherché qu’il est le meurtrier du père d’un des deux policiers et celui-ci réclame vengeance. Rien de bien exceptionnel.
De plus, j’ai trouvé que l’intrigue policière n’était réellement mise en place que tardivement. Dès les premières minutes on sait qui est Jinno et même s’il reste activement recherché tout au long des épisodes, plusieurs enquêtes annexes qui n’ont au final, aucun rapport avec lui, viennent s’y greffer.
Alors certes, ça permet d’alléger un peu l’histoire mais en même temps on se demande quel est le rapport avec Jinno. Il faut attendre les derniers épisodes et ça tourne vite court, il n’y a pas de grandes révélations ou de suspense insoutenable.
Soyons donc clair, ne vous attendez surtout pas à un policier classique, sombre et sérieux ; Tokyo DOGS n’est rien de tout ça !
En effet, le ton ici est léger presque sommaire comme celui d’une comédie. L’humour est omniprésent que ce soit dans les sempiternelles engueulades entre Takakura et Kudo qui peuvent abordées toutes sortes de sujets incongrus comme quel est le personnage préféré de Disney… Autre exemple : lors des coups de fil de la mère de Takakura au moments les plus inopportuns (en général lorsqu’il s’apprête à faire une descente ou à interroger un suspect) qui  l’appelle toujours pour des motifs saugrenus (réparer le piège à oiseaux qui lui saccagent ses poubelles, l’aider à s‘occuper de son tamagochi ou de sa fuite d‘eau…). Il y a aussi la policière Majima Misa qui se contredit elle-même pour se ranger à l’opinion du chef du département de police ou Mashiko Reiji, un autre policier, qui se préoccupe plus de savoir s’il pourra rentrer tôt pour participer aux activités familiales que des enquêtes, etc.…
C’est somme toute très drôle, mais aussi très récurent: à chaque épisode le même schéma et les mêmes gags, les personnages quant à eux restent très linéaires et agissent toujours de la même façon. Alors après ou on se prend au jeu et on finit par les attendre impatiemment ou on trouve cela trop répétitif et on finit par se lasser.
En fin de compte, malgré quelques points négatifs Tokyo DOGS reste un bon divertissement. Ce qu’on retiendra c’est l’interaction de notre duo de choc qui est plutôt réussit et drôle. Personnellement je fondais littéralement devant Oguri Shun (les costumes trois pièces lui vont si bien !), Mizushima Hiro avait plutôt tendance à m’agacer au début à cause de son surjeu et de ses grimaces incessantes, sans compter le fait qu‘il n‘est absolument pas crédible quand il se bat ! Et puis au fur et à mesure je m’y suis faite et je me suis dit qu’ils se complétaient bien ces deux là.
Moi finalement, j’en garde un plutôt bon souvenir. C’est un drama distrayant qui détend et fait sourire !
Rien que ça c’est déjà pas mal.
PS : Il fallait quand même que je dise un mot sur ce sublime générique de fin ou on peut admirer nos deux beaux acteurs courir au ralenti sous une pluie battante avec pour musique de fond la très douce et romantique chanson Futatsu no Kuchibiru du groupe EXILE. Haaa marketing quand tu nous tiens…
.

ÉPISODES EN STREAMING

 


 .

ENDING DE TOKYO DOGS

(Pour faire plaisir à Chieki… Et à moi accessoirement! O_O’ !!! Admirez-moi ça!!!)


 

;
Bien, bien, bien, et si, moi, Lisa, je rajoutais un petit mot ???
Après avoir vu ce magnifique ending, une fois de plus…. Je ne m’en lasserai jamais, je crois… j’ai eu envie de dire un petit quelque chose ! (Bon, il est vrai que Chieki me l’a aussi soufflé très fort à l’oreille ! J’en ai encore des bourdonnements ! Brrrrh…)
 *reprend sa respiration et bois une gorgée de verveine-camomille*
Que voulais-je dire déjà ? Ha oui !!!
Je n’avais pas de très bons échos de ce drama. Le premier épisode m’a faite pouffer de rire en continu. Je me demandais à quoi jouait tout ce petit monde. Et j’ai une théorie !
Et oui, mes petits neurones ont travaillé seuls pour une fois, sans que je les fouette.Ma conclusion est que peut-être, je dis bien peut-être, il y a eu une volonté de confronter la culture américaine et japonaise et donc de confronter leurs façons de faire des séries.
On retrouve toutes les caractéristiques des US dans le perso d’Oguri : il est trop fort, ne meurt jamais, calculateur, froid et ne respecte rien.
Toutes les caractéristiques japonaises sont dans le perso de Mizushima : bruyant mais humain, pervers et romantique à la fois, un peu gauche mais déterminé, plein de sentiments.
Et moi c’est l’impression que me laissent ces deux types de culture, ou devrais-je dire que c’est la sensation que me laissent leurs séries respectives. (Je ne sais pas si vous understand mais bon…)D’ailleurs, Oguri se re-japonise au fil des épisodes…. Simple coïncidence ???? Je suis peut-être dans le faux ou peut-être que le réalisateur a vraiment voulu faire un parallèle entre les deux. Ou alors, c’est juste que son coeur balance entre les séries US et les séries Jap, et moi je yoyote tout simplement ! C’est possible également !

Et vous ??? Qu’en pensez-vous ???!

Ps : Sinon, juste pour préciser…. Je suis pro-Hiro, moi !!!! Sortez les éventails !!! Yattaaaa ! (les chemises à carreaux lui vont si bien… )
Lisa