71 – Into the Fire

SYNOPSIS

71-Into the Fire retrace l’histoire vraie de la bataille du collège pour filles de Pohang, qui a eu lieu le 13 aout 1950, lors de la Guerre de Corée. Une terrible bataille menée pendant près de 11 heures par 71 soldats étudiants appartenant au 3ème Corps de la République de Corée du Sud, luttant seuls face à un bataillon de l’armée nord coréenne, supérieur en nombre.

Appelé en renfort près de la rivière Nakdong, dernier rempart face à l’avancée impitoyable de l’armée nord-coréenne, le commandant d’unité Kang Suk Dae est contraint de laisser la défense de la garnison de Pohang à quelques soldats étudiants fraîchement débarqués en autobus quelques jours plus tôt. C’est soldats étudiants ne sont en réalité rien d’autre que des adolescents tout juste sortis de l’école et qui n’ont jamais eu de formation militaire. Mais, la probabilité que les forces nord coréenne, qui se dirigent aussi vers Nakdong, passent par Pohang reste minime.
A la tête de ce tout nouveau peloton, il choisit le soldat étudiant Oh Jung Bum comme commandant, au grand étonnement de celui-ci. Oh Jung Bum a déjà gouté une fois à l’horreur de la guerre, mais dépassé par les événements, sa présence sur le terrain n’a pas vraiment été d’une grande aide. Peu sur de lui, et n’ayant rien à priori d’un leader, l’autorité de Oh Jung Bum est contesté par tous. Et surtout par Ku Kap Jo, un mauvais garçon condamné pour meurtre, qui doit purger sa peine en servant dans l’armée.
Alors qu’ils tentent encore de trouver leurs marques, ils sont soudainement attaqués par l’ennemi et devront se préparer à un dur et long combat. En effet, contre toute attente, le commandant nord-coréen Park Mu Rang a délibérément désobéit aux ordres et opté de rejoindre Nakdong en abattant Pohang au passage.


TRAILER


 

FICHE TECHNIQUE

Titre Original : Pohwasogeuro (포화속으로)
Titre Anglais : 71-Into the Fire
Réalisateur : Lee Jae Han
Pays : Corée du Sud
Genre : Guerre
Durée : 2h00
Année : 16 juin 2010
Société de production: Taewon Entertainment
Société de distribution: CJ Entertainment

CASTING


Kwon Sang Woo dans le rôle de Ku Kap Jo (Stairway to heaven, Bad Love, Cinderella Man…)

 
Cha Seung Won dans le rôle de Park Mu Rang (City Hall, Bodyguard…)


Choi Seung Hyun [alias T.O.P.] dans le rôle de Oh Jung Bum (IRIS, 19 years old, I am Sam)


Kim Seung Woo dans le rôle de Kang Suk Dae (IRIS, How to meet a perfect neighbor…)




MON AVIS

71-Into the Fire est une commémoration à la Guerre de Corée et un hommage à tous ces soldats qui ont vaillamment combattu pour la sauvegarde de leur pays. Sa sortie en salle en Corée (le 16 juin 2010) coïncide avec le 60ème anniversaire du conflit.  Car, en effet, la date du 25 juin 1950 est communément considérée comme étant le début de la Guerre de Corée avec le franchissement de la 38e parallèle par les divisions nord-coréennes. Il a, sans surprise, été numéro 1 au box office coréen pendant 4 semaines consécutives, et fait plus de 3 millions d’entrées!


Petit récapitulatif historique rapide

la Guerre de Corée s’est étendue de 1950 à 1953, et a opposé les forces de la Corée du Nord communiste (soutenues par la République populaire de Chine et l’Union soviétique) et les forces de la Corée du Sud (épaulées par les Nations unies, mais surtout par les États-Unis).

Après avoir franchi la 38e parallèle, c’est-à-dire la ligne de démarcation qui sépare la Corée du Nord à la Corée du Sud, la menace nord-coréenne gagne de plus en plus de terrain. D’autant plus que les forces militaires américaines, présentes jusqu’en 1948 et constituées de près de 40 mille d’hommes, ont été démobilisées suite à une décision venant du conseil national de sécurité des nations unies. Seule face à l’armée nord-coréenne, la Corée du Sud n’en mène pas large et le 28 juin dans l’après-midi Séoul tombe aux mains de l’ennemi.

Le 27 juin 1950, l’agression nord-coréenne est enfin reconnue et condamnée par ce même conseil. 16 pays acceptent de venir en aide à la Corée du Sud, et la 8ème armée des États-Unies  est envoyée en renfort. Mais malgré cette aide, la situation demeure critique et l’armée nord-coréenne semble sur le point de prendre le contrôle de la péninsule tout entière. Ce qu’il reste des forces sud coréennes et l’armée américaine se retrouvent acculés en aout au sud-est de la Corée, dans la poche de Busan. Ils parviennent tant bien que mal à stabiliser le front le long de la rivière Nakdong grâce à un important dispositif aérien. C’est précisément à cette étape de la Guerre que se déroule le film.


Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Alors oui, 71-Into the Fire est un film de guerre tout ce qui a de plus classique. Inspiré d’une lettre écrite jadis par un des 71 soldats étudiants, ce film a couté 8 millions d’euros à la Corée. Et pour cause! N’ayant rien à envier aux grandes productions américaines, les effets spéciaux et explosions, présentes tout au long du film, sont spectaculaires et nous plongent directement au cœur de cet univers cruel et angoissant qu’est la guerre. Mais même moi qui ne suit pas une grande amatrice de ce genre, je dois dire que celui-ci m’a particulièrement touché et ce pour plusieurs raisons.

