Des RAMENS façon « Quand t’as rien dans le placard »

18 h. Mon application Marmiton ébranle doucement mon téléphone.
Voyons voir… Quelle est la recette du jour ?
Suspense insoutenable.
La page s’ouvre.

DES RAMEEEENS !

Hein…?!
Des ramens…?!
Ha bon ?!

Hé béh dites donc, c’est qu’on s’améliore grandement chez Marmiton. Je suis conquise.

Je lis la recette proposée des ramens au boeuf.

Temps de préparation : 35 minutes
Temps de cuisson : 10 minutes

Ingrédients (pour 5 personnes) :
– 500g de ramens (ou nouilles de blé chinoises)
– 5 morceaux de steak de boeuf
– 1/2 chou chinois
– 2 échalotes
– 6 oignons nouveaux
– 1 grosse poignée de coriandre
– Harissa
– sauce soja
– sauce Yakitori
– 2 cm de gingembre frais
– 2 cubes de bouillon de poule
– 2 œufs entiers

Tiens… une soupe sans miso… bizarre. Bref, passons. Pourquoi pas ?!

Rooooh nooon, il me manque quelques ingrédients indispensables !
Filons rapidement à la supérette du coin.

Misère !

Pas de sauce yakitori !
Du chou chinois mais à plus de 4€ (Merci, je passe mon chemin) !
Pas de gingembre !
Et bien sûr, pas de ramens, ni même, de udons !

Minable, je rentre jurant la main sur le coeur, que ce soir, au menu, il y aura des ramens. Et pis c’est tout !

Farfouillant par-ci et par-là dans mon frigo et mes placards, voici la liste des ingrédients et la méthode que j’ai utilisé.


 

Ingrédients (pour 5 personnes) :

– 800g de nouilles de blé chinoises
– 5 morceaux de steak de boeuf
– 3/4 d’un poireau
– 2 gros oignons
– 200g de champignons de Paris
– 1 grosse poignée de coriandre
– De la sauce piquante sriracha
– sauce soja
– sauce Worcestershire
– 3 cubes de bouillon de poule
– 4 œufs entiers

 

♦ Faire bouillir les oeufs à part. Le jaune ne doit pas être complètement cuit. 4 à 5 mn dans de l’eau légèrement salée et vinaigrée suffisent.
Passer les oeufs sous l’eau froide avant de les décortiquer.
Réserver.
(Il est possible de les faire macérer dans un bol contenant de la sauce soja. Vos oeufs auront un autre goût et prendront une jolie couleur brune.)

♦ Porter une casserole d’eau à ébullition. Plonger les nouilles pour 3 mn (selon les instructions sur le paquet).
Une fois cuites, égoutter les nouilles avant de les recouvrir d’eau froide. (L’eau froide empêchera vos pâtes de coller entre elles. Il vous suffira de verser le bouillon de la soupe par-dessus pour les réchauffer.)

♦ Pendant que l’eau des pâtes bout, découper le boeuf en fines lamelles. Puis les faire mariner dans un mélange de sauce Worcestershire et de sauce soja (2 c.à.s de sauce Worcestershire / 4 de sauce soja) qui remplacera moyennement la sauce Yakitori.

À  partir de là, j’ai procédé comme le décrit la recette.

♦ Emincer le poireau, les champignons, les oignons et la coriandre.

♦ Dans une grande casserole, faire à nouveau bouillir de l’eau (2 l.) avec les cubes de bouillon de poule.

♦ Lorsque l’eau est frémissante, ajouter les ingrédients tour à tour en attendant la reprise de l’ébullition à chaque fois (1 mn à peu près) et dans cet ordre :
La coriandre  
Les oignons
Le poireau
Les champignons

♦ Laisser cuire 5 mn avant d’y mettre le boeuf pour 3 mn supplémentaires.

C’est presque prêt !

♦ Dans un petit récipient (type tasse ou bol), mélanger 2 noisettes de sauce sriracha avec 3 c.à.s de sauce soja.

♦ Dans un grand bol, déposer la quantité de nouilles voulue. À l’aide d’une louche, verser dessus le bouillon avec les légumes et la viande. Trancher les oeufs dans le sens de la longueur et les poser sur le sommet de votre garniture. Finir en arrosant de la mixture sauce soja / sauce piquante.

BON APPETIT !


Ou pas…

Le résultat gustatif ?
Vous mourez d’envie de le savoir, pas vrai ?!

Je vais vous décevoir, je pense. C’était bon mais sans plus.
C’est peut-être juste une histoire de goût mais le poireau ne remplacera jamais la note qu’apporte un chou à une soupe.

Ensuite… cuire tous les aliments ensemble m’a un légèrement destabilisée. Pour moi, un bol de ramens est aussi beau que bon. Ici, visuellement, on est plutôt dans la soupe du Sud-Est Asiatique où tous les ingrédients flottent joyeusement sans ordre précis mais dans le cas présent, avec bien moins de saveur. (Le gingembre en moins n’aidant en rien.)

Le lendemain midi, j’ai retenté l’expérience puisqu’il me restait encore des nouilles cuites, du poireau et des champignons découpés.
Mais cette fois-ci, j’ai décidé de ne suivre aucune recette. Je l’ai faite au feeling en m’appuyant sur ce que je sais de la cuisine Coréano-Japonaise.

 


Comment j’ai amélioré la recette


 

Dans un litre d’eau bouillante, j’ai versé 5 c.à.s de sauce soja et 3 c.à.s de bouillon de poule en poudre (ramené de Thaïlande par ma belle-mère) et 2 c.à.c d’huile de sésame.

Puis, j’y ai ajouté mon poireau et mes champignons. 5 mn après, j’ai délayé une bonne et généreuse c.à.c de pâte de soja Coréenne (comme le miso) dans un peu d’eau que j’ai ensuite mélangé au bouillon 1 mn avant de retirer la casserole du feu.


Dans une poêle, j’ai fait dorer 3 à 4 tranches de bacon/personne, sans matière grasse.

C’est le moment de dresser !

Après avoir passé mes nouilles, égouttées de la veille, au micro-onde (pas longtemps), je les ai servies dans chaque bol.
J’ai séparé, au préalable, les légumes du bouillon afin de les disposer comme je le souhaitais. À côté, j’ai allongé mes tranches de bacon caramélisées.

J’aurais pu préparer quelques oeufs mais je dois avouer que j’étais un peu pressée alors j’ai fait l’impasse dessus.
Pareil pour le côté piquant… J’adore ça en temps normal mais je n’ai pas été convaincue par la sauce sriracha donc je l’ai écartée.

 

Toujours est-il que, cette fois-ci, les résultats visuel ET gustatif étaient au rendez-vous.

 

– MORALITÉ –
La prochaine fois, patiente je serai !
Lorsque des ramens je réaliserai, les bons ingrédients j’achèterai !
Une recette Japonaise je chercherai !

.