Il semblerait que je me sois prise d’affection pour les longs dramas. Nouvelle passion pour la Lisa en manque d’inspiration…

GIANT est une série de 2010 englobant 60 épisodes qui racontent l’ascension de 3 orphelins vers les hautes sphères. C’est donc l’histoire d’une revanche sur la vie mais également celle d’une vengeance personnelle.
Rien d’innovant lorsque l’on sait que ces sujets sont repris maintes et maintes fois dans les Kdramas. Sauf que GIANT parvient à doser les bons ingrédients afin que le scénario se déroule tranquillement sans trop de hargne.

La vengeance est un plat qui se mange froid… Dans ce cas précis, le plat serait plutôt un dessert glacé. Il en faudra des années, à nos 3 orphelins, pour parvenir au but fixé.
Toute une vie, en fait !
Et c’est précisément ce qui rend ce drama intéressant.
Peu à peu.
Doucement mais sûrement.
Sans se presser.
(En même temps, y’a 60 épisodes ! On ne va pas s’regarder dans l’blanc des yeux, tout d’même !)

Autre fait appréciable, GIANT nous propulse dans les années 70/80, dans une Seoul d’après-guerre, à l’aube de la construction de Gangnam.
La bataille pour la conquête d’un nouveau territoire fait rage parmi les grandes sociétés de construction.

Lee Kang Mo

 

Le casting pullule d’acteurs confirmés et prometteurs. Nous retrouvons LEE BEOM SOO ( History of the salaryman, Dr Jin, Iris 2, The Last ), JOO SANG WOOK ( TEN, Good Doctor, Cunning Single Lady ), HWANG JUNG EUM ( Incarnation of Money, Secret Love, Endless Love ), KIM SOO HYUN ( Dream High, The Moon that Embraces the Sun, My Love from the Stars ) et j’en passe.
.

TRAILER
.
Ce trailer laisse franchement à désirer donc, je vous invite à ne pas rester sur une note trop négative et à vous fier bien plus aux images et au synopsis.

DÉBUT DE L’HISTOIRE

Cho Pil Yeon et Hwang Tae Seob s’allient pour dérober une cargaison de lingots d’or qui doit entrer illégalement dans une des bases américaines proches de Busan.
Lee Dae Soo, qui ignore le genre de cargaison qu’il transporte, se fait tuer par les deux acolytes, sous les yeux de Sung Mo, son fils aîné.
Impuissant et menacé, le jeune homme prend la fuite.
Apprenant la triste nouvelle, la femme du chauffeur, qui vient juste d’accoucher, emballe quelques affaires et entraîne ses 4 enfants vers la gare.
Poursuivis par les hommes de Cho Pil Yeon, ils n’ont d’autre choix que de se séparer, se promettant de se retrouver devant le plus haut building de Seoul, à la fin du mois.
Les temps sont durs et la petite famille se fait vite voler ses maigres économies dans l’auberge miteuse où elle se cache.
Sung Mo ayant disparu, Kang Mo, son frère cadet décide que c’est à lui de protéger sa mère et ses soeurs.
Comme si le sort s’acharnait, la mère des enfants succombe à une intoxication au charbon, Kang Mo perd sa petite soeur Mi Joo dans les rues de la capitale et le bébé est placé en orphelinat par les services sociaux…

 

 

Le début est légèrement exhaustif. On nous présente une famille qui possède très peu de moyens mais qui malgré tout, reste aimante et unie face à l’adversité. Puis, c’est la descente aux enfers. Les deux parents décèdent, l’aîné disparaît et les 3 plus jeunes enfants se voient livrés à eux-mêmes sans argent et loin de chez eux.
On remarque de suite l’envie de faire pleurer dans les chaumières.
Était-ce si nécessaire ?! Autant de poisse concentrée au même endroit relèverait presque du châtiment divin !

Bien que l’on éprouve de la compassion pour ces enfants, on ne commence à s’accrocher au scénario qu’à partir du moment où Kang Mo erre seul dans les rues.
Bagarreur et obstiné, il parvient à se faire accepter par un groupe de jeunes cireurs de chaussures. Puis, il se rapproche petit à petit du président de la Man Bo, une petite entreprise de construction. Celui-ci va finir par l’accueillir chez lui et l’aider à grandir correctement. Ce que Kang Mo n’imagine pas, c’est que ce chef d’entreprise n’est autre que Hwang Tae Seob, l’homme coupable de la mort de son père.

