LAST FRIENDS

SYNOPSIS

Michiru est apprentie esthéticienne. Ses journées au boulot sont assez harassantes. Chez elle, sa mère la considère comme une poule aux oeufs d’or mais en dehors de cela, elle ne fait que boire et ne s’intéresse qu’à l’homme qu’elle fréquente.
Michiru ne se sent bien qu’avec son petit ami, Sosuke, un travailleur d’action sociale.
Un soir, il lui propose de venir vivre chez lui. Elle croit alors au bonheur mais va vite déchanter lorsque celui-ci, jaloux et possessif, commence à prendre l’habitude de lever le poing sur elle.
Entre-temps, elle recroise Ruka, sa meilleure amie de lycée folle de motocross.
Cette dernière porte un lourd secret qu’elle ne peut révéler. Un secret qui inclut Michiru dedans.
Ruka vit en co-location dans une petite maisonnette confortable et propose à Michiru de l’y rejoindre….


MV


FICHE TECHNIQUE

Titre Japonais : ラスト・フレンズ
Titre Anglais : Last Friends
Genre : Amitié, drame humain
Épisodes : 11
Pays : Japon
Chaine de diffusion : Fuji TV
Période de diffusion : 10 avril 2008 au 19 juin 2008

Opening: Prisoner Of Love – Utada Hikaru



CASTING

  • Nagasawa Masami dans le rôle de Aida Michiru
  • Ueno Juri dans le rôle de Kishimoto Ruka
  • Eita dans le rôle de Mizushima Takeru
  • Mizukawa Asami dans le rôle de Takigawa Eri
  • Nishikido Ryo dans le rôle de Oikawa Sosuke

 

 

MON AVIS

Haaaaaaaa Last friends, voilà un drama dont vous ne sortirez pas indemne !
Bon… j’ai quand même réussi à le voir classé au plus bas sur certains forums de discussion. Je n’ai pas bien compris pourquoi et après avoir analysé la chose, il est évident qu’il ne doit pas plaire à tout le monde.
Moi-même, je n’arrivais pas à me décider, lorsque le dernier épisode a pris fin.
Les sujets traités sont si sérieux, on se prend une telle violence dans la poire, qu’on ne peut pas s’exclamer « Whaaa trop bien ! J’ai adoré ce drama ! »

Non certes ! Je vous l’accorde !

On regarde les 4 tasses de cappuccino vides, la pile de mouchoirs en papier, froissés, qui s’étalent un peu partout et on reste figé à repenser au drama. Moi, personnellement c’est ce que j’appelle un bon drama parce qu’il ne nous a pas laissé de marbre mais je comprends que ce sentiment de gêne puisse décontenancer le spectateur.

 

 

Donc, comme je le mentionnais, de gros et graves faits de société sont traités ici : L’homosexualité, les attouchements (juste survolé cela dit. On le comprend très bien mais tout est suggéré. À aucun moment ce n’est dit clairement et c’est tant mieux parce que le drama est déjà assez lourd.) et la violence conjugale.
Quand on sait que 33% des femmes japonaises sont battues, il était temps de le dénoncer d’une manière ou d’une autre. C’est chose faite, avec brio, dans LAST FRIENDS.

Mais passons aux acteurs et à leurs rôles:

Nagasawa Masami joue très justement et certainement pas comme une cruche comme j’ai pu le lire. (Faut arrêter les gens ou alors vous renseigner sur le cercle vicieux qui emprisonne les femmes violentées !)
Elle est naïve face à l’amour, rêve d’une petite vie confortable et surtout espère trouver le prince charmant. Au premier coup porté par son conjoint, bien que blessée intérieurement, elle reste.
« Mais qu’est-ce qu’elle est c***e ! Franchement le premier qui me fait ça, il dégage avec perte et fracas ! »
Sauf que ça ne se passe pas comme ça. Après les premières incompréhensions, c’est la culpabilité qui prend le dessus. La culpabilité d’avoir pu faire du mal à l’autre, bien plus profondément qu’une gifle. Et c’est ainsi que ce fameux cercle s’installe.

