SYNOPSIS

Hwayi est élevé par un gang de 5 criminels froids et méthodiques. Les pères du jeune homme lui enseignent toutes les ficelles afin d’en faire un tueur sanguinaire.
Appliqué, Hwayi apprend vite mais le garçon est différent. Il préfère jouer du crayon plutôt que de la gâchette.
Soek Tae, le leader du gang, s’impatiente. Il est temps de libérer le monstre qui sommeille en son fils.
Lors d’un coup monté, Soek Tae force Hwayi à assassiner leur cible. L’adolescent n’a plus le choix, il doit tirer.
Mais qui est cet homme à abattre ? Pourquoi Soek Tae tient-il autant à ce que Hwayi tire le coup de feu meurtrier ?
L’atroce vérité lui éclatera impitoyablement au visage. Hwayi franchira alors le cap de non retour…

.


TRAILER


.

INFOS

Titre original: 화이 : 괴물을 삼킨 아이
Titre français: Monster Boy : Hwayi
Autre titre: Hwayi / Hwayi : A Monster Boy
Genre: Action, Thriller, Fantastique
Durée: 125 minutes
Langue: Coréen
Couleur: Couleur
Pays: Corée du Sud
Date de sortie: 9 oct 2013
Distribution: Showbox, Mediaplex
Société Productrice: Now Film / Pine House Film
.

RÉALISATION

Réalisation : Jang Joon Hwan
Scénario : Park Ju Seok
Photographie : Kim Ji Yong
Musique : Mowg
Production : Lee Dong Ha
.

CASTING

 

MON AVIS

HWAYI signe le retour tonitruant du réalisateur de SAVE THE GREEN PLANET , film considéré aujourd’hui comme culte.
En 2003, cependant, il cause la chute de ce nouveau réalisateur et provoque l’arrêt de sa carrière. Trop déjanté, mélange des genres, SAVE THE GREEN PLANET fait un bide phénoménal en Corée du Sud.

10 ans plus tard, Jang Joon Hwan revient avec un film d’action noir dans la veine d’un THE CHASER ou d’un THE MURDERER.

Le 29 octobre 2014, HWAYI (ou MONSTER BOY), sort directement en DVD sur le sol Français. Il serait bon que les programmateurs se rendent compte que le cinéma Coréen a aussi sa place au box office. M’enfin… ceci est une autre histoire.
.

• LE DÉBUT DU FILM :

Un groupe de 5 malfrats s’enfonce dans la criminalité. Ils kidnappent un jeune enfant qu’ils enferment dans une boîte à l’intérieur d’un bac à plantes.
Au lieu de supprimer le petit garçon, ils décident de l’élever.
Traumatisé, l’enfant développe de sombres angoisses qui se matérialisent sous la forme d’un monstre.

Les années passent. Hwayi a maintenant 17 ans. Il a vécu tant bien que mal parmi ces 5 pères violents. Une jeune femme docile, chétive et souvent molestée, prend soin de lui.
Bien qu’il soit conscient de ne pas être issu d’un schéma familial classique, Hwayi ne pose pas de questions.

Seok Tae, le leader de l’organisation, fait office de père fouettard. Hwayi le craint plus que tout.
Jin Sung, le stratège du groupe, bataille pour libérer le jeune homme de l’étreinte de son bourreau mais Seok Tae accélère les choses :

Si les pères sont des monstres, le fils doit en devenir un…


.
.

Les premières minutes sont un peu déroutantes. On voit un enfant dans le noir qui appelle sa mère. Puis surgit une créature hideuse à mi-chemin entre Alien et un Monstro-plante (Jayce, c’est toi !?… Hem…)
On comprend par la suite que c’est simplement une métaphore matérialisée : Hwayi doit combattre son démon intérieur.
Néanmoins, voir cette chose à la gueule béante apparaître à l’écran vous pousse à ouvrir silencieusement la vôtre (sans vouloir être grossière).
Je me suis sentie lésée. Moi qui n’aime pas les films d’épouvante et qui n’affectionne pas plus que ça la science-fiction, j’ai cru être en plein dedans.

Jang Joon Hwan puise son inspiration dans le mélange des genres (comme dit plus haut). Quand on le sait, cela passe de suite bien mieux ! Mais faut-il encore avoir l’info…
Ceci dit, il faut avouer que lorsqu’il évite de se noyer dans l’excès, la réussite est au rendez-vous. Un bon dosage fait l’équilibre.