Nous n’en resterons pas là avec les coïncidences ! Le destin est un sacré farceur dans les Kdrama !

Lee Sung Mo, le frère aîné a, quant à lui, été ramassé, entre la vie et la mort, par l’armée américaine. Il se réveille dans la base où opère Cho Pil Yeon.
Immédiatement, il cherche à se venger mais prend vite conscience de ses propres faiblesses. Il entreprend alors de gagner la confiance du meurtrier de son père. Cho Pil Yeon qui rêve de politique et de pouvoir fait entrer Sung Mo à la CIA Coréenne et lui offre une chambre dans sa propre demeure..

La petite Mi Joo, elle, grandit à l’orphelinat. Elle garde l’espoir de revoir ses frères un jour prochain. Pour supporter le désespoir, elle chante. Rien de plus.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

13 ans plus tard, tout s’accélère. Kang Mo réclame un poste valable dans la compagnie de Hwang Tae Seob. Celui-ci le prie d’attendre car il ne le juge pas prêt. En attendant, Kang Mo joue les hommes de main pour la Man Bo et nourrit un amour à sens unique pour Jung Yeon, la fille du président Hwang.

Coup de théâtre ! Hwang Tae Seob et Cho Pil yeon qui sont toujours partenaires, organisent un mariage arrangé entre Jung Yeon et Cho Min Woo ( le fils de Cho pil Yeon ).
Cho Min Woo qui ressemble fortement à son père considère Kang Mo comme une épine incrustée dans son pied.
Il met en place plusieurs stratagèmes pour s’en débarrasser.

Entre-temps, Kang Mo retrouve Mi Joo, un peu par la force de ce satané destin. Sung Mo, toujours à la CIA, agit secrètement contre Cho Pil Yeon et se confronte fatalement à son propre frère qui, lui, oeuvre pour le bien de Hwang Tae Seob (donc dans l’intérêt de Cho Pil Yeon ).
Les deux hommes se font face brutalement sans se reconnaître. C’est leur soeur Mi Joo qui fait le pont entre eux.

Cho Min Woo parvient enfin à ses fins. Il fait incarcérer Kang Mo dans un premier temps, puis demande à ce qu’il soit transféré dans un camp de redressement pour criminels réputé pour ses violations des droits de l’homme. Certains n’en sortent pas vivants.

Lee Sung Moo sauve son frère in extremis en le faisant passer pour mort. Mais Kang Mo n’en revient pas indemne.
Tous les coups qu’il a pris, tous les êtres chers qu’on lui a enlevé, tous ses sentiments qu’on a piétiné, tout cela, il va le faire payer au centuple.

Son premier objectif : Détruire la Man Bo et devenir le maître de Gangnam !
.
.
Pour résumer, GIANT possède un énorme potentiel ! Géant ! Oui, c’est le mot !

Primés à de nombreuses reprises, il tient toutes ses promesses. 60 épisodes et pas un seul instant d’ennui. La fiction est entrecoupées d’images de différents documentaires. On nous resitue dans une période cruciale de l’Histoire de Seoul avec l’implantation des quartiers sud de la capitale et le développement du métro.
La politique houleuse et les manifestations orchestrées par les étudiants et les syndicats font office de toile de fond sans pour autant prendre part au drama.

Si le script est parfois abusif… notamment dans le croisement des destins… il n’entache pas vraiment le plaisir de suivre nos personnages et de grandir avec eux.

Je vous conseille fortement ce drama. J’ai écrit cet avis alors que je venais d’engloutir les 3O premiers épisodes. Pour la suite, je suis restée dans le même état d’esprit et j’ai gardé le même entrain jusqu’à la toute dernière minute.  Le destin sait apparemment comment nous réjouir. En attendant, je vous prédis un agréable gigantesque moment !

 

.

4 thoughts on “ GIANT ”

    1. Tu peux trouver les épisodes en streaming sur Viki (si tu ne veux pas t’embêter à les chercher ailleurs).
      Le casting est en effet pas mal fourni. Quelques dérapages et quelques manques de justesse par-ci par-là mais de façon globale c’est un drama très sympa avec un sujet de base plutôt atypique. Je crois que c’est le premier drama que je trouve qui se déroule dans les 70’s / 80’s.

      Aimé par 1 personne

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s