J’ai également lu que cette actrice ne faisait passer aucune émotion et était geignarde. Chacun le voit comme il le veut mais je ne suis pas d’accord, une fois de plus. J’ai aimé Michiru, j’ai eu envie de la prendre dans mes bras pour la consoler. J’ai eu envie de tuer son Sosuke. J’ai été réceptive à ce qu’elle dégageait.


Ueno Juri est juste excellente dans ce rôle. Avec Ryo nishikido, ce sont les deux acteurs qui se sont « mouillés » à tenir un rôle difficile qui aurait pu ternir leur image. Ternir est un bien grand mot mais ça aurait pu leur rester collé à la peau…. Et il fallait du courage pour le faire.
Elle joue donc une jeune homosexuelle qui est consciente de sa différence mais qui ne peut pas la dévoiler à cause d’une société patriarcale et sévère.

De plus, celle qui est dans son coeur, depuis si longtemps, n’est autre que sa meilleure amie. Elle ne souhaite pas la perdre mais ne rien lui dévoiler la ronge.
Elle se met à espérer que, peut-être, son amie accepterait son amour mais, la minute d’après, elle revient vite sur terre.
Ruka est une fille très forte. Du moins, c’est ce qu’elle montre. Elle s’habille et se coiffe comme un mec. Elle fait des compétions de moto-cross. Elle est plutôt douée d’ailleurs. Grande gueule, elle n’hésite pas à s’en servir.
Pourtant, si on creuse un peu, la vraie Ruka est loin d’être si forte et quand plus personne ne la regarde, elle se laisse aller à ses démons intérieurs.


Nishikido Ryo a LE rôle le plus délicat (toujours selon moi).
Jouer un sale type ne lui a pas fait peur et je dois avouer qu’il le joue avec une telle vérité qu’il m’en a laissée des frissons dans le dos. Ses gestes, son regard, sa façon de parler, le comportement silencieux et sournois, la persécution, tout cela il l’exécute à merveille. Les deux visages qu’il dévoile, ça aussi il le joue parfaitement. Celui de l’ange à l’extérieur et du démon dès que la porte se ferme.

Je l’ai Ô combien détesté !!!! Même après le drama, quand je le voyais avec les NEWS (un de ses groupes musicaux), je ne pouvais pas m’empêcher de le regarder en coin. Il fallait que je me raisonne en me disant qu’il ne jouait qu’un rôle dans Last friends. Qu’il n’allait pas se mettre à tabasser la première nana qui s’approcherait de lui… Oui à ce point-là !

Sosuke est un agent du social. Ironique, non ? Il s’occupe des enfants en difficulté parce qu’il en a été un. Et comme beaucoup de maris violents, ils ont cette pathologie due à un traumatisme avec leur mère… Oui…. bon… Est-ce que c’est pardonnable pour autant ??? Non, ça ne l’est pas !
Ou alors, qu’ils aillent se défouler sur leurs mômans !


Eita et Mizukawa Asami sont des rôles secondaires au final. Leur histoire est peu développée.
Comme je l’ai dit plus tôt, l’un a été victime d’abus sexuel par sa soeur mais le sujet est presque juste suggéré.
Il souffre d’un blocage sexuel mais est tout à fait capable de sentiments. Je dirais même que c’est une éponge. Il est ultra sensible et détecte le moindre mal être. Il ne peut s’empêcher de vouloir venir en aide à la personne qui va mal.


L’autre, heum, disons qu’elle a un problème relationnel profond avec les hommes. Elle veut être aimée mais ne montre jamais son vrai « moi » érigeant des barrières….
Et c’est à peu près tout. Elle a presque un rôle de potiche. Mais sa présence reste agréable et divertissante.

Regardez ce drama ! Beaucoup d’entre vous ne comprendront pas, n’accepteront pas ou trouveront que ce n’est qu’un étalage de faiblesses humaines.
Moi je dis que ce drama a été basé sur un certain vécu et qu’il est on ne peut plus juste. C’est un condensé, bien sûr, alors tout va vite et c’est ce qui rend peut-être la chose moins crédible ou envisageable pour certains.

 

La sensibilité des uns et des autres variera selon les personnes donc je m’abstiendrai de clamer la valeur de ce drama.
La meilleure façon de vous faire votre opinion c’est… d’appuyer sur [PLAY] !


 

STREAMING

CLIQUEZ


 

 

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s