A LOVE TO KILL

SYNOPSIS

Kang Bok Goo, surnommé « le chien », a été séparé de son frère, Kang Min Goo, depuis une dizaine d’années. Ce dernier a tout simplement disparu, sans laisser de trace, après une dispute avec son jeune frère. Sans famille, Kang Bok Goo a dérivé dans la violence qu’il canalise par la boxe. Il refuse de gagner un championnat car il ne veut surtout pas d’une place de gagnant. Hargneux et provocateur, ce bad boy se radoucit au contact de Han Da Jung avec qui il entretient une semi-relation de couple.

Un beau jour, Kang Min Goo réapparaît. Bien que Bok Goo lui en veuille profondément, il est tout de même heureux de le retrouver. Pour fêter son retour, ils s’installent sur le toit de l’immeuble de Min Goo et trinquent joyeusement. Alors que Bok Goo taquine gentiment Min Goo, qui semble absorbé par un panneau où défilent les informations, celui-ci se laisse tomber du toit devant les yeux horrifiés de son petit frère.

Les informations parlaient des fiançailles imminentes de l’actrice Cha Eun Seok. En fouillant dans les affaires de son frère, entre la vie et la mort, Bok Goo découvre que lui et Cha Eun Seok ont entretenu une véritable relation amoureuse et croit comprendre les raisons du saut dans le vide de Min Goo.

Rempli de haine, Bok Goo jure de se venger de cette fille et de lui faire subir mille tortures jusqu’à salir son nom et la trainer dans la boue. Il compte bien la rendre encore plus minable que ne l’est Min Goo sur son lit d’hôpital.

Il saisit une opportunité qui tombe à point nommé pour se rapprocher de la jeune femme: Celle de devenir son garde du corps….

 

 


http://www.youtube.com/watch?v=EUxYebbk17s
TRAILER


FICHE TECHNIQUE

  • Titre: 이 죽일놈의 사랑 / I Jukilnomui Sarang
  • Autres titres: Ijuksa / A Love to Kill / This love I want to kill/ The Love of Death / Detestable Love / Knock Out by Love
  • Pays: Corée du sud
  • Épisodes: 16
  • Chaîne distributrice: KBS2
  • Période de diffusion: 31 Oct 2005 au 20 Dec 2005
  • Horaires: Lundi et mardi à 21:55

PRODUCTION

  • Producteur: Jung Sung Hyo
  • Directeur: Kim Kyu Tae
  • Scénariste: Lee Kyung Hee
  • Musique: Choi Sung Kwon

CASTING

  • Bi Rain – Kang Bok Gu
  • Shin Min Ah – Cha Eun Seok
  • Kim Sa Rang – Han Da Jung
  • Lee Ki Woo – Kim Joon Sung
  • Kim Young Jae – Kang Min Goo (Le grand frère de Bok-Gu)
  • Joo Min Soo – (Min Goo enfant)
  • Na Yoon – Park Mi Sook (Ami et « colocataire » de Bok Gu)
  • Kang Rae Yun – Choi Mi Sun
  • Park In Hwan – Le père d’Eun Seok
  • Yoo Hye Ri – Park Ja Kyung (La belle-mère d’Eun-seok)
  • Lee Min Hyuk – Cha Jae Suk (Petit frère d’Eun-seok)
  • Kim Song Hee – Cha Yoo Na (Petite soeur d’Eun-seok)
  • Ji Sang Ryul – Tae Choon
  • Yoo Jae Keun – Sung Jin (Manageuse d’Eun-seok)

 


 

 

 

 


MON AVIS

La première phrase qui me vient à l’esprit en regardant ce drama, c’est: « On ne badine pas avec l’amour ». Hé non! Les jeux d’amour sont dangereux et déjà que les histoires d’amour finissent mal, si en plus on joue avec les sentiments, c’est une descente aux enfers qui se profile devant vous. C’est l’expérience à laquelle a goûté Kang Bok Goo. Vindicatif, il a cru pouvoir garder son coeur sous clé. Mais le coeur a ses raisons que même la raison ignore…

J’ai regardé A LOVE TO KILL à cause… grâce à… Rain. (Tiens?! Comme c’est étonnant!!!) Après FULL HOUSE, je voulais le voir jouer dans quelque chose de différent. Non pas que je doutais de sa performance d’acteur mais c’est toujours agréable de voir jusqu’où le talent peut aller. Je n’ai pas été déçue. Le personnage qui ressort de ce drama est incontestablement le sien. Non pas parce que c’est Rain mais parce que son personnage est bien écrit et qu’il semble lui coller à la peau comme un gant en latex! (??! N’allez pas imaginer que j’ai des penchants bizarres!!!)

