YAMADA TARÔ Monogatari

SYNOPSIS

Avec Mimura Takuya, Yamada Taro est un des élèves les plus brillants du prestigieux lycée Ichinomiya où sont scolarisés tous les enfants de l’élite tokyoïte.
Tous deux sont la fierté de l’école : beaux, intelligents, doués dans tous les domaines que ce soit aussi bien en sport ou en musique, ils font l’objet de toute l’attention des filles du lycée qui se pâment à leurs pieds.

Justement, Ikegami Takako, qui se trouve dans la même classe qu’eux, ne fait pas exception à la règle.
Issue d’une famille modeste, son rêve secret est de rencontrer un prince charmant et de devenir une « Tama no Koshi » (épouse d’un homme riche). Mimura et Yamada correspondent en tous points à ses critères.

Cependant, comme Mimura est d’une nature renfermée et solitaire, elle jette son dévolu sur Yamada. Le jeune homme alimente les rumeurs les plus folles qui le décrivent comme un prince d’un pays lointain ou encore l’héritier d’un florissant empire…

Ce qu’elle est loin d’imaginer c’est qu’en réalité Yamada est tout ce qu’il y a de plus pauvre !!! Aîné d’une famille de 7 enfants, il loge dans une piètre cabane, cumulant les petits boulots afin de subvenir aux besoins de la famille et palier aux tendances dépensières de sa mère.
Son père, un peintre en vadrouille, ne donne pas souvent de nouvelles.
S’il a pu intégrer une telle école c’est uniquement grâce à ses notes excellentes qui lui permettent de bénéficier d’une bourse qui le dispense  de payer les frais astronomiques de scolarité qui s’élèvent à 3.000.000¥.

Cependant, Ikegami ne sera pas la seule à s’intéresser de près à Yamada. De plus en plus intrigué par l’individu, las de son ennuyante vie luxueuse ainsi que des contraintes que lui impose son grand-père, Mimura, d’habitude si réservé, va finalement se rapprocher de Yamada et se lier d’une belle amitié qui saura lui donner envie de s’ouvrir davantage aux autres.
.


L’Opening ( avec un titre qui porte bien son nom : HAPPINESS )


FICHE TECHNIQUE

Titre: Yamada Tarô Monogatari
Genre: Comédie, famille
Épisodes: 10 + épisode spécial
Chaine de diffusion: TBS
Période de diffusion: 6 juillet 2007 au 14 septembre 2007
Horaire: le vendredi à 22hoo
Générique: « Happiness » des Arashi

CASTING

Ninomiya Kazunari: Yamada Tarô
Sakurai Sho: Mimura Takuya
Kikuchi Momoko: Yamada Ayako
Matsuoka Mitsuru: Yamada Kazuo
Oshinari Shugo: Sugiura Keichi
Fukiishi Kazue: Torii Kyoko
Otsuka Chihiro: Nakai Masami
Shibata Rie: Ikegami Maria
Musaka Naomasa: Ikegami Ryunosuke
Tabe Mikako: Ikegami Takako
Utsui Ken: Ichinomiya

ÉQUIPE DE PRODUCTION

Œuvre originale: shojo du même nom du mangaka Ai Morinaga paru en 14 volumes au Japon entre 1996 et 2000
Scénariste: Magii (d’après le scénario de Masahiro Yamaura)
Producteur en chef: Katsuaki Setoguchi
Producteurs: Takahashi Masanao, Shimoyama Jun
Réalisateurs: Ishii Yasuharu, Yamamuro Daisuke, Kawashima Ryutaro
Musique: Hirasawa Atsushi

RÉCOMPENSE

Ninomiya Kazunari est élu meilleur acteur lors de la 11éme édition du Nikkan Sports Drama Grand Prix (juillet-aout 2007)

MON AVIS

Yamada Tarô Monogatari se définit clairement comme un drama dit « familial ». Véritable conte, il propose des thèmes positifs tels que le bonheur, la joie de vivre, l’entre-aide, la gentillesse, etc. Tout un assortiment de valeurs humaines encourageantes !

Yamada Tarô, le personnage central,  est un jeune lycéen issu d’un milieu extrêmement pauvre, qui entame son année de terminal.
Bienveillant, généreux et altruiste, il a appris très tôt à s’occuper de sa famille, et est devenu par la force des choses bien plus responsable et adulte que ses deux parents insouciants.
Confronté entre la possibilité de poursuivre de brillantes études et son devoir filial qui lui dicte de veiller sur ses 6 frères et sœurs, Yamada enchaîne donc baito sur baito (l’équivalent de petits boulots recherchés par les jeunes étudiants).


Pour lui ce n’est pas un sacrifice mais une évidence, il est entièrement dévoué à sa famille et ne pense qu’à leur bonheur. Ce qui donne lieu à des scènes très touchantes où on voit Yamada se démener pour ramener le repas du soir ou encore trouver les fameuses croquettes dont raffolent les enfants; ou bien lorsqu’il montre aux enfants comment rendre leur repas plus attrayant en imaginant un plat plus savoureux.

Bon… Expliqué comme ça, vous allez me répondre que ça ressemble beaucoup trop à un scénario mélodramatique et larmoyant. FAUX !  Yamada Taro Monogatari est loin de tout ça !

