TAZZA : The High Rollers

SYNOPSIS

Lors d’une partie clandestine de Hwatu, Goni est invité à la table des joueurs. Inexpérimenté et attiré par l’argent facile, il se laisse prendre toutes les liquidités qu’il a sur lui.
Persuadé qu’il peut encore se refaire, il retourne chez sa mère et vole la pension de sa soeur.
Plumé à nouveau, il comprend trop tard que les autres joueurs ont triché pour lui vider les poches. Demandant désespérément qu’on lui restitue son argent, il se fait battre violemment.
Alors qu’il gît ensanglanté sur le bitume, il jure de retrouver ces gars, où qu’ils soient, afin de les obliger à payer.

Au cours  de son voyage, il rencontre Mr Pyeong, un tazza renommé. Il va alors marcher dans ses traces et devenir un as en matière de triche.
Mais les rumeurs vont vite bon train et la réputation de Goni le précède. Sauf que dans ce milieu, il n’est pas bon de piétiner les plates-bandes des autres…


TRAILER (VOSTA)


INFOS

Titre original: 타짜 / Tajja
Titre romanisé: Tazza : The high rollers
Autre titre: The War of Flowers
Genre: Casino, Thriller, Arnaque
Durée: 140 minutes
Langue: Coréen
Couleur: Couleur
Pays: Corée du Sud
Date de sortie: 28 sept 2006
Distribution: Cj Entertainment
Société Productrice: Sidus FNH

RÉALISATION

Réalisateur: Choi Dong-Hoon
Scénariste: Choi Dong-Hoon
Basé sur: le manhwa TAJJA créé par Huh Young Man et Kim Se Yeong
Producteur: Cha Seong Jae
Musique: Jang Yeong Gyu
Cinématique: Choi Young Hwan

CASTING

  • Jo Seung-woo est Kim Goni
  • Kim Hye-soo est Madame Jeong
  • Yoo Hae-jin est Ko Gwang-ryeol
  • Baek Yoon-sik est M. Pyeong
  • Kim Yoon-seok est Agwi
  • Kim Eung-soo est Kwak
  • Kim Sang-ho est Parc Moo-seok

RÉCOMPENSES

2006 Blue Dragon Film Awards
  • Meilleure Actrice – Kim Hye soo
  • Meilleure Cinématique – Choi Yeong hwan
2007 Baeksang Arts Awards
  • Meilleur réalisateur – Choi Dong hoon
2007 Grand Bell Awards
  • Meilleur second rôle – Kim Yoon seok
2007 Korea Movie Star Awards
  • Meilleur Acteur – Jo Seung woo
  • Meilleure Actrice – Kim Hye soo
  • Meilleur second rôle – Kim Yoon seok
2007 Korean Film Awards
  • Meilleure Réalisation
2007 Newport Beach Film Festival
  • Meilleur réalisateur – Choi Dong hoon
  • Prix du Jury – Meilleur long métrage
  • Prix du Jury – Meilleur Actrice – Kim Hye soo
  • Prix du Jury – Meilleur Acteur – Jo Seung woo



    MON AVIS

    Avant de commencer, quelques petites explications s’imposent :

    Le HWATU ou GODORI est un jeu de carte dérivé de l’HANAFUDA Japonais. D’abord boycotté après l’occupation Nippone, ce jeu s’est à nouveau propagé dans les foyers Coréens. Populaire chez les femmes mariées qui se regroupent pour jouer, le jeu n’en reste pas moins attrayant pour tout un chacun.

    Avec le hwatu, on s’adonne au GO STOP (le plus connu) ou encore au SEODTA qui ressemble plus à une sorte de poker.
    À cause du Seodta sont apparus les paris et les mises d’argent. Puis fatalement, des réunions clandestines malfamées sont nées de ce brassage d’argent, engrangeant de fortes dettes pour les perdants.

    Un TAZZA ou TAJJA, est littéralement un joueur professionnel. On peut le comprendre dans le sens « maître en la matière ».
    Bluff, parfois triche et assurance sont ses principaux atouts.

    Passons à mon ressenti face au film…


    Après une première tentative, semblerait-il, ratée avec THE BIG SWINDLE  (je ne l’ai pas vu), Choi Dong Hoon revient avec un second film peut-être tout aussi prétentieux que le premier mais certainement plus crédible et mieux réalisé.
    Car oui, TAZZA s’impose dans les classiques du cinéma Coréen. C’est un des must à inclure dans sa liste des films à mater.