Je dois vous mettre en garde au sujet du premier épisode. Il m’a un tantinet destabilisée. Les scènes se suivent à peine. On passe d’un point de l’histoire à un autre. On nous balance tous les personnages en masse. On se sent un peu perdu par moment. De temps à autre mon cerveau périclitait, je le mettais sur pause afin de me faire un schéma imaginaire de tous les protagonistes. On a toujours du mal avec les noms Coréens (Oui, oui, même après de nombreuses années) alors devinez la torture psychologique que ça n’a pas été d’essayer de tout remettre dans l’ordre. À la fin de cet épisode, vous aviez une Noona Lisa à moitié amorphe, grimaçant joliment un « gnéééééééé????! ».

Je vous rassure, dès le second épisode, les pièces manquantes du puzzle apparaissent petit à petit et vous commencez même à trouver cette façon d’adapter les scènes, originale et innovante. Au troisième épisode on revient à du classique et j’ai presque trouvé ça dommage.

Regardons de plus près les personnages. Comme dans tout bon Kdrama qui se respecte, nous avons notre carré amoureux. À la petite différence qu’ils ne se courent pas tous après. Non, là, Han Da Jung tient désespérément et égoïstement à son Bok Goo, et Kim Joon Sung, fraîchement amoureux n’en démord pas et veut garder sa Cha Eun Seok de gré ou de force. Les seuls qui soient en parfait accord sont Kang Bok Goo et Cha Eun Seok. Mais voilà… Ils n’ont pas le droit de s’aimer. Bien que le destin les pousse l’un vers l’autre, ils s’imposent des barrières qui deviennent lassantes à la longue.

Kang Bok Goo est ce qu’on appelle un dur au coeur tendre. Il se promène avec sa carapace de mec blasé et insolent mais il cache une réelle sensibilité. Il est aussi très loyal et se place en première ligne pour prendre les coups à la place de ceux à qui il tient. On le voit dès les premières secondes du drama: Crasseux, T-shirt troué, bas de survêt, chemise à carreaux nouée à la taille, claquettes aux pieds, le cheveu décoloré en bataille, mal rasé, une sucette à la bouche, le regard vide et une larme coule de son oeil. On ressent de suite une certaine souffrance chez lui. Puis une fille se tient sur le pont, prête à mourir noyée. Elle lui demande de lui dire qu’il l’aimera un jour. S’il ne le fait pas, elle sautera. Il lui répond tout simplement de sauter dans ces cas-là. Pourtant, il plongera du pont pour lui sauver la vie. C’est ainsi qu’est Kang Bok Goo. Au début on le prend pour un homme à femme… C’est tout sauf le cas. Il se sent redevable envers Han Da Jung de l’avoir protégé des flammes, il y a dix ans. Depuis il reste à ses côtés évitant soigneusement les autres femmes et fuyant n’importe quel forme d’amour. Même s’il ne ressent que de la gratitude envers Hang Da Jung, il se sacrifie en se transformant en « chien de garde ». Son personnage est unique. On le hait autant qu’on l’aime. Il ne laisse pas indifférent. Lorsqu’il semble vivre des moments de bonheur, on ne peut s’empêcher d’être attendri (moi, du moins!) et lorsqu’il sourit, tout son visage s’illumine. Mais cela dit, méfiez-vous de son sourire. Car la majeure partie du temps, quand Bok Goo sourit, c’est que vous êtes en très mauvaise posture et sur le point de vous faire mordre…

