À chaque japonaise, son style – LES LOLITAS

LES LOLITAS

Le symbole des Lolitas Japonaises est à l’opposé des lolitas de chez nous. La différence se fait sentir jusqu’au terme de ce que ce mot évoque. Lolita, au Japon, est bien à prendre dans le sens enfantin. L’image sensuelle ou même sexuelle, qui lui colle à la peau chez nous, est à proscrire. Bien au contraire, les lolitas Japonaises défendent la pudeur et portent donc des culottes bouffantes sous leurs jupons en renforçant le côté juvénile à coups de chaussettes hautes dentelées. 

C’est en 1990 que cette culture a vu le jour. Il semblerait que ce soit Mana du groupe Malice Mizer qui a popularisé ce style, depuis bien répandu et cautionné par les magazines tels que Gothic & Lolita Bible, Homemade Gothic and Lolita, Frill, Parfait, Rococo, etc…

À l’origine de ce courant, on retrouve le personnage féminin de Nobokov que ces demoiselles tentent d’imiter, le comportement ambigu en moins.

 


GOTHIC LOLITA

Bien qu’il y ait le mot « gothic » dedans, cette mode n’a rien à voir avec le « gothique occidental ».

Les robes ou les jupes sont bouffantes et se portent avec des jupons en dessous, histoire de leur donner encore plus de volume. Elles n’arrivent jamais plus haut que le genou mais ne sont pas longues non plus. La tenue se compose aussi de chaussettes montantes, de dentelles, de petits chapeaux et d’accessoires tels que des croix ou des volants. Tous les motifs et accessoires ont un rapport avec le « macabre » comme les têtes de mort par exemple. N’oublions pas que même si elles ressemblent à des poupées, il y a tout de même le mot « gothique » dans l’appellation. Les chaussures sont souvent des babies à talons très hauts ou des plateformes. Les couleurs tournent autour du noir et même du blanc mais peuvent aussi incorporer des touches de violet et de rouge.

 



ELEGANT GOTHIC LOLITA

On pourrait dire que c’est le style évolué de la Gothic Lolita. Il est plus mature et moins tape-à-l’oeil. En effet, les froufrous se font plus rares ou discrets. Les tons sont sombres bien qu’il puisse y avoir des tenues entièrement blanches. Les tissus sont eux-aussi élégants. On trouve du velours ou du satiné. L’utilisation de corsets est elle aussi plus fréquente. On se rapproche d’un style plus aristocrate avec des accessoires du genre coiffes à voilette ou cannes. Les chaussures sont compensées. Le maquillage est lui aussi plus raffiné.

Les adeptes de ce style sont en général, de grandes fans de Mana et portent beaucoup sa marque: Moi-Même-Moitié




ELEGANT GOTHIC ARISTOCRAT

Pour les Elegant Aristocrat, plus de jupe plus ou moins courte. Tout est sous le genou.

C’est un style complètement mature et qui se rapproche plus du gothique comme on le connait en France. Inspiré du néo-romantisme et surtout de l’aristocratie de l’époque Victorienne, les tenues sont élégantes et fortement accessoirisées par des objets de l’époque comme des montres à gousset ou des chapeaux haut-de-forme. Les jabots et les collets sont de mises. les couleurs sont forcément sombres et le maquillage est plus poussé, utilisant des teintes sombres pour lui aussi. On pourrait dire que c’est encore une évolution, le stade ultime, de la Gothic lolita.

 


SWEET LOLITA

Alors nous voici tout à l’opposé des Gothic lolitas. Ici c’est du rose barbe-à-papa, de la robe bonbon, du blanc étincelant est du petit noeud.

La Sweet Lolita qui semble sortir tout droit d’un marchant de poupées en porcelaine travaille sont côté kawai, mignon tout plein et surtout gentil et angélique. Oui ce sont des petites filles dans l’âme!

Pour les tenues, elles sont inspirées du style Rococo Français du 18ème siècle. Ce sont des robes courtes renforcées de dentelles à gogo, de rubans, de noeuds et tout cela dans des couleurs où le rose et le blanc prédominent mais qui acceptent toutes sortes de couleurs pastels.

Elles portent également des bas, généralement blancs et des babies à hauts talons, ou des bottes à talons compensés. Les accessoires sont multiples et très enfantins eux aussi: des ombrelles mais aussi des peluches, des sucreries, des jouets…

Le maquillage est très léger et la Sweet Lolita préserve son teint clair lui apportant quelques touches de rosé.