    Pour être tout à fait franche, le début ne m’a pas réellement emballée. J’ai commencé à visionner le film assez tard et qui plus est, sur mon téléphone. Ce ne sont pas les meilleures conditions pour apprécier un film. La preuve étant que je me suis lamentablement endormie au bout d’une trentaine de minutes.

    Forcément, cet épisode m’a refilée comme un arrière goût de lenteur morose. Pourtant lorsque j’y pense avec plus de profondeur, ce démarrage à petite vitesse est finalement nécessaire au scénario. C’est la mise en place de l’histoire tout simplement.
    Ponctuée par de longs flashbacks, on vous explique pourquoi cette femme parle de Goni dans son beau costume de flambeur dès le départ.

    Une fois que la chronologie est remise en ordre, l’action vous prend dans son tourbillon et on ne lâche plus d’écran. On participe avec avidité aux parties de cartes aux côtés d’un Goni qui devient habilement un maître en illusionnisme.

    « Les mains doivent être plus rapides que les yeux »… C’est ce que lui enseigne Mr Pyeong, un des trois joueurs les plus célèbres du pays.
    Si Goni désire s’élever au rang de tazza, il doit suivre quelques règles et ne jamais les oublier car on s’engouffre trop vite dans une spirale mortelle.

    Pyeong introduit Goni dans ce monde par le biais de Mme Jeong dont le surnom est LA FLEUR DU PARI. À la tête d’un réseau sous-marin, Mme Jeong est la touche sexy du film. En femme fatale, elle offre deux visages à ses associés, ne jurant fidélité qu’à l’argent.

    Chaque rôle est précis et travaillé. L’intrigue est distillé graduellement. Elle mélange savamment suspense, narration, description des arnaques, tension et action.
    Le casting propose un éventail d’acteurs que l’on ne présente plus. La gratinade du gratin, quoi !

    D’une justesse incroyable, on rentre dans l’excitation que provoque le hwatu. Si le style de ces cartes orientales peut en dérouter plus d’un, rassurez-vous. Ce n’est qu’un détail !
    Je ne m’y connais pas plus en poker, en échec ou que sais-je. Ça ne m’empêche pas d’apprécier la saga des Ocean’s ou Harry Potter (…!?) !

    Donc, si je résume, TAZZA est un film nerveux au scénario rudement bien ficelé et à la dramaturgie correctement proportionnée. Les personnages sont charismatiques. La bande-son vient sublimer le tout et vous ligote dans les sombres salles de jeu.

    Ne craignez rien, avec TAZZA vous serez gagnant ! Vous voulez parier ?


     

    – – – – – –
    À SAVOIR :

    TAZZA 2 est sorti le 3 septembre 2014 en Corée du Sud et l’acteur principal n’est autre que TOP des BigBang.
    Ce second opus a déjà remporté un franc succès bien que les équipes de production et de réalisation aient totalement changé.
    En avant première, je peux déjà vous dévoiler que si TAZZA 2 m’a séduite par son aspect parfois décalé, il ne m’a pas autant marquée que son prédécesseur.


    En attendant de connaître la suite, voici le trailer


     

    En 2008, le film a donné lieu au drama du même nom. Goni était incarné par Jang Hyuk qui est à l’affiche de FATED TO LOVE YOU dans lequel son personnage s’appelle Lee Gun.
    Il fait d’ailleurs un clin d’oeil à Tazza dans ce dernier drama alors qu’il joue à une partie de GO STOP.
    On lui dit quelque chose comme : « Tu te prends pour un tazza?! ». À ceci il répond : « Tu me prends pour Goni? Non, moi mon nom est Guni. Lee Guni ! »

    J’ai trouvé ça assez rigolo … et j’adorerais savoir ce que donne la version drama de TAZZA.
    Je trépigne de curiosité quant à la transcription du film en série.
    Pis, il faut avouer que je suis friande de Jang Hyuk. C’est mon acteur « coup de coeur » du moment ! Il vivifie ses rôles avec un naturel de malade ( … sauf lorsqu’il pleure).

    Alors… je vous dis à bientôt. On s’reparle Tazza dès que possible !