The KING 2 HEARTS

LE DÉBUT DE L’HISTOIRE

Lee Jae Kang, Roi de la Corée du Sud ne rêve que d’une chose : de l’unification entre le nord et le sud de la péninsule.
Pour ce faire, il dupe son petit frère, Lee Jae Ha, afin de le faire participer à la W.O.C qui est une compétition mondiale qui confronte amicalement des équipes militaires de tous les pays.

Si le Roi tient tellement à l’implication du Prince lors de ces jeux, c’est parce que pour la première fois de toute l’Histoire, l’équipe Coréenne sera composée de 3 membres du sud et de 3 membres du nord.
Mais Lee Jae Ha ne l’entend pas de cette oreille. La réunification ne lui fait ni chaud ni froid et son passe-temps favoris est de jouer les troubles fêtes.
Après tout, il n’a jamais souhaité être Prince…

L’équipe Nord-Coréenne est dirigée par une femme, Kim Hang Ah. Elle non plus ne désirait pas rejoindre la compétition. À 30 ans, sa plus grande préoccupation est de trouver chaussure à son pied. Malheureusement, en tant qu’agent des forces spéciales et instructrice des techniques d’assassinat, les hommes la fuient comme la peste.
Le Parti va alors ruser et lui promettre un époux si elle accepte de mener l’équipe vers les sommets. Ce à quoi elle acquiesce bien décidée à ne laisser personne lui entraver le chemin.

La rencontre entre Lee Jae Ha et Kim Hang Ah risque d’être mouvementée…


TRAILER


FICHE TECHNIQUE

Titre Hangul: 더킹 투하츠
Aussi connu sous: The king 2 hearts
Pays: Corée du sud
Genre: Action, romance, conflit politique
Épisodes: 20
Chaîne productrice: MBC
Période de diffusion: du 21 mars au 24 mai 2012
Horaires de diffusion: le mercredi et jeudi à 21:55

Réalisateur: Lee Jae-kyu / Jung Dae-yoon
Scénariste: Hong Jin-ah


CASTING

Rôles principaux :

  • Ha Ji-won est la Capitaine Kim Hang Ah
  • Lee Seung-gi est le Prince/Roi Lee Jae-ha
  • Jo Jung-suk est le chef d’équipe Eun Shi-kyung
  • Yoon Je-moon est John Meyer/Kim Bong-gu du Club M
  • Lee Yoon-ji est la Princesse Lee Jae-shin

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


MON AVIS

Ce drama m’a fichu une de ses frousses ! Non pas qu’il fasse peur, non  ! Pas d’ombres cornues qui ouvrent les portes des chambres à 2h du matin ! Non, non !
Mais par contre, les 2 à 3 premiers épisodes sont à la limite de l’ennui. On tient un peu par dépit.
Les images sont ternes. Tout débute par la chute du mur de Berlin. Puis, l’entrée des deux Princes dans une école publique. Ça se passe mal. Un des enfants (on ne comprend pas de suite lequel) écrit « I am King » dans la buée d’une vitre…

Hop ! Saut dans le temps. Nous sommes en 2012. Le plus âgé des deux princes est devenu roi et le plus jeune effectue son service militaire non sans mal.

Côté Nord-Coréen, ça bouge un peu plus. Il y a de la baston. Kim Hang Ah, notre personnage féminin principal colle des raclées à qui le demande et parallèlement, elle revêt un masque de mignonnette lorsqu’elle obtient un rendez-vous galant.

Puis on nous présente un individu étrange. Rondelet, plutôt grand, avec un goût prononcé pour les pantalons colorés et les bretelles, il affectionne tout particulièrement l’illusionnisme et « La chevauchée des Walkyries » de Richard Wagner (oui, comme Hitler).
Complexé, cruel et capricieux, il est à la tête du Club M.
En apparence, le Club M est un conglomérat de puissantes entreprises mais tout le monde sait que son patron, John Meyer, se nourrit du trafic d’armes pour alimenter, à son tour, bien des gouvernements.

Là, on comprend que c’est le méchant tout puissant du drama. Ce que l’on percute un peu moins, ce sont ses intentions…

En bref, le drama ne démarre réellement qu’au moment où les 6 membres sélectionnés pour la World Officers Contest se rejoignent pour les 30 jours d’entraînement imposé.
À partir de cet instant, tout s’enclenche sans surprise bien que certaines scènes nous réservent quelques pouffades de rire.
Lee Jae Ha est un mufle.
Kim Hang Ah se fait avoir et tombe dans les filets de l’amour.
Lee Jae Ha est toujours un mufle.
Le Roi et le Parti Nord Coréen arrangent les fiançailles de ces deux-là.
Kim Hang Ah refuse contre toute attente.
Et Lee Jae Ha admet qu’il est un mufle et finit par le regretter.

En cela rien d’extraordinaire.
Parcours typique d’un drama digne de ce nom !

Cependant, on espère que la série ne va pas virer au rose : « Ils s’aiment ! C’est merveilleux ! La Corée réunifiée par l’amooooour ! Sensationnel ! »

Hé bien, je suis ravie de vous dire que non. Certes, l’histoire d’amour prend de la place puisqu’elle est au coeur des conflits politiques ; Certes, elle connaît des hauts et des bas ; Mais elle n’est pas omniprésente laissant la part belle aux relations entre les différents pays, ainsi qu’aux complots qui en découlent.

Le casting est d’ailleurs impressionnant par le nombre conséquent d’étrangers qu’il propose. C’est le premier drama où je vois autant de diversité au niveau des cultures. Malheureusement, la qualité du jeu d’acteur de ces personnes n’est, quant à elle, pas toujours appréciable mais on finit par s’y faire.

On découvre que John Meyer déteste l’idée de réunification et c’est ce qui le pousse à créer des incidents diplomatiques entre le nord, le sud, la Chine et les USA.
Mais plus important encore, on réalise qu’il existe un idéal Coréen piétiné par les grandes puissances de ce monde.

J’ai apprécié que le scénario mette en lumière cette monarchie disparue à cause des tensions et des pressions apportées au pays depuis les années 30.
J’ai aimé que soient dépeints tous ces sentiments d’injustice et d’amertume face à la Chine et aux États Unis. J’ai surtout adoré voir un Lee Jae Ha dire un gentil Fuck à ceux qui sont responsables de cette sciure et qui prennent le peuple Coréen pour des pantins décérébrés.
Et j’ai sacrément été touchée de voir cette p****n de ligne jaune enfin franchie sans protocole militaire !

Dans le contexte actuel des choses, ces cas de figure sont impossibles mais y assister sur petit écran, même de façon fictive, c’était agréable.

Rien que pour cela, je vous invite à le regarder – SI, et seulement si, vous survivez à la lenteur du début, bien entendu.
Un drama symbolique pour fêter comme il se doit ce 15 août, fête de l’indépendance en Corée du Sud. Parfait, non ?!
Allez, zou, filez vite mater le 1er épisode !

PS : Il y a pas mal de références au drama SECRET GARDEN dont Ha Ji Won est également l’actrice principale (si, si, c’est elle !). C’est assez rigolo.

Par contre, je vous mets en garde quant au façonnage de son personnage. Elle m’a frappée sur les nerfs plus d’une fois. Elle se bat comme une lionne et arbore une voix et une attitude de nunuche. C’est dommage parce que ça gâche la crédibilité de son rôle.



REGARDEZ CE DRAMA SUR VIKI :

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s