Le CHEVAL de Saint-NICOLAS

SYNOPSIS

Winky Wong est une petite Chinoise de 6 ans qui débarque aux Pays-Bas. Elle passe ses premiers mois à aider ses parents dans le restaurant familial.
Puis, arrive le moment de reprendre l’école pour Winky et tous les autres petits Hollandais.
Les difficultés commencent alors pour la petite fille qui ne comprend ni la langue ni les coutumes de ce pays. Et pour couronner le tout, ses camarades ne sont pas tendres avec elle.
Puis un matin, elle apprend l’existence de Saint-Nicolas ; un drôle de bonhomme qui apporte des surprises aux enfants sages.
Crédule, elle va placer tous ses espoirs en ce bienfaiteur et va demander le plus beau des cadeaux: Un cheval.
Le vieil homme à la longue barbe blanche sera-t-il capable d’exaucer ce souhait si cher à la fillette ? Rien n’est moins sûr…


Trailer


INFOS

Titre original : Het Paard van Sinterklaas
Réalisation : Mischa Kamp
Scénario : Tamara Bos, d’après son propre roman
Sociétés de production : Bos Bros. Film & TV Productions et MMG Film & TV Production
Pays d’origine : Drapeau de la Belgique Belgique, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Genre : Comédie dramatique
Durée : 95 minutes
Dates de sortie : Drapeau de la France France – 6 décembre 2006
DVD : Oui


CASTING

Ebbie Tam : Winky Wong
Aaron Wan : Monsieur Wong
Hanyi Han : Madame Wong
Betty Schuurman : Tante Cor
Jan Decleir : Oncle Siem
Mamoun Elyounoussi : Samir

 

MON AVIS

Si Noël est encore loin, les spams et les prospectus n’oublient pas de nous rappeler qu’il arrive à grands pas. Alors, moi aussi, j’ai eu envie de participer à cet élan en vous parlant d’un film plutôt simpliste (et je ne le dis pas de façon péjorative) qui nous conte une légende d’aujourd’hui.

Même si je ne ferai pas un très long discours sur cette production, je dois avouer que je me suis laissée conquérir, portée par le jeu d’acteur ET le personnage de la jeune Ebbie Tam (Winky Wong).

Déterminée, infaillible et infatigable, la petite fille saute par dessus tous les obstacles jusqu’au moment où elle croit voir son désir se concrétiser. Celui d’adopter un cheval.

Mais ce qui m’a plu avant toute autre chose, ce n’est pas la jolie histoire autour de ce cheval tant voulu. Non. C’est plutôt que ce film a eu le don de me replonger dans mes souvenirs d’enfance car il traite d’un sujet bien plus complexe : l’immigration et l’intégration.
Et si je pousse plus loin encore ma réflexion, je dirais qu’il dépeint, plus précisément, les sentiments d’un enfant face à l’immigration de ses parents. Celle qu’il n’a pas choisi.

Je me rappelle de l’année où un garçon est arrivé soudainement dans notre classe. Il venait d’Italie et ne parlait pas un mot français. Je m’en souviens d’autant plus que cette même année, moi aussi j’avais intégré cette école suite à un déménagement. Quelque part, je m’identifiais à ce garçon même si je le plaignais silencieusement. Au fond, je le trouvais bien courageux.

Winky m’a replongée dans cette période lointaine de ma vie.

Elle atterrit en Hollande, tenant fermement la main de sa maman. Elle est heureuse de retrouver son papa qui est déjà installé depuis longtemps et gère seul son restaurant asiatique.
Son unique employé, Samir, est un jeune Maghrébin amoureux fou de la voisine de Winky. Le couple d’ados se cache souvent dans la réserve de Mr Wong pour échanger de fougueux baisers, bien à l’abris des yeux du père de la jeune femme Hollandaise, elle aussi vibrante d’émois pour Samir.

Lorsque la fillette doit prendre le chemin de l’école, habillée de vêtements Chinois, les choses ne sont pas faciles pour elle. Bien qu’elle apprenne vite, ses actions ne sont pas toujours perçues de façon correcte. Ceci a tendance à attrister la fillette qui se renferme un peu.

Puis un jour, elle rencontre un poney et l’animal devient son meilleur ami. Elle lui parle. Elle lui apporte des carottes qu’elle chipe au restaurant. Elle le coiffe.
Mais le poney, vieux et malade, vient à mourir et la désolation de Winky s’agrandit.

Saint Nicolas apparaît alors dans sa vie. Et encore une fois, les différences de cultures resurgissent et feront tilt chez tous les enfants d’immigrés (comme moi).

Mr et Mme Wong n’ont que faire de ces balivernes et de ce folklore local. Saint Nicolas n’a jamais mis les pieds en Chine alors pourquoi encourager la petite fille?
Saint Nicolas c’est le problème des parents Hollandais.

Mais Winky ne l’entend pas de cette oreille. Elle vit en Hollande et elle a été sage et obéissante. Tout ce qu’elle veut c’est un cheval alors elle est convaincue que le vieil homme l’aidera…

Les images semblent vieillottes ou intemporelles. Bien que les modes vont et viennent, il est impossible de dater cette histoire. Le film a été tourné en 2005 mais on pourrait très bien supposer que la trame se déroule au début des années 90, ou même avant.

La situation de la petite fille retentit dans le coeur de tous les enfants qui ont débarqué, un beau jour, en terre étrangère; et de ceux qui ont été les premiers nés de parents immigrés.
Au final, je trouve ingénieux le fait de ne pas avoir figé le temps sur une date ou une époque. On s’identifie plus rapidement.

Vos enfants, puisque ce film est pour eux, apprécieront Winky (surtout les petites filles) et ne manqueront pas de vous demander d’énoncer toutes les différences entre Saint Nicolas et le Père-Noêl.
Parce que, disons le franchement, c’est bien la chose qui les perturbera le plus. À moins que ce ne soit le Père Fouettard… et ils auront peut-être bien raison. Un peu étrange ce Père Fouettard !

 


FILM DISPO SUR YOUTUBE (pour le moment)

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s