INDUSTRIAL / PUNK LOLITA

On arrive à un style un peu freestyle justement! Ici on est élégant ou pas… On s’en fiche un peu. Tout est dans l’envie du moment, du trash et du fait soi-même, bien souvent. Comme son nom l’indique, ce style dérive du punk anglo-saxon, donc beaucoup de motifs écossais, beaucoup de rouge et noir. La Punk Lolita adapte ses tenues en partant d’un style lolita classique, donc robes à froufrous ou non, mais elle lui ajoute des détails punk, à comprendre des épingles à nourrice, des bouts de vêtement déchirés, une coupe de cheveux plus… décoiffée, des accessoires, des bijous et un maquillage rock.

L’industrial Lolita ne s’encombre même plus de ce genre de chose. Elle est trash de chez trash. Le must est le vêtement qu’elle a confectionné elle-même. Un t-shirt avec des trous, une chemise aux manches arrachées… La mini-jupe ou le pantalon sont courants. Les bas, des fois en résilles, sont souvent effilés. Les chaussures à clous sont demandées. Bref, on pourrait dire que c’est la Lolita rebelle!

 



HIME LOLITA

Bienvenue dans le rococo, celui des palais majestueux de l’avant révolution… Ou celui de Sissi l’Impératrice!!!
Ici tout est royal! Normal vu le nom. Hime veut tout simplement dire « Princesse », donc nous avons un style mêlant l’enfance mais surtout le snob. Ce sont des Barbies Princesses. Les Hime portent leurs cheveux élégamment choucroutés et bouclés, surmontés d’un diadème ou d’un noeud. On passe à une coupe de robes un peu différente des autres Lolitas. Elles s’apparentent à des robes de bal un peu raccourcies. On peut même voir des robes de style Louis XIV qui s’arrêtent au genou. Les accessoires sont eux aussi brillants et clinquants.



COUNTRY LOLITA

Mais qu’est-ce que la Country lolita??? Il semblerait que ce soit un croisement entre la Sweet Loli et la Fruit Loli. Tout est champêtre chez elle! Il y a des motifs florales ou des représentations de fruits sur les robes. Les formes des robes sont inspirées du farwest américain et sont bouffantes mais sobres, avec ou sans jupon. Les talons ne se portent pas très hauts et les chaussures sont plutôt des petites babies ou des bottes blanches, noires ou dans les tons marrons. Les cheveux sont coiffés de manière moins extravagante: des chignons avec des anglaises ou tout simplement des tresses. On peut y mettre des fleurs ou porter un petit chapeau décoré de fleurs ou de fruits. L’accessoire préféré est un petit panier en osier. Elles rappellent volontiers « La petite maison dans la prairie ».

 


CLASSIC LOLITA

Pour les Classic Lolitas, on oublie les froufrous. Elles en ont très peu.

Ce sont les Lolitas les plus naturelles.

Leur style, elles le puisent toujours dans l’époque Victorienne mais ce serait plutôt du côté des petites filles sages de l’époque. Elles ont un aspect plus stricte mais aussi plus réfléchi, plus posé, et ce jusqu’au maquillage qui est plus sobre. Finis les motifs et accessoires trop voyants ou trop enfantins. La simplicité est reine. Les chaussures ne sont pas très hautes (5 à 7 cms) et les couleurs des tenues tournent autour des pastels et beaucoup autour du marron, du vert ou du vieux rose.

Les robes atteignent les genoux et sont bien moins bouffantes et arrondies. Les accessoires et les bijoux ne sont pas non plus indispensables pour ces grandes soeurs des Lolitas.

 


WA LOLITA

Haaaaa les Wa Lolis…. J’aime beaucoup ce style par rapport aux autres et pour cause, il est dérivé directement de la tradition Japonaise.

En effet, c’est l’art d’utiliser le kimono ou le yukata au service des Lolitas.

Nous retrouvons la jupe bouffante et à froufrous pour le bas, avec les chaussettes montantes assorties. Les talons compensés sont eux aussi de la partie mais c’est le haut qui diffère. Le haut est celui de l’habit traditionnel revisité et agrémenté de ceintures à gros ou petits noeuds, voir même du fameux obi (ceinture de kimono) retravaillé lui aussi, pour l’occasion. Les coupes de cheveux sont assez sages et surmontées de serre-têtes ou joliment lacées.

Ce style est un peu moins courant, par contre, et peut se mêler à d’autres genres de Lolitas. On peut donc trouver des Gothic Wa Lolis, ou des Sweet wa Lolis, des Fruit Wa Loli, dont le tissu des tenues est décoré de fruits. Finalement, ce style est assez diversifié et personnalisable.

Toutefois, les couleurs dominantes de la Wa Loli sont le blanc, le rouge et le noir.