Buvez du thé !

De nos jours, nous vivons dans une société qui nous demande une constante participation, d’avoir l’esprit en éveil et de la disponibilité à toute heure.

Ce train de vie nous épuise. Il nous pousse souvent à nous servir de substituts naturels ou chimiques pour rester « en forme ». Malheureusement beaucoup d’entre nous finissent par en devenir dépendant … ou pire… craquer psychologiquement sous le poids des responsabilités et des problèmes qui s’accumulent.

Il y en a qui ne jurent que par la caféine…
Et d’autres qui se laissent « empoisonner » par la drogue…

.
Mais sommes-nous vraiment obligés de nous auto-détruire juste pour pouvoir suivre les règles brutales du monde qui nous entoure ?

Oui, vous avez raison, nous ne le sommes pas ! Et surtout nous ne le méritons pas !

C’est pourquoi nous voyons apparaître, en parallèle, un mode de vie dit sain : du bio … du zen … du yoga …
Les gens veulent être beaux, jeunes et en forme … peu importe l’âge !

Ils veulent également s’arrêter et reprendre leur souffle !

Alors que nous en prenons conscience maintenant, l’Asie l’a compris il y a longtemps déjà :  La réussite se trouve dans un corps sain en adéquation avec l’esprit.

Même si on y travaille dur, la longévité demeure un fait réel et observé dans les pays asiatiques. Pour eux, il est important de se respecter soi-même, de respecter son corps et son esprit.
Alors on médite, on prend son temps, on respecte l’autre… on boit du thé…

Hé ? … du thé ???

Qu’est-ce que le thé a à voir avec le bien être et la réflexion sur la vie ?

Et pourtant, le thé ne se résume pas qu’à un simple breuvage fait rapidement sur un bout de table.

Toute notre erreur est là ! Ignorer la vraie valeur du thé ! Son importance pour notre corps… ainsi que pour notre âme.

Ce qui est, pour nous, juste une boisson à base de feuilles séchées est en réalité bien plus. C’est un dur labeur fourni par les cultivateurs. C’est une diversité de goûts. Ce sont des vertus thérapeutiques. C’est un art ! L’art de la préparation et de la dégustation.

 

Mais d’où vient au juste la connaissance des bienfaits de ces plantes ?

Selon la légende chinoise, c’est un moine nommé Bodhidharma – un prince indien vivant au VI ème siècle – qui se rendit en Chine pour enseigner le bouddhisme. Il y fonda la secte Ch’an, connue au Japon, six siècles plus tard, en tant que Zen.

Bodhidharma, ayant fait le voeux de ne jamais s’endormir et ainsi de ne jamais perdre le temps qui lui est précieux pour remplir son devoir, il succombe un jour à la fatigue. Et pire encore… il a des songes voluptueux !

Au réveil, il s’en veut tellement qu’il s’arrache les paupières et les jette.

C’est en revenant au même endroit quelques années après, qu’il voit deux arbustes à cet endroit. Il a alors un geste curieux. Il arrache  une feuille et la mâche. Ainsi, il découvrit la vertu du thé.
Rester éveillé et pouvoir réfléchir clairement !
Grâce à ces petites feuilles, il put méditer pendant 9 ans en atteignant un état supérieur de concentration.

Selon l’histoire, les premiers textes qui mentionnent le thé, datent du VIII ème siècle.
C’est le poète chinois Lu Yu qui nous en parle dans son « Livre Sacré du Thé ».
Il y décrit l’arbuste, le processus de plantation, la cueillette et pour finir la façon noble et spirituelle de consommer cet aliment.

Avec le temps et les divers voyages, le thé devient populaire dans le monde entier.

Au Japon, les premières graines arrivent vers l’an 800, et c’est à ce moment que pointe l’idée de réduire les feuilles de thé, plus précisément le thé vert, en poudre (le matcha) et d’en préparer une boisson, en suivant des gestes précis dans une ambiance calme.

Cette cérémonie porte le nom de Chanouyu (autrement Sado ou Chado), ce qui signifie exactement « eau chaude pour le thé ».

Ce rituel a pour but de préparer le breuvage à base de matcha, dans un endroit reposant, devant des invités, en respectant des gestes strictes et en utilisant des ustensiles spécifiques.

Et oui, c’est tout un art de concevoir et d’apprécier le thé…

La prestation faite par des experts en la matière – des gens qui ont consacré leur vie à apprendre cet art – se déroule dans des endroits appelés Chashitsu (des petites maisonnettes à la décoration pure, situées dans un jardin harmonieux).