Cha Eun Seok est une actrice au sommet de la gloire. Belle, douce et simple, elle est issue d’une famille pauvre. Toute sa famille dépend d’elle financièrement. Sa mère, décédée tragiquement alors qu’elle était enfant, a été remplacée par une belle-mère vénale et superficielle qui use de stratégies peu convenables afin de conserver sa poule aux oeufs d’or (Celle-là j’ai eu envie de la gifler plusieurs fois!!!!). Eun Seok est de ces filles qui font tout par amour. Leur coeur parle à leur place même si cela signifie courir à sa propre perte. Elle n’a eu qu’un seul et véritable amour: Kang Min Goo, qui a disparu de sa vie du jour au lendemain. C’est donc tout naturellement qu’elle rejette Kim Joon Sung, qui tente de lui imposer un mariage pour laver sa réputation d’homme d’affaire. Que dire de son personnage??? Je suis bien embêtée…. Elle m’était plus que sympathique mais je l’ai trouvée pathétique plus d’une fois. Lorsqu’un parfait inconnu décrète à la presse qu’elle sera sa femme, elle ne réagit presque pas. Elle brasse de l’air mais n’agit pas réellement. Quand sa famille va jusqu’à l’enfermer sous les ordre de son « fiancé », elle ne fait que trépigner et pleurer. Et ça pour pleurer, elle pleure. Elle pleurera tout au long du drama. Malheureusement ses larmes et ses sanglots qui me touchaient au début, m’ont totalement laissée indifférence au bout d’un moment. Elle n’a pas l’air bête cette fille…. Et pourtant, Kang Bok Goo, lui donne de suite tous les éléments. N’importe qui aurait eu la puce à l’oreille. Mais non!!!! Pas elle!!!! Je l’ai traitée d’imbécile plus d’une fois….

Hang Da Jung est le caractère féminin fort du drama. Peut-être un peu trop fort, d’ailleurs. Il y a dix ans, alors que Kang Bok Goo allait se prendre une poutre enflammée, celle-ci l’a couvert de son corps. Elle a été sérieusement brûlée et vit avec d’énormes complexes, se considérant comme un monstre. Au fond, elle est consciente que le jeune homme ne reste avec elle que parce qu’il a une dette envers Da Jung. Malgré cela, elle préfère se voiler la face et rester près de lui, vivant sous le même toit, le considérant comme son mari alors qu’il ne l’a même jamais embrassée. Elle s’accroche à lui et lui interdit tout droit au bonheur. Égoïstement, elle préfère qu’il ne connaisse plus jamais l’amour plutôt que de lui redonner sa liberté. Au début, elle me faisait rigoler. Petit frêle femme, très garçon manqué, qui aime à traumatiser tout son quartier, avec une énorme bouche. Elle est la première à faire des sermons alors qu’elle est loin d’être un exemple. Au fil du temps, je l’ai trouvé lourde et antipathique. On n’a pas le droit de garder les gens sous sa coupe et de faire du chantage affectif. Je lui ai aussi trouvé peu de dignité. Moi qui croyait qu’elle en disposait un paquet, j’ai été déçue. Alors oui, elle aime son combattant de « mari ». Oui, je comprends qu’elle n’est pas disposée à le laisser à une autre. Mais comment accepter d’être prise en pitié et d’en jouer pour emprisonner quelqu’un????

Kim Joon Sung est le parfait beau mâle, lisse et soyeux!!!!! Il est riche, beau gosse, sérieusement qualifié avec études prestigieuses, intelligent et travaillant dans l’entreprise de papa. Avec ses allures d’enfant gâté, il ne s’inquiète pas des sentiments des autres. Quand il veut quelque chose, il considère que la chose est à lui et que personne n’a le droit d’y toucher. La chose n’a même pas son mot à dire d’ailleurs. C’est ainsi qu’il jette son dévolu sur Cha Eun Seok. Habitué à faire tomber les femmes, il est surpris par le rejet d’Eun Seok! Après avoir été tous les deux victimes du même scandale et à leur insu, Joon Sung décide qu’ils doivent se marier pour calmer l’ardeur de la presse et de faire de ce scandale, une banalité. Il omet juste de demander son avis à la jeune femme…. C’est le perso tête à claques type!!!! Au premier abord, on lui donnerait le bon dieu sans confession. On se rend vite compte qu’il est mauvais si on ose blesser sa fierté. Il n’a aucun scrupule à piétiner les gens, pas même celle qu’il dit aimer. Oui parce qu’on se demande s’il connait la différence entre l’amour et la possession, cet homme!!!! J’ai eu énormément de mal à l’apprécier. Et même lorsqu’il redevient plus humain et raisonnable, je ne pouvait souhaiter que sa disparition!

