Le BLEU, c’est pour les FILLES. Heeeeeu… non…

 

Jeong Mee Yoon est une photographe Sud-Coréenne qui s’est penchée sur un phénomène de société au travers d’une série de clichés: le Pink & Blue Project.

C’est en observant ses propres enfants et en prenant conscience de son comportement de consommatrice en tant que mère que l’idée lui est venue d’aller voir si l’herbe était plus verte dans d’autres foyers. Et, stupeur, elle s’est aperçue que les parents, qu’ils soient Américains ou Coréens, adoptaient exactement la même façon d’acheter pour leurs enfants. Autrement dit, trop!
Trop mais pas que. L’autre caractéristique et qui s’étend au monde capitaliste, celui qui possède un certain pouvoir d’achat; c’est la couleur.
On nous le rabâche sans cesse : le rose c’est pour les filles et le bleu, pour les garçons.

Oui mais pourquoi cela ?

Parce que ces deux couleurs qui paraissent innocentes, renferment en elles tous les codes de la société qui déterminent par avance le comportement d’une femme ou d’un homme.

Je m’explique…

Lorsque vous apprenez le sexe de votre futur enfant à naître et que vous partez faire vos emplettes, que trouvez-vous dans le rayon layette ?
Bien sur qu’il y a du vert, du jaune, du orange… Ce sont des couleurs unisexes, dit-on. Mais ce qui départagera correctement les genres en matière de grenouillères, ce seront ces deux mêmes couleurs: le rose, pour les filles. Le bleu, pour les garçons.
Vous n’y échapperez pas.
Pour les jouets, ce sera la même chose. Les jouets premier âge contournent un peu plus ce cas de figure mais plus l’enfant grandit et plus ce rose et ce bleu s’imposent dans les pages des catalogues, jusque dans les chambres des enfants.

Et ce sont, justement, les chambres des enfants et leur contenu qui ont servi de lieu de travail à Jeong Mee Yoon.
Dans chacune d’elle, l’artiste a étalé toutes les affaires roses dans l’antre des petites filles et toutes les bleues dans celle des petits garçons.
Ce qui nous donne un amoncellement ordonné de trésors répartis sur toute la surface dans lequel trône l’heureux(se) propriétaire à la manière d’un monarque contemplant ses richesses.

Et du bric-à-brac, il y en a !
Preuve irréfutable d’un besoin frénétique de dépenser, alimenté par les publicités qui parsèment nos journées. Il y en a partout. Affiches, panneaux, magazines, prospectus, web, annonces, et j’en passe. Inconsciemment ou non, vous absorbez ces informations et vous vous retrouvez avec un caddie dans les mains, en un rien de temps:
« Ho… Tant que j’y suis… prenons un petit quelque chose pour Manon… Qu’elle est choupi cette petite dînette rose avec les coeurs!!! Elle va A-DO-RER! »

Vous vous reconnaissez ? On est tous passé par là !

Complètement stimulés par la fonction d’un rose ou d’un bleu, nous perpétuons cette habitude et ce dictate, qui n’est basé sur presque rien. Et ce, dès la naissance d’un enfant. Avouez qu’il est rare de se pointer à l’hôpital avec un nounours tout rose en guise de bienvenue pour le petit Lucas de votre belle-soeur. (Cela dit, ma propre soeur, mon sang, a tenté durant de longues années d’offrir à mon premier fils des poupées et des jouets rosés. Il peut donc y avoir des exceptions mais méfiez-vous tout de même…!)

Donc, le rose c’est pour les filles.

Avec Barbie, Hello Kitty et autres princesses Disney en fières ambassadrice du Pink, les petites filles sont complètement obnubilées par cette couleur. Elles en veulent de la tête aux pieds, chaussures et barrettes y compris.
Les jouets qui leurs sont attribués sont en relation avec la féminité et le rôle de la femme dans une société encore bien machiste.
Nous trouverons donc du maquillage, des poupons, des têtes à coiffer, des aspirateurs, des cuisines, des chariots pour faire les courses, etc…

 


LES FILLES


Dayeun and Her Pink Things

Alexandra and Her Pink Things_m

Celine and Her Pink Things_m

Emily and Her Pink Things_m

Maia and Her Pink Things_m

Seowoo and Her Pink Things_m

Yealin Yang and Her Pink Things_m

Yerim and Her Pink Things_m

Pour les garçons, la couleur bleu prédomine dans des jouets représentants la virilité, l’indépendance et le savoir. Ainsi, nous aurons des super-héros, des voitures, des cubes, des perçeuses, des robots, des dinosaures, de l’astronomie, etc…


LES GARÇONS


Yeachan and His Blue Things_m

Jake and His Blue Things_m

Cole and His Blue Things_m

Donghoo and His Blue Things_m

Ethan and His Blue Things_m

Haewook and His Blue Things_m

Michael and His Blue Things_m

Seunghyuk and His Blue Things_m

Terry and His Blue Things_m
Contrairement aux filles, les garçons n’ont pas vraiment de passion dévorante et déroutante pour le bleu. On les conditionne, voilà tout. Les coupables ? Nous, les parents.
Questionnez un jeune garçon, il vous répondra bleu ET une autre couleur. Puis le bleu disparaîtra en fumée  avec l’affirmation de leurs goûts personnels, pour un nombre d’entre eux.

Les filles sont plus tenaces. Elle n’abandonneront le rose que vers la fin de l’élémentaire, au moment où elles basculeront vers la pré-adolescence. Elles préféreront des tons violet, bleu ciel avant de sombrer dans le noir quelques années plus tard.

 


LE PASSAGE À L’ADOLESCENCE


Tess and Her Pink & Purple Things_m

Lola and Her Pink & Purple Things_m

Noelle and Her Pink & Purple Things_m

pin-and-blue_1714133i


Jeong Mee Yoon s’est elle-même prêtée, avec amusement, au jeu, en posant au milieu de ses affaires noires, la couleur dont l’artiste semble être friande.

pink-blue-photogra_1714451i
Une autre maman a accepté de le faire. Comme c’est une femme et que l’on revient toujours au rose, sûrement par nostalgie ou pour renforcer notre féminité (comme on nous l’a enseigné), cette dame nous offre une gamme allant jusqu’au rouge pour cette photo, n’hésitant pas à exposer jusqu’à ses sous-vêtement et produits intimes.
(Béh oui, cela fait partie du quotidien d’une femme, nom d’une pipe à bulles !)

Soyeon and Her Pink Things_m
J’aime le travail de cette photographe pour l’originalité de ses recherches mais surtout pour le côté légèrement choquant du superflu. C’est un peu comme regarder quelqu’un s’empiffrer d’énormes hamburgers dégoulinants de graisse… Pourquoi faire ça ?! Tu n’as pas faim alors pourquoi manges-tu autant ?
Là, c’est pareil. Les enfants n’ont pas besoin d’autant d’opulence alors pourquoi faire d’eux les premiers consommateurs d’un foyer ?

Bon… Et ce qui me perturbe le plus, par dessus tout… MAIS QUEL BORDEL!!!!!!!! J’te raconte pas le rangement après !!!!!

Tiens, et si on allait faire quelques courses… ?!

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s