Très beau esthétiquement, on sent que le réalisateur a apporté une attention particulière à chaque séquence. Le cadrage est minutieux, et la  forte prédilection pour les plans rapprochés nous permet de nous focaliser sur les émotions des personnages et de vivre pleinement la scène avec eux.

Ensuite le thème choisi n’est pas anodin. Comment ne pas être ébranlée devant le sort de ces soldats étudiants? Ce ne sont tout juste que des gamins encore pleins de vie qui se retrouvent confrontés pour la première fois à la dureté et à la violence d’une guerre d’adultes. On vit leurs peurs, leurs stupeurs, leurs maladresses et leurs angoisses. Un grand bravo à ce propos aux acteurs, et tout particulièrement à Choi Seung Hyun (TOP) dans le rôle de Oh Jung Bum qui m’a vraiment ému dès les premières minutes!

Et non pas parce que je suis une fan inconditionnelle de ce jeune homme (je vois d’ici les méchantes langues!). Non. Même s’il reste encore à travailler, son jeu d’acteur discret mais percutant réussit à crever l’écran. Juste au travers de l’expression de son visage et sans un mot au presque, il réussit à vous bouleverser. Et vous vous trouvez la gorge serrée et le corps crispé, plongeant au sein de cette guerre et de tout ce qu’il ressent.

Les autres acteurs aussi ne sont pas en reste, même s’ils sont moins marquants. Je pense tout particulièrement à Cha Seung Won, dans le rôle de commandant Park Mu Rang des forces nord coréennes, qui a su compenser son peu de texte à dire par une très forte présence charismatique, c’est le moins que l’on puisse dire. Les quelques plans où il apparait laissent une forte impression.

Kwon Sang Woo qui interprète le soldat étudiant (pas si étudiant que ça) Ku Kap Jo forme un bon duo avec Choi Seung Hyun (TOP), quoique moins marquant malgré son physique avantageux.

La force de 71-Into the Fire est qu’il alterne entre finesse et puissance, scènes émouvantes et scènes intenses. Les moments où Oh Jung Bum se remémore sa mère et qu’il lui écrit, sa façon de parler sur un ton calme et posé, la musique délicate, sont autant d’éléments qui apportent de l’émotion supplémentaire. Cependant, le but de 71-Into the Fire n’est pas que d’émouvoir ou de se souvenir, il faut aussi l’entendre comme une leçon de courage, de solidarité et d’espoir. Car même s’ils vivent des instants durs et se sentent perdus au milieu de cette guerre, jamais ils ne la remettent en cause et restent fidèles à leur patrie et solidaires entre eux. Ce bel élan patriotique pourrait par moment en agacer certains, mais n’oublions pas la raison pour laquelle ce film a été fait.

Heureusement, 71-Into the Fire a au moins le mérite de rester un temps soit peu honnête, et on évite cette image du gentil sud-coréen et du méchant nord-coréen je craignais le plus. Et ça c’est un réel soulagement! Le film montre juste deux camps, finalement très similaires, qui ont les mêmes devoirs et qui possèdent dans leurs rangs les mêmes soldats étudiants. J’ai aussi bien aimé l’allusion au fait que les nord-coréens étaient des hommes comme les autres et non des « bêtes à cornes » comme se plaisait à les décrire l’État afin d’attiser la haine des sud-coréens. Une image assez folklorique mais guère étonnante pour un pays encore attaché aux légendes.


En revanche, ce que l’on pourrait reprocher à ce film, c’est de ne faire que survoler certains points et laisser ainsi un léger mais désagréable sentiment de frustration. Sans parler des personnages en général qui n’ont pas vraiment de profondeur, je pense surtout à la présence au début du film de l’infirmière de guerre dont on ne comprend pas très bien l’utilité du personnage si ce n’est que de dire qu’en temps de guerre elles ont un rôle primordial mais ça merci chacun le sait. Ou encore à la plus que brève scène montrant les réfugiés avec leurs maigres bagages fuyant les combats. Ce ne sont que des détails mais ils laissent sur le moment dans l’incompréhension et c’est un peu dommage.

La fin également est un peu regrettable. Cette fameuse bataille de Pohang qui en réalité a duré 11 heures ne tient qu’une petite partie du film et ne semble durer que 2 heures. Ce n’est qu’à la fin, juste avant le générique, qu’on en apprend un peu plus. En soit, ça n’a pas beaucoup d’importance. Mais, le caractère un peu trop épique et « Rambo-esque » si je puis dire de cette bataille finale vient un peu gâcher le tout.

Bref, en conclusion, 71-Into the Fire est un film que je conseille vraiment. Personnellement, j’ai trouvé qu’il dégageait beaucoup de force. Même si ce n’est certes pas un grand film et que son scénario est très simple à la compréhension, il laisse un réel impact. Et il peut au moins donner un petit aperçu du déroulement de la Guerre de Corée et pourquoi pas, pour ceux qui n’y connaissent rien, susciter l’envie par la suite de s’y intéresser de plus près. Rien que pour ça, je dis regardez-le.
OUI ! Même toi qui est réfractaire aux films de guerre, tu trouveras aussi ton compte !


Le reportage de fin est des plus émouvants. On y entend les rescapés de ce combat relater les douloureux souvenirs gravés de ces quelques minutes. Restez donc bien jusqu’à la toute dernière seconde et partagez ce moment de confidences intimes avec eux. C’est un film pour vous mais, eux, ils y étaient.


 

 

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s