C’est en se servant des différents ustensiles nécessaires que le maître nous dévoile son habilité et fait voyager nos sens et notre esprit…

• LE CHAWAN

(le bol, appartenant souvent à une collection unique)

• LE NATSUME

(la petite boite laquée contenant la poudre de matcha)

• LE CHASHAKU

(fin manche de bambou légèrement courbé à une des extrémités, il sert à verser la poudre dans le chawan)

• LE HISHAKU

(longue louche en bambou, utilisé pour verser de l’eau pendant la cérémonie)

• LE KAMA

(la bouilloire)

• LE CHASEN

(le petit fouet en bambou qui sert à « mélanger » le matcha)

• LE CHAKIN

(le rectangle de tissu blanc qui sert à essuyer le chawan)

• LE FUKUSA

(tissu en soie rouge-pour les femmes, mauve-pour les hommes, plié d’une manière spécifique. Il sert à essuyer le natsume et le chashaku, ainsi qu’à saisir le couvercle chaud de la bouilloire)

L’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité … les quatre principes de la cérémonie qui nous incitent à la méditation.
Voilà enfin l’expérience qui apaise et purifie notre âme…

 

 

Pour moi, ce rendez-vous de l’amertume (le thé) et de la douceur (les wagashi, gâteaux sucrés qu’on sert pour l’atténuer), c’est en quelque sort le reflet de notre vie…
Savoir les déguster, c’est savoir vivre pleinement chaque moment de notre existence. C’est accepter l’amertume des moments douloureux et apprécier le bonheur quand il croise notre chemin.

Bon, je vous assure, nous ne sommes pas obligés de partir au Japon pour pouvoir assister à cet évènement exceptionnel … nous pouvons nous y inviter même à Paris !

Il suffit de se rendre à la Maison du Thé Japonais « JUGETSUDO » au :
95, rue de Seine dans le 6eme arrondissement de Paris…

.
Et si on regardait un peu comment ça se passe du côté de la Chine ?

 

Oui, oui, ce pays a aussi sa tradition en ce qui concerne la préparation du thé !

Par contre tout est diffèrent… aussi bien les ustensiles que le procédé du service.

Ici, c’est suite à l’application de la règle des 3 et à la surveillance du temps d’infusion qu’on peut apprécier – toujours en bonne compagnie – cette boisson faite à base de feuilles séchées de différents thés… blanc, vert ou noir…

Je sais, vous êtes curieux…

… la règle des 3 ?

Et bien, c’est tout simplement le fait d’exécuter le même geste 3 fois:

  • une fois pour la terre
  • une fois pour les esprits
  • une fois pour le ciel

C’est donc ainsi – pendant que les feuilles infusent dans la théière – que l’on prépare les tasses en les trempant dans de l’eau chaude et en les tournant 3 fois.
Après quoi, on remplit les tasses d’eau chaude et on la verse 3 fois dans la claie ( support en bois à double fond) pour ensuite verser le thé dans la tasse, la couvrir d’un petit bol et retourner l’ensemble 3 fois.
Comme ça nous pouvons apprécier et sentir l’arôme de la boisson qui reste présent dans la tasse vide.

C’est seulement après cela que le thé pourra être dégusté dans la-dite tasse.
Le thé infusé selon les goûts :

  • 1 à 2 minutes pour une boisson stimulante
  • 3 à 4 minutes pour une boisson équilibrante

 

Stimulante ? Équilibrante ? Nous voilà sur la case santé, non ?!

La question est … que nous apporte réellement le thé, à part le plaisir du goût et des senteurs qui se diffusent ?

Et oui, il y a aussi et avant tout, des propriétés curatives !

Le thé vert ayant 3 fois plus de catéchine que le thé noir, a un rôle extrêmement important dans la défense de l’organisme face au cancer, dans la prévention des maladies cardio-vasculaires (en abaissant, entre autre, le taux de cholestérol), ainsi que dans la réduction de la glycémie !

Son effet anti-oxydant est 200 fois plus puissant que celui de la vitamine E !

Il agit aussi comme antibiotique et a un effet antiviral.

On a dit récemment que la consommation de thé vert peut ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer.

Mais le plus important pour nous les gourmands qui souhaitent garder la ligne… c’est qu’il réduit l’appétit !

Alors au lieu de vous infliger toute cette chimie en pilules et autres remèdes de charlatan, mes amis…

BUVEZ DU THÉ !!!