SHINOBI (Heart Under Blade)

SYNOPSIS

Pendant l’Ere Edo, le Shogunat Tokugawa Ieyasu a su réunifier le Japon alors en guerre depuis plus de 300 ans et imposer une paix précaire, mais il se méfie toujours de deux villages cachés, les clans Iga et Koga, formateurs de redoutables ninjas de l’ombre spécialisés dans l’art ancien du shinobi.

Malgré le pacte de non-agression décrété par l’ancêtre de Hattori Hanzo qui les contraint à une trêve depuis des générations, le Shogun sait qu’une haine ancestrale les nourrit et il craint pour la nouvelle stabilité du pays.
Profitant de leur rivalité, il va donc convoquer les chefs des deux clans, Ogen et Danjo, pour leur annoncer la fin de la trêve et leur soumettre l’idée d’un combat ou se jouera l’honneur de chaque clan : cinq de leurs meilleurs guerriers respectif s’affronteront jusqu’à la mort et l’unique survivant sera alors désigné comme l’héritier du trône.

Ainsi se voit scellé le sort d’Oboro et Gennosuke, les deux héros de cette histoire, héritiers de leur clan, qui bien que s’aimant en secret, se retrouvent enchainés par une lutte dont-ils ne peuvent s’échapper.

 


TRAILER


FICHE TECHNIQUE

Titre original: SHINOBI
Autre titre: SHINOBI: Heart Under Blade
Année: 2005
Nationalité: Japon
Durée: 102 min
Réalisateur: Ten Shimoyama
Scénariste: Kenya Hirata
Musique: Taro Iwashiro
Œuvre originale: Basilisk de Masaki Segawa et Futaro Yamada)


CASTING

* Le Clan Iga
Yukie Nakama: Oboro
Erika Sawajiri: Hotaru-Bi
Kippei Shiina: Tenzen
Tak Sakaguchi: Yashamaru
Shun Ito: Mino Nenki
Lily: Ogen


* Le Clan Toga
Jo Odagiri: Gennosuke
Tomoka Kurotani: Kagero
Takeshi Masu: Hyoma
Mitsuki Koga: Koshiro
Houka Kinoshita: Saemon
Minoru Terada: Danjo
Masaki Nishina: Yagyu Jubei Mitsuyoshi
Toshiya Nagasawa: Yagyu Munenori
Yutaka Matsushige: Hattori Hanzo
Renji Ishibashi: Nankobo Tenkai
Kazuo Kitamura: Tokugawa Ieyasu
 

MON AVIS

Shinobi commence comme un énième Roméo et Juliette en version nipponne :
Oboro et Gennosuke vivent un amour impossible puisque compromis par la rivalité féroce qui oppose leurs deux clans depuis des siècles.
Mais même si cette trame shakespearienne est suivie tout au long du film, l’aspect romantique reste cependant assez discret car Shinobi est surtout un film d’action qui lie des faits historiques avec une belle part de fantastique au travers de combats surréalistes et très chorégraphiés grâce à des effets spéciaux (pas souvent réussi malheureusement, certains m’ont vraiment fait mal aux yeux) et à une technique en 3D, qui rappelle beaucoup les combats des mangas (bien des fois je me suis surprise à faire des comparaison avec Naruto).
On sent ici la volonté du réalisateur de rester le plus fidèle possible à l’œuvre originale dont le film est extrait, le manga Basilisk.

Shinobi est le terme originel employé dans le Japon médiéval qui désigne ce qui est plus communément appelé de nos jours les ninjas, ces combattants de l’ombre qui pouvaient selon les circonstances devenir guerriers, espions ou assassins.

Contrairement aux samouraïs qui maitrisaient 18 jutsu (ou techniques de combat) appelés les Bugei Juhappan et étaient soumis aux règles du bushido et à ses sept vertus, les ninjas eux prônaient la nécessité de parvenir à leurs fins quelque soit la méthode employée et suivaient les préceptes du Ninjutsu ou ils étudiaient 18 autres jutsu en plus de ces 18 fondamentaux, soit un total de 36 jutsu appelés Ninpo Juhappan.Ce sont ces 36 jutsu qui firent la renommé des combattants d’Iga et de Koga.Le « nin » de Ninjutsu veut dire furtivité, persévérance, patience et endurance. Par définition, un shinobi est donc quelqu’un d’endurant (physiquement et moralement), de patient, qui sait supporter la douleur (physique ou morale), et être discret et furtif.

Après ces petites informations pratiques, revenons maintenant au film. Les shinobi y sont dépeints comme des êtres hors normes qui ont acquis des pouvoirs fantastiques et surnaturels (en exemple: il y a un immortel, un homme caméléon, une femme dont le sang est un poison, et une autre qui détient l’œil de la destruction). Certains de ces personnages sont assez fascinants mais j’ai regretté que leur pouvoirs ne soient pas un peu plus exploités ce qui aurait peut-être donné un peu plus de dynamisme au film.

Les scènes de combats sont contre-balancées par des scènes bucoliques, la majeure partie du film étant tourné en extérieur, ce qui donne beaucoup de charme, de douceur et surtout de couleurs !
Le clan Iga qui vit au bord d’une rivière a pour couleur dominante le bleu-violet, tandis que le clan Koga situé dans les montagnes est représenté par la couleur jaune-ocre. Le vert des arbres, le marron des feuilles d’automne, le rouge d’un couché de soleil, le jaune du désert, le blanc de la neige, tout est un émerveillement pour les yeux et j’ai bien aimé cette touche poétique.
En ce qui concerne le scénario et sa morale, c’est assez simpliste :
En fin de compte la vie de shinobi est une vie terne pleine de sacrifices, de codes et de devoirs, ils ne vivent que pour l’art de la guerre et si cela leur est enlevé que leur reste-t-il ?
Comment vivre dans un monde en mutation qui ne les accepte plus ?
Certains refusent la paix et préfèrent se battre jusqu‘à la mort, d’autres, désespérés, ont compris que leurs existences devenaient inutiles et préfèrent également mourir. Seul nos deux héros, Oboro et Gennosuke ont la volonté de vivre car se sont les seuls qui expérimentent l’amour, et c’est ce qui leur donne espoir et le vrai gout de la vie.

En résumé, Shinobi est un film recommandé pour ceux qui aiment les scènes esthétiques et les combats survoltés façon manga.

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s