Le but de ce drama est, comme dit précédemment , de communiquer au téléspectateur un sentiment de gaité et de bonne humeur contagieuse.
Ainsi, malgré sa pauvreté accablante (il n’y a qu’a voir la misérable masure qui leur sert de maison), la famille Yamada est parfaitement heureuse. Elle voit toujours la vie du bon coté.
Cet état d’esprit, on le retrouve dans les règles de conduite établies par Yamada, intitulées « les commandements de la famille Yamada » que tous répètent joyeusement à l’unisson chaque soir avant de se repaître d’un dîner fugace :

 


Ceux qui rient pour 1 yen, exploseront de rire pour 10 yens !
N’emprunte pas d’argent, on ne peut pas le rembourser !
Même si on a peu d’argent, on gardera la tête haute et on continuera d’avancer !
Ayons toujours dans nos coeurs les sourires de notre famille ! 


Le personnage de Yamada n’est pas le seul à sembler irréel et caricaturé. C’est, à la limite, ce que l’on pourrait reprocher à ce drama. Il se peut que les caractères trop poussés des personnages en rebute plus d’un. Car, n’hésitons pas à l’affirmer : Tout ce monde sans exception n’est qu’un ensemble de grotesques clichés.
– La famille Yamada est pauvre mais si heureuse
– Takuya est riche mais complètement restreint lorsqu’il s’agit de sentiments. (Il se tourne vers Yamada pour lui apporter un peu de chaleur.)
– Ikegami Ayako rêve béatement du prince charmant qui pourrait la sortir de sa modeste condition sociale. (Prince qui apparaît dans ses rêveries chevauchant un cheval blanc, vêtu d’un costume napoléonien [!?!?!], dans une contrée verdoyante parsemée de châteaux à la française.)

  • Le grand-père de Takuya est aussi stricte et droit que l’exige l’art traditionnel de l’ikebana qu’il pratique (également appelé Kadô, cet art japonais est basé sur la composition et l’arrangement floral)
  • Le père de Yamada (Matsuoka Mitsuru de son vrai nom, est le chanteur du groupe de j-rock SOPHIA), toujours joyeux et compréhensif, est un peintre vagabond épris de liberté qui cherche l’inspiration au gré de ses errances
  • La mère de Yamada est une femme douce mais fragile, incapable de gérer sa maisonnée. Les longues absences répétées de son mari n’alternent en rien son bonheur. Son amour pour lui est toujours aussi vivace.
  • Sugiura Keichi, un autre élève de la classe, envieux de la réussite et de la popularité de Yamada, finit par succomber à son charme princier !
  • Le directeur de l’école, un peu particulier mais tellement sage et attentionné envers ses élèves.
  • La professeur principale, cruche et timide, mais dévouée à ses élèves et préoccupée par leur avenir.

Néanmoins, même si nos héros sont trop stéréotypés et possèdent tous cet aspect angélique, aseptisé et totalement dénués de mauvaises pensées (ou presque); même si l’on peut ressentir comme une sensation de mièvrerie… (On n’échappe pas à l’image de la gentille famille qui dort dans la même pièce, les futons serrés les uns aux autres; qui part le matin pour l’école en se faisant de grands signes de la main, un sourire rayonnant plaqué sur les visages.)
Figurez-vous que c’est aussi tout cela qui rend le drama si attractif car ce panel de protagonistes est réellement attachant et attendrissant !
On fond ! Ho oui, on fond devant tant de bons sentiments et finalement on laisse notre âme doucement s’adoucir au fil des épisodes.

De plus, n’oublions pas que Yamada taro est avant tout une comédie. On assiste par moments à certaines scènes plutôt drôles. Ce qui ajoute encore un peu de pep’s à toute la bonne humeur ambiante.

Alors, certes ces passages ne sont pas non plus hilarants… Ne vous attendez pas à vous tenir le bide… mais ils prêtent tout de même à sourire.

Voici quelques exemples amusants :

  • Ikegami qui se voit en « Tama no Koshi« , c’est-à-dire une femme ayant réussit socialement grâce à un mariage avec un homme appartenant à la classe supérieure.
    Tama se traduit par « pierre précieuse » et fait donc référence au statut privilégié de la dame, tandis que koshi désigne le « palanquin » qui est porté à bras d’hommes.
    C’est une image assez vieillotte et idyllique, tout comme celle du prince charmant d’ailleurs.
    Les rêves et aspirations candides d’Ikegami sont ainsi gentiment tournés à la dérision.
  • Le personnage de Sugiura Keichi (interprété par Oshinari Shugo, un habitué des seconds rôles) est la touche « comique » de la série. Il succombe petit à petit au charme de Yamada et l’observe de loin, le cœur battant.
  • Quand Yamada apprend, auprès des ménagères, à se procurer les meilleures soldes au supermarché et à établir le meilleur des plans de guerre.

  • La scène de air-guitare pour gagner l’énorme steak à hamburger (la viande étant un met relativement cher au Japon).

En conclusion, Yamada Tarô Monogatari est un drama simple, foisonnant de bons sentiments mais heureusement pas moralisateur pour un sou, composé de personnages extrêmement caricaturés mais attendrissants (comment ne pas craquer face aux 6 petits bouilles de la famille Yamada !).
Il est donc relativement plaisant à regarder et vous donne l’envie de vous joindre à cette mignonne petite troupe afin de partager quelques instants en leur compagnie.

Les deux acteurs principaux, Ninomiya Kazunari et Sakurai Sho, sont deux des membres du groupe populaire ARASHI. Le titre thème, Happiness, est signé par les 5 garçons. Ceci devrait réjouir leurs nombreuses fans.
Quant aux autres, sachez que leur performance d’acteur est somme toute plutôt réussie, vous tomberez forcément sous leur charme !


[ÉPISODES EN STREAMING]


.
.