Mais reprenons… Juste après notre rencontre avec Alienoplante (?!!), une bande de petites frappes commettent un crime à l’arme blanche. On sent qu’ils choisissent leur victime un peu par hasard. On assiste, interloqués, à de la violence carrément gratuite : Coups de couteau, sourires sadiques, giclées d’hémoglobine.

[ Complètement larguée la Lisa – « Wouhaaaaa des bêtes bizarres et du gore ! J’suis vernie ! » ]

MAIS… Maaaais… Cette mauvaise impression ne dure que quelques instants. Les plans suivants vous ferrent et vous vissent à votre canapé / pouf / chaise / matelas gonflable !
Du sang, oui, mais avec une bonne lichette d’action qui sert à merveille un scénario implacable et complètement tordu. Le réalisateur part chercher ses ingrédients dans les tréfonds putrides de l’âme. Là, où l’humain n’a plus sa place. Et ça fonctionne !


La cadence du film est soutenue. Après les petites longueurs du début, il n’y a plus un seul instant de répit. Si vous pensiez vous tenir devant une banale histoire, ravisez-vous !
De surprises, en retournements, vous voguerez jusqu’à la choquante vérité.
D’ailleurs, en parlant de choc, je n’ai pu m’empêcher de faire le rapprochement avec OLD BOY. Comme dans ce dernier, on se prend une gifle phénoménale lorsque arrivent les cruelles révélations.
Ma tête catastrophée s’est retrouvée entre mes mains dans un élan de totale empathie. Je ne vous dis que ça !

Plus fort que 3 hommes et un couffin, HWAYI  et ses 5 papounets assassins vous captivent.
Chacun des truands endosse un rôle patriarcal de façon très personnelle.
Dong Beom et Beom Soo, les deux hommes à tout faire,  se comportent bien plus comme des frères tandis que Gi Tae, le faible de la bande, agit en vraie mère-poule.
Jin Sung, le calculateur, ne veut pas de cette vie pour son fils. Lucide, il tente de l’envoyer à l’étranger pour le protéger de Soek Tae, le leader.
Soek Tae est le plus effrayant des cinq. Son regard vide cache l’essence même du mal. Il est la cause des terreurs ancrées dans le ventre du lycéen.

Les relations tissées entre nos 6 personnages donnent lieu à des dialogues surréalistes, parfois très crus, ainsi qu’à des scènes hallucinantes mêlées d’amour et de pure violence.
Hwayi apporte un peu de douceur dans ce monde de brutes. Il serait comme un papillon sur une toile d’araignéeS. Gentil, mignon, talentueux, doux rêveur, il aspire à autre chose comme tous les garçons de son âge.

Nul besoin de parler des acteurs. Ce sont eux aussi des monstres du cinéma Coréen.
Kim Yoon Seok  ( TAZZA : THE HIGH ROLLERS, THE CHASER, THE MURDERER, THE THIEVES) est simplement magistral et charismatique dans son rôle de pervers narcissique psychopathe . Il donne toute sa dimension au film. Une salve d’applaudissements pour lui !
Yeo Jin Goo ( SWALLOW THE SUN, GIANT, THE MOON THAT EMBRACES THE SUN ), qui a déjà quelques films et de nombreux dramas à son actif, est mon acteur montant fétiche. J’adore ce gamin. Je lui trouve une facilité de jeu incroyable. Je pense qu’il raflera quelques premiers rôles intéressants dans un futur très proche.

En bref, quelques scènes superflues de timide romance, un passage par l’univers Sci-Fi (avec le monstre baveux) complètement inutile (juste le suggérer aurait eu plus d’impact) qui n’égratignent pas réellement cet excellent thriller percutant,
Tous les bons atouts suintent à grosses gouttes de MONSTER BOY : Tension, suspense, revirements,  courses-poursuites, flingues fumants et enchevêtrements.

Un petit mot sur la VF (Humm-oui, flagellez-moi !)…
Pour une fois, je vous accorderais le droit d’opter pour les doublages français. Mais attention ! Uniquement pour cause de grande fatigue oculaire !
Si elle n’est pas parfaite (Faut pas rêver non plus), les doubleurs ont enfin abandonné l’idée de prendre des voix débiles et des intonations venues tout droit de Ken Le Survivant. (Pioufff… On commençait à désespérer sérieusement…)

Donc, pour finir, si vous appréciez le genre, courez !
Courez vite vous procurer ce Hwayi qui porte en lui les bourgeons du renouveau. Enfoncez-vous dans votre canapé. Frottez vos mirettes. Et laissez-vous embarquer.

Génialissime.

.
.

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s