Hier soir, je regardais mon drama et un petit détail m’interpelle!
Je vous replante la scène :
Un ex-gangster-nouveau-directeur de journal se retrouve en prison à l’insu de son plein gré, ou presque!
Très vite, après de grandes révélations, il est libéré. Son équipe vient le chercher et lui tend un petit sachet plastique qui contient quelque chose de blanc… Mais dites-moi… N’aurais-je pas déjà vu ce petit rituel dans d’autres films et dramas ????!
Bien sur que si !
Gangster ?! Sachet ?! Blanc ?! Je suis certaine que vous pensez à de la poudre illicite, non ?!
Et vous auriez tout faux !
En Corée, lorsqu’un détenu voit à nouveau la lumière du jour, ses proches lui offrent du tofu !
.
En France, une vieille tradition perdue veut que l’on dépose un panier d’oranges destiné à la personne derrière les barreaux ! En Corée, c’est le tofu mou (ou soyeux) lors de la libération.
Il y a une signification à cela.
Il faut savoir que cet aliment regorge de bienfaits nutritifs dont les principaux sont les protéines, le calcium, le fer et le potassium.
De plus, ce tofu peut se cuisiner avec des épices, dans des plats salés ou encore en dessert car son goût est quasi inexistant.
Il est tellement léger qu’il absorbe les saveurs dans lequelles il baigne et se marie, donc, très facilement.
On peut cuire cet ingrédient dans des soupes, des ragoûts, le griller ou le frire.
Le tofu, c’est bon sans condition !
Pour les familles des détenus, les repas servis par les geôliers sont pauvres et peu équilibrés.
Il faut reprendre des forces.
Quoi de mieux qu’une bonne dose de protéines contenues dans cette pâte blanche.
Blanche justement…Une autre signification s’y cache.
Le blanc reflète la pureté, certes, mais aussi un nouveau départ. Comme une page vierge à ré-écrire. C’est une façon de dire à l’ex-emprisonné qu’il doit aller de l’avant puisqu’il a purgé sa peine et débuter une nouvelle vie.

.

Un peu plus sur le tofu…


Très répandu en Asie de l’Est, il est d’abord consommé par les Chinois qui le nomme « dofu ». En Corée du sud, il est appelé « dubu » et est apparu avant le 16ème siècle.
.

Pour fabriquer cette petite brique, il faut faire gonfler les graines de soja dans de l’eau, avant de les écraser au mortier et les faire bouillir.
Ensuite le procédé ressemble à celui du fromage avec le même type de coagulation. Le liquide deviendra du lait de soja et la partie solide, se transformera en tofu.Les coréens peuvent préférer l’eau de mer à l’eau douce pour l’étape du trempage, comme le faisaient leurs ancêtres.
Un petit village en a fait sa spécialité : Chodang.
Il est situé au sein de Gangneung, au nord-est du pays, non loin de Pyeongchang (choisi pour les jeux olympiques d’hiver 2018).Entre mer et montagne, Chodang est implanté dans la région de Gangwon-do. On y fait, paraîtrait-il, le meilleur dubu (tofu mou) artisanal et le plus aérien de tout le pays.Il fondrait sur les papilles.Et les recettes sont multiples. Ainsi, il peut se déguster dans des soupes au kimchi, avec des crustacés ainsi ou encore à bien d’autres sauces aussi alléchantes que variées.

Rien que de me les imaginer  et à force de lorgner des photos sur le net, j’en ai l’eau à la bouche…

Ce qui me fait penser que, même si je n’ai pas croupi au fond d’un cachot, je n’ai rien contre le fait que le tofu s’invite dans mes casseroles un peu plus souvent.Le tofu, c’est bon, mangez-en !

.

One thought on “ Du TOFU en offrande ”

Hum ? Oui, j'écoute !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s