– Passons à Kang Min Goo… Il n’est pas à proprement dit un vrai personnage. C’est plutôt le personnage fantôme de l’histoire. Il hante ce drama et tout tourne autour de lui au final. On ne le connait que très peu. Grâce aux flash-backs dans le passé, on peut se rendre compte que cet homme est une excellente personne. Le mari idéal! Mais pourquoi avoir sauté de ce toit d’immeuble???? Je dois avouer que je me triture les méninges mais je ne comprends pas! D’une, il n’a pas eu l’air de l’avoir fait exprès…. Il était comme en transe en voyant le portrait de Chan Eun seok et en apprenant ses fiançailles. De deux, s’il tenait autant à elle, pourquoi être parti et ne pas avoir tout bravé pour rester près d’elle. Comme elle le dit si bien: « Je n’y suis pour rien, tu aurais du me faire plus confiance au lieu d’écouter ma mère. » C’est un peu à cause de lui que tout se petit monde se retrouve aspiré dans un tourbillon quelque peu morbide.

Je crois que je devrais conclure parce que je ne vais jamais m’arrêter d’écrire sinon. C’est un bon point! Cela veut bien dire que le drama ne m’a pas laissée de marbre. Et comme je l’ai déjà dit, c’est donc que c’est un drama à voir.

Si vous êtes à moitié dépressif ou sortez d’une histoire d’amour difficile, passez votre chemin…. J’ai été dans le désarrois total à plusieurs reprises. Si si, je vous jure!!!!

J’ai retenu quelques points négatifs dans ce drama que je ne peux pas développer sans vous casser tout le suspense. Et notamment la fin! En fait pour être honnête, les dix premiers épisodes sont haletants. Durant ces dix premiers épisodes la vengeance est mise en place. Entre tentation, amour et haine, on est un peu promené au bon vouloir de ce cher Bok Goo. Une fois qu’il estime que sa vengeance a été accomplie, on rentre dans un cycle à la limite du gerbatif qui ne dépeint que de la douleur… Mais la douleur de quoi??? Il suffit de prendre ses responsabilités et de passer outre la morale, s’il le faut!

Du coup, j’ai trouvé nos protagonistes ridicules! Entre Bok Goo qui cherche la déchéance et Eun Seok qui passe son temps à marcher voûtée comme une petite mémé et à s’effondrer en pleurs (Elle est souvent par terre… La gravité certainement!!!), non, non, tout à une limite! Il arrive un moment où ce n’est plus possible!

Par contre, attention, il y a LA scène du baiser!!!!! Dites-moi ce que vous en pensez!!!!

Le baiser est goulu et passionné à souhait. Là dessus je mettrai 20/20…. Y’a juste un petit détail pas très glamour…. Non non, je ne peux pas le divulguer. Ça anéantirait vraiment vos sentiments et les yeux exorbités que vous pourriez avoir….. Moi je dis: « Haaaaaaaaaa c’est beau l’amour, hein?!!!! »

Bok Goo a une larme à l’oeil…. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser: « Ha bah oui, j’te comprends!!!! Tu m’étonnes…. » (Vilaine Lisa!!!)

Autre chose que j’ai trouvé un peu niais, c’est la communication de baleine qu’il y a entre nos deux Héros. Poussés par le destin (bon ça aussi, c’était limite…) ils peuvent se sentir l’un et l’autre même s’il y a des kilomètres entre eux. C’est ainsi, qu’il arrive à l’entendre pleurer et elle, à l’entendre chanter… Mouiiii, bof… C’est mignon mais trop romancé à mon goût.

Je vais finir (pffffiou…) en parlant de la bande son. MAGNIFIQUE!!!! Il y a deux OST. N’hésitez à vous les procurer. Rien qu’en entendant les premières notes, vous êtes directement replongé dans le drama! C’est folie!!!!

Voilà, voilà, je ne sais pas trop comment classer ce drama. J’ai aimé la première partie mais elle ne m’a pas laissée de tout repos. Des réactions à moitié hystériques, j’en ai eu!!!! La deuxième partie, par contre,  m’a quelque peu lassée et m’a un peu énervée tout en me fichant un sacré cafard!

En résumé, je vous le conseille. Que vous l’appréciez ou non, comme je l’ai répété, il créera un raz-de-marrée dans vos sentiments.Rien que pour ça, ça vaut le coup!!!

Alors allez-y ! Allez adopter ce chien de Kang Bok Goo!!!!