The Moon that Embraces the Sun

DÉBUT DE L’HISTOIRE

Il est conté que deux soleils ne peuvent cohabiter dans le même ciel. Si un deuxième astre venait à chercher sa place dans le firmament alors la terre se teinterait de sang.

Lee Hwon n’a que 15 ans mais il se prépare déjà à monter sur le trône. Plein de vie et débordant d’idéalisme, il se languit de ne pouvoir tisser de liens avec son frère aîné, le prince Yang Myung Gun.

Ce dernier, bien qu’étant le premier fils du roi, ne pourra jamais accéder au trône, ni même espérer s’adonner à la politique. Et pour cause, il n’est pas l’enfant de la reine mais celui d’une concubine. Ce sont les lois de l’ère Joseon.

Écarté du palais, le prince Yang Myung Gun, âgé de 17 ans, parcourt le royaume afin d’alléger son coeur. Peu lui importe de vivre une vie sans pouvoir ni reconnaissance tant qu’il nourrit l’espoir secret de faire de Heo Yeon Woo sa femme.

Heo Yeon Woo a 13 ans. Elle est la fille du chef des érudits qui servent le monarque. Intelligente, instruite, belle et pertinente, elle n’accorde aucune importance aux taquineries du Prince Myung Gun.

Un jour, Heo Yeon Woo accompagne sa mère au palais. Elles assistent à la remise du diplôme de son frère en présence de la famille royale.
Un papillon attire son attention et avant même de réaliser son geste, elle se met à suivre la course du bel insecte.
Dans une des cours du palais, un jeune homme vêtu comme un noble, tente d’escalader le mur. Yeon Woo le prend pour un voleur car, visiblement, le garçon semble cacher un quelconque méfait. Elle est loin de se douter que celui qui l’entraîne en la tenant par la main n’est autre que le futur roi, le prince Lee Hwon.
Dès le premier instant, les deux adolescents s’éprennent l’un de l’autre sous le regard impuissant du prince Yang Myung Gun.

Deux soleils qui convoitent la même lune… Prédiction d’un ciel souillé de rouge.

 


TRAILER

 


FICHE TECHNIQUE

Titre: 해를 품은 달, Haereul Poomeun Dal
Titre anglais: The Moon Embracing the Sun, The Moon that Embraces the Sun
Pays: Corée
Épisodes: 20 + 1 spé
Genre : Historique, Romance, Drame, Mystique
Chaîne télé distributrice: MBC
Période de diffusion: du 04 janvier au 15 mars 2012
Horaires de diffusion: le Mercredi et le Jeudi à 21h55


CASTING

  • Han Ga In : la princesse héritière Heo Yeon Woo / la shaman Wol
  • Kim Su Hyeon : le roi Lee Hwon
  • Jung Il Woo : le prince Yang Myung Gun
  • Kim Min Seo : la reine Yun Bo Gyeong
  • Song Jae Hee : Heo Yeom (le frère de Heo Yeon Woo)
  • Song Jae Rim : Kim Jae Woon / le garde Woon


RÉCOMPENSES

48ème PaekSang Arts Awards [26 avril 2012]

  • Best Drama
  • Best Actor (Kim Soo-Hyun)

MBC Drama Awards [30 décembre 2012]

  • Best Drama Award
  • Best Actor (Kim Soo Hyun)
  • Best Actress (Han Ga In)
  • Popularity Actor Award (Kim Soo Hyun)
  • Golden Acting Actress Award (Yang Mi Kyeong)
  • Best Screenplay
  • Best Child Actor (Yeo Jin Goo)
  • Best Child Actress (Kim You Jung/Kim So Hyun)

 

MON AVIS

Ce drama a remporté un vif succès lors de sa diffusion. Partout sur le web, on chante ses louanges. Pour ces raisons, j’ai patienté longuement jusqu’à ce que l’occasion de le visionner ne se présente.

Tiré du roman éponyme écrit par l’auteur Jung Eun Gwol (Sungkyunkwan Scandal), la série a elle-même donné naissance à une comédie musicale dans laquelle ont joué Seohyun des SNSD et Cho Kyun Hyun des Super Junior.

Tout ceci est de bonne augure mais je pense que mon avis va décevoir grandement car, ce drama, je l’ai trouvé ennuyeux, poussif et bien trop lacrymal.

Les 6 premiers épisodes ne sont peut-être pas transcendants mais la fraîcheur des deux jeunes acteurs qui incarnent le prince Lee Hwon et Heo Yeon Woo subliment ce début d’histoire.
Très justes dans leurs rôles respectifs, ce petit duo nous fait craquer grâce à sa vivacité magnifiée par des répliques humoristiques. La trame politique basée sur les conspirations du gouvernement s’enchevêtre sur l’amour naissant des protagonistes. Ce schéma évite donc au spectateur de se fatiguer trop tôt.

La destinée est parfois cruelle et aime se répéter comme pour couvrir le monde d’un voile de malheur.
C’est ce que l’on apprend dès les premières minutes !
Le roi Seong Jo, en place sur le trône à cette époque, a également un demi-frère né d’une concubine. Bien que celui-ci n’ait commis aucune trahison, il est tué un soir de pleine lune par la lame du futur premier ministre, sur les ordres de la reine-mère.
Une chaman aux pouvoirs puissants sent le prince Ui Seong en danger et accourt au beau milieu de la nuit. Découverte, elle est immédiatement pourchassée et blessée.

Une femme l’aide. Elle est enceinte. C’est la mère de Heo Yeon Woo.
Pleine de gratitude, la chaman s’assombrit. Elle vient d’avoir une vision du destin du bébé à naître. Elle fait alors le serment de protéger Yeon Woo quoi qu’il en coûte.

Malheureusement, rattrapée par les gardes, la chaman est torturée et condamnée à mort. Avant de partir pour l’au-delà, elle supplie son amie, la chaman Jang, de veiller sur Yeon Woo à sa place.

À partir de là, on pénètre  au coeur du scénario. Le Prince héritier, Lee Hwon, se bat contre sa grand-mère afin d’épouser Heo Yeon Woo. La reine douairière conspire pour que le jeune monarque se lie à la fille du premier ministre. Mais Lee Hwon est obstiné et parvient à ses fins.
Vindicative, la vieille reine convoque la chaman Jang. Elle lui ordonne de lancer un sortilège mortel sur la princesse avant la célébration du mariage.
La chaman Jang, qui reconnait l’enfant, doit alors ruser pour sauver Yeon Woo.
Dans le plus grand secret, elle fait passer la jeune fille pour morte et s’exile avec elle durant 8 longues années.

Jusque là, tout va relativement bien…. Puis, le petit groupe de femmes revient dans la capitale.

Yeon Woo a perdu la mémoire. Jang lui fait croire que ses parents l’ont abandonnée et qu’elle l’a adopté en tant que fille spirituelle.
Inévitablement, Yeon Woo, Lee Hwon (qui est devenu roi à son tour) et le prince Yang Myung Gun se croisent très vite.

 

Ce satané papillon est de retour pour guider Yeon Woo vers son promis. Tout le monde la reconnaît sans pouvoir l’affirmer puisqu’elle est supposée être morte.
Et nous, pauvres spectateurs, entrons dans un cycle répétitif de pleurs et de « Loulou..?!… Oui, c’est m… heu, non, en fait c’est pas moi! »
Puis de : « Nooooon, ne m’approchez pas Choooooonaaaaa! Je ne suis qu’une insignifiante chaman… mais si vous insistez… D’accord! »
Et de : « Choooonaaaaa! On va te péter la gueule d’abord! Tu vas mourir! Et on va prendre ta place! »
Et pour finir, de : « C’est elle…? Hi hi. Ha non c’est pas elle ! Ouiiiiiin! C’est elle…? Hi hi. Ha non c’est pas elle ! Ouiiiiiin! C’est elle…? Hi hi. Ha non c’est pas elle ! Ouiiiiiin! … Ouiiiiiiin ouiiiiiin ouiiiiiin! » Et tout cela, sur ce qu’on pourrait appeler un remake de The Girl is mine !

Je pousse et grossis le trait, bien entendu, mais nous n’en sommes pas si loin pour autant.

Vers le 11 ème épisode, le scénario reprend un nouveau souffle. On ressent enfin un intérêt grandissant et un plaisir non dissimulé devant notre écran.

Heo Yeon Woo devient la cible de tous les conspirateurs de l’ombre. Le roi mène l’enquête afin de découvrir la véritable identité de la Chaman Wol (Yeon Woo), celle qui apaise son sommeil toutes les nuits, aspirant le mal étrange qui le ronge intérieurement.
Et la chef Chaman Jang lutte désespérément dans l’accomplissement de sa mission.

Heo Yeon Woo recouvre la mémoire et un sombre complot, impliquant des membres insoupçonnés de la famille royale, nous est exposé au compte-goutte.
Malheureusement, le côté « suspense haletant » ne dure pas bien longtemps. Pour clore ce drama dans une apothéose tragique, tout le monde meurt bêtement sans véritable nécessité.
La reine douairière instigue le meurtre de son propre petit-fils et la déchéance  morale de sa petite-fille.
Et les pleurs repartent de plus belle ! Pathétique !

La cruelle vérité est bien trop lourde à porter… au sens littéral du terme ! Les pas sont traînants. Les dos sont voûtés. Les yeux sont gonflés. On pleure à chaudes larmes, de personnage en personnage. Et vu le casting impressionnant, du monde, il y en a ! Des tonneaux de larmes !
Bref, je me suis surprise à souffler comme un dragon au bord de la démence, ainsi qu’à avancer certains passages de chouinerie abusive.

J’ai prié pour quelques scènes de combat supplémentaires. Mon désir n’a pas été exaucé… Les rares combats sont furtifs et les chorégraphies, pas vraiment excitantes.

Pour résumer, si vous aimez les séries historiques, la soie, les hanboks, les villages traditionnels sur fond de guimauve chamallow ; ce drama est pour vous.
Si vous préférez les séries historiques avec de combats d »épée, les légendes, la soie, les hanboks, les villages traditionnels, l’humour et le suspense ; laissez tomber !

Éclipse solaire ! Qu’on (r)allume la flamme ! C’est un peu obscur par ici…

 


♦ REGARDEZ CE DRAMA SUR VIKI :

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s