Réponse D, JEAN-PIERRE !

Il faut ABSOLUMENT que je vous parle d’un film !!!!!!

SLUMDOG MILLIONAIRE

Figurez-vous que je ne connaissais même pas ! Il m’est complètement passé au dessus ! Je dirais même qu’il a volé en mode furtif, camouflé dans une combinaison anti-Lisa!
Et ce, alors qu’il a déjà été programmé (au moins) sur M6… *toussote en regardant vaguement en l’air*
Je suis profondément gênée par mon ignorance ! Ha si, j’vous assure !

Toujours est-il que c’est avec une fervente passion que je me suis laissée prendre par le scénario et franchement, entre nous, ce film fait un bien fou !

Alors que Chéri lançait le début, le voisin, lui, s’efforçait de percer à 21h et des brouettes. Très incommodée par les bruits de perceuse, autant dire que le visionnage était très mal engagé pour moi.

Malgré tout, une fois mon attention accaparée, j’ai plongé la tête la première dans ce torrent Bollywoodien, d’une vivacité incroyable. Que ce soit par le jeu des couleurs ou par la musique énergique, qui viennent habiller une histoire fichtrement bien trouvée rondement menée par la caméra, on a forcément envie de se noyer dedans.
SLUMDOG MILLIONAIRE (ou Chien de bidonville millionnaire) est un film de Danny Boyle, avec pour acteur principal  Dev Patel, mais aussi Madhur Mittal en Jean-Pierre Foucault,  Irrfan KhanAnil Kapoor et Freida Pinto , la touche charme du casting.

LES INFOS DE BASE

  • Titre original : SLUMDOG MILLIONAIRE
  • Genre : Drame
  • Durée : 2H
  • Année de production : 2009
  • Pays : Royaume-Uni
  • Distributeur : Pathé Distribution
  • Editeur DVD : Fox Pathé Europa (FPE)
  • Sortie Cinéma : le 14 Janvier 2009
  • Sortie DVD : le 15 Juillet 2009
  • Sortie Blu-Ray : le 15 Juillet 2009

LES SUPPORTS

Que ce soit en DVD ou en BLURAY, vous pouvez les trouver à moindre coût. [Cliquez dessus pour avoir un exemple de lieu d’achat et de prix. (Tant qu’à faire, je sponsorise ceux qui un jour m’ont donné un salaire !)]

LE SYNOPSIS

 Jamal Malik, employé à tout faire chez un Distributeur en Téléphonie, est candidat au jeu mondialement connu, « Qui veut gagner des millions? ».
Timide et hésitant, il accède à l’avant-dernière question, contre toute attente. Il est sur le point de remporter les 20 millions de roupies. Du jamais vu !Le hic pour un gars comme lui, c’est qu’il vient des bas-fonds de Mumbai; orphelin de surcroît. Ce qui voudrait dire qu’il  n’a reçu aucune éducation, donc qu’il ne possède que très peu de connaissances.

Alors comment un gamin, qui n’a jamais étudié et qui a vécu toute sa vie dans la rue, peut-il répondre à toutes les questions ?!!

Soupçonné de tricherie, il est embarqué par la police et se voit contraint d’expliquer toutes ses réponses.
L’inspecteur en charge de l’interrogatoire va alors comprendre que chacune des questions représente une anecdote marquante de la vie du jeune homme. Il est persuadé que Jamal ne ment pas.
Il ne reste qu’une seule évidence: C’était écrit !

 LE TRAILER



MON AVIS

Pour ceux qui ne le sauraient pas SLUMDOG MILLIONAIRE est une adaptation de l’oeuvre de Vikas Swarup,  Les fabuleuses aventures d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire . L’histoire diffère un peu mais le fond reste le même, bien que condensé.

Pour le décrire, je dirais que c’est un hybride entre un film à la sauce US doté de la touche « So British » (c’est à dire en mieux, plus fin et plus classe.) et d’un soupçon de Bollywood ! Le petit clin d’oeil à l’institution cinématographique Indienne apparaît en fin de film avec une chorégraphie bien sympathique sur un « Jai Ho » qui reste en tête !


A part cela,  Bollywood n’y est souligné que par ses couleurs chaudes et criardes, ses costumes, et par son peuple, celui du Pays de Gandhi.
Pour en venir aux personnages, on grandit avec le petit Jamal et son frère Salim, tout au long des minutes qui défilent. On voyage aussi avec eux.
 La pauvreté des taudis de Mumbai y est dépeinte sans tabou mais sans pour autant la dénoncer. Elle n’est pas montrée d’un doigt affligé. Elle est juste là. C’est comme ça.Et c’est une des choses qui m’ont le plus touchée.

Le cas des enfants démunis ramassés dans la rue et poussés à l’esclavagisme et à la mendicité, est interpellant sans être larmoyant. Le seul moment de révolte survient lors de la mutilation d’un de ces enfants mais on passe si vite à autre chose qu’on n’a pas le temps de s’y attarder.

De plus, qui dit pauvreté ne dit pas fatalité. Si Jamal rêve de suivre la voie de la légalité et du dur labeur, Salim, lui, préfère la facilité et devient une crapule. Et bien qu’il sombre dans la violence et la criminalité, son frère n’en reste pas moins sa chair et son sang. Salim agira dans le but de protéger Jamal, et cela, même si ses actes ne sont pas louables et que malheureusement, il entrave volontairement le bonheur de son frère.
Jamal, qui est aux antipodes de Salim, est quelqu’un de fidèle et droit en tout point .
Ils rencontrent Latika alors qu’ils sont encore enfants. A eux trois, ils forment les mousquetaires d’Alexandre Dumas: Porthos, Athos et le mousquetaire sans nom (Latika). Abandonnée, par Salim, aux mains des trafiquants d’enfants, Latika disparaît mais Jamal continuera à la chérir et à la chercher toute sa vie, convaincu que leurs destinées ne font qu’une.

C’est d’ailleurs à cause d’elle qu’il participe à l’émission. Il espère qu’elle la regardera et qu’elle viendra à lui.

Que dire à part : J’ADORE !!!!

N’hésitez pas, ce film est génial ! J’ai pas d’autres mots à part… fabuleux, peut-être !

Rien que le concept est l’idée d’un génie complètement fou !
Combien de fois dans une vie absorbons-nous des informations lors de moments cruciaux ou encore en vivant des expériences ?!
Même si nous n’arrivons pas toujours à relier ce que nous ingurgitons avec précision dans l’espace-temps, il s’avère que cette connaissance nous la gardons par la suite.

Imaginez que chaque passage marquant de votre vie équivaut à une question qui rapporte des millions… Naaaaan, c’est un truc de malade !!!!!

J’applaudis et fais la révérence !
Merci pour ce bouquin et ce film si bien réalisé !
Et pour finir, avant de vous quitter, un peu de l’OST avec PAPER PLANES de M.I.A.
Hooooo oui, ça aussi, j